Natation artistique

Rio de Janeiro, BRAZIL - AUGUST 19, 2016 : Une équipe de natation artistique avant de rentrer dans l'eau lors des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRAZIL - AUGUST 19, 2016 : Une équipe de natation artistique avant de rentrer dans l'eau lors des Jeux de Rio 2016.

La natation artistique est une discipline olympique féminine qui allie perfection technique, synchronisation, chorégraphie, art et puissance expressive.

Une Minute, Un Sport : la natation artistique en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités de la natation artistique en une minute. Que vous soyez familier avec la natation artistique ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Natation Artistique
01:19

Présentation 

Dans une piscine d'au moins 3 m de profondeur, 20 m de largeur et 25 m de longueur, chaque équipe réalise un programme technique qui comprend un ensemble de cinq mouvements imposés d'une durée maximale de 2 minutes 50 secondes, ainsi qu'un programme libre de 3 à 4 minutes. Les programmes sont exécutés sur de la musique. Les performances sont notées et les équipes classées selon leur synchronisation, leur difficulté, leur technique et leur chorégraphie. 

Les athlètes portent des maillots de bain magnifiquement décorés et un maquillage résistant à l'eau. Elles exécutent souvent des chorégraphies et utilisent de la musique typique de leur patrimoine, créant ainsi un spectacle riche et particulier.

Programme

  • Duos (Femmes) 
  • Équipes (Femmes)

L'essence du sport

Un mélange d'art et de sport 

La natation artistique est devenue une discipline olympique aux Jeux de Los Angeles en 1984. Depuis, les règlements du sport ont changé à plusieurs reprises. Au départ, le sport se composait de deux épreuves : un programme solo (une nageuse) et un duo (deux). L’épreuve par équipes (avec huit athlètes) a été introduite aux Jeux d'Atlanta en 1996, puis le duo est revenu à Sydney en 2000. Les Jeux suivants ont comporté des épreuves en duo et par équipes. 

Les athlètes sont notées par trois jurys chacun composé de cinq juges. Dans le programme technique, un jury note l'exécution technique des athlètes, tandis qu'un autre note leur chorégraphie, l'utilisation de la musique, la synchronisation, la difficulté et la présentation. Le troisième jury note les éléments (cinq mouvements imposés). 

Dans le programme libre, un jury note l'exécution et la synchronisation des athlètes ainsi que la difficulté, tandis qu'un autre note leur chorégraphie, leur interprétation musicale et leur présentation. Le troisième note la difficulté. 

Plus de temps est alloué au programme libre, qui offre une plus grande liberté en termes de chorégraphie. Un programme doit néanmoins faire preuve d'un haut niveau de puissance expressive et de talent artistique, ce qui le rend sans doute plus difficile que le programme technique. 

Les concurrentes utilisent des techniques telles que la godille, dans laquelle elles bougent leurs mains dans l'eau pour se tenir en position ou se déplacer ; et un rétropédalage dans lequel elles font la même chose avec leurs jambes pour se propulser hors de l'eau. Elles développent une puissance impressionnante, s'élevant au-dessus de la surface de l'eau jusqu'à la taille. Une autre technique permet aux nageuses de pivoter sous l'eau afin que seule la partie inférieure de leur corps soit visible. 

Une exigence clé pour les athlètes est d'être capable d'exécuter des mouvements alors que leur tête est sous l'eau pendant une longue durée. Certaines athlètes peuvent exécuter des techniques des jambes pendant plus de 30 secondes tout en retenant leur souffle. 

Toutefois, les performances qui sont simplement rigoureuses sur le plan technique peuvent entraîner un score plus faible si elles ne comportent pas une synchronisation minutieusement détaillée. Il est également probable qu'à l'avenir, non seulement les portées dynamiques, mais aussi les détails fins, tels que la position allongée des doigts et des orteils et la synchronisation, deviendront un élément encore plus important.

En attendant Tokyo 2020...

Une discipline en constante évolution 

La natation artistique est née de la natation ornementale et des ballets aquatiques théâtraux à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, tout en faisant également appel aux techniques de sauvetage et de natation. Les premiers concours s'adressaient aux hommes, mais la natation artistique a été de plus en plus associée aux femmes après que l'Australienne Annette Kellerman se soit produite dans un bassin en verre à l'Hippodrome de New York en 1907. 

Apparu pour la première fois aux Jeux de Los Angeles en 1984, ce sport impliquait moins de techniques rigoureuses et mettait l'accent sur une chorégraphie conçue pour mettre en valeur des mouvements souples et attrayants. Dès les Jeux de Sydney en 2000, les levées et les sauts dynamiques ont commencé à être inclus, suivis peu de temps après par les mouvements de torsion - qui sont tous devenus des attractions clés. 

Tous les aspects de la performance sont désormais pris en compte : même les éclaboussures d'eau sont maîtrisées lorsque le nageur frappe ou trace des cercles à la surface avec ses mains. 

Les changements de style chorégraphique ont vu différents pays prendre de l'importance. Les États-Unis et le Canada régnaient en maîtres lorsque la discipline a été incluse pour la première fois dans le programme olympique, mais les pays européens, dont la Russie, l'Espagne, la France et l'Ukraine, sont maintenant très compétitifs. Les athlètes asiatiques ont également connu la réussite, la Chine ayant récemment rejoint le Japon en tant que nation forte.

Le saviez-vous ?

Données non disponibles