Cyclisme sur piste

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Matthew Glaetzer d'Australie, Michael D'Almeida de France, Jason Kenny de Grande-Bretagne, Christos Volikakis de Grèce, Azizulhasni Awang de Malaisie, Matthijs Buchli des Pays-Bas s'affrontent lors d'une course du deuxième tour du Keirin masculin le 11e jour des Jeux olympiques de Rio 2016 au Rio Olympic Velodrome, le 16 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil.  (Photo par Rob Carr/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Matthew Glaetzer d'Australie, Michael D'Almeida de France, Jason Kenny de Grande-Bretagne, Christos Volikakis de Grèce, Azizulhasni Awang de Malaisie, Matthijs Buchli des Pays-Bas s'affrontent lors d'une course du deuxième tour du Keirin masculin le 11e jour des Jeux olympiques de Rio 2016 au Rio Olympic Velodrome, le 16 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. (Photo par Rob Carr/Getty Images)

Chargé de 120 ans d’histoire, l’épreuve de madison fera son retour aux Jeux de Tokyo 2020.

Une Minute, Un Sport : le cyclisme des Jeux de Tokyo 2020 en images 

Nous vous montrons les règles et les spécificités du cyclisme en une minute. Que vous soyez familier avec le cyclisme ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Cyclisme
01:23

Présentation

Le cyclisme sur piste a lieu dans un vélodrome aux virages relevés de 250 m de circonférence. C’est l’une des disciplines olympiques les plus anciennes. L’histoire de la piste remonte à plus de 120 ans avec sa première apparition lors des Jeux d’Athènes 1896. Depuis lors, elle a toujours fait partie du programme olympique, à l'exception des JO de Stockholm 1912. La piste féminine ne fait cependant partie du programme olympique uniquement depuis Séoul 1988.

Les cyclistes professionnels ont le droit de concourir aux Jeux Olympiques depuis Atlanta 1996. Le Keirin, discipline originaire du Japon, a été ajouté au programme lors des Jeux de Sydney 2000.

Le madison avait été introduit lors des Jeux de Pékin 2008 mais il a été supprimé à Londres 2012 pour garantir l’équité des genres en compétition car il n’y avait aucun équivalent pour les femmes. Il a en revanche été réintroduit dans le programme de Tokyo 2020 et sera également disputé par les femmes, pour la première fois.

La piste domine le programme de cyclisme olympique avec 12 médailles distribuées sur 22 épreuves.

Programme

  • Sprint par équipes (Hommes/Femmes) 
  • Sprint (Hommes/Femmes) 
  • Keirin (Hommes/Femmes) 
  • Poursuite par équipes (Hommes/Femmes) 
  • Omnium (Hommes/Femmes) 
  • Madison (Hommes/Femmes)

L’essence du sport

Chaque discipline implique une combinaison différente de travail d’équipe, de stratégie, de vitesse et de technique

Les épreuves de cyclisme sur piste peuvent être classées en tant que sprint ou endurance. Le sprint par équipes, le sprint et le keirin faisant partie des épreuves de sprint ; et l’omnium et le madison faisant partie des épreuves d’endurance.

Lors du sprint par équipes, deux équipes de trois cyclistes roulent autour de la piste. Après chaque tour, le leader s’écarte et laisse son équipier subir la résistance de l’air. La course met les qualités d’équipe à l’épreuve et le temps final est déterminé par le leader de l’équipe sur le dernier tour.

En sprint, les cyclistes concourent seuls. Différentes tactiques peuvent être utilisées pendant la course pour éviter de prendre la tête et subir la résistance de l’air. Un coureur pourra faire du surplace afin de forcer son adversaire à prendre la tête de course. En revanche, le dernier tour est une bataille sans merci pour le finish.

En keirin, jusqu’à sept coureurs s’opposent sur une course de six tours. Un lièvre en vélomoteur se charge d’imposer le rythme et accélère progressivement à chaque tour pendant que les coureurs se positionnent derrière lui. Il accélère jusqu’à 50 km/h et lorsqu’il ne reste que trois tours, il se retire et les coureurs se livrent une lutte féroce jusqu’à la ligne d’arrivée.

La poursuite par équipe est une course longue de quatre kilomètres opposant deux équipes de quatre coureurs qui roulent pour dépasser l’autre équipe ou réaliser un meilleur temps. Le travail d’équipe affiché par les coureurs qui se relaient pour vaincre la résistance de l’air est fascinant à regarder.

L’omnium est une épreuve à courses multiples. Quatre courses ont lieu chaque jour, et les coureurs remportent des points en fonction de leur position, qui sont totalisés à la fin de l’épreuve pour établir leur classement.

La première course est une course scratch où les coureurs démarrent ensemble et mettent toutes leurs forces pour terminer premier sur la ligne d’arrivée ; la seconde est une course tempo et fera son apparition lors des Jeux de Tokyo 2020, où le leader est récompensé lorsqu'il gagne un tour ; la troisième est une course à l’élimination où le coureur en dernière position est éliminé à chaque sprint intermédiaire, qui a lieu tous les deux tours ; et la quatrième est une course aux points lors de laquelle les coureurs roulent pendant 30 km (hommes) et 20 km (femmes) et sont récompensés de points tout au long de la course.

Quant au madison, dont le format a récemment évolué, des équipes de deux coureurs prennent part à une course à relais d’endurance de 50 km (hommes) et 30 km (femmes). Le coureur au repos doit toucher son partenaire en tête pour prendre le relai. Soyez attentif à la poignée de main du leader sur laquelle s’appuie le coureur au repos pour prendre de la vitesse, même si un simple toucher est parfois utilisé.

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : La Britannique Katy Marchant mène la Lituanienne Simona Krupeckaite à la victoire lors d'un quart de finale de sprint féminin le 11e jour des Jeux olympiques de Rio 2016 au Rio Olympic Velodrome le 16 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil.  (Photo par Ryan Pierse/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : La Britannique Katy Marchant mène la Lituanienne Simona Krupeckaite à la victoire lors d'un quart de finale de sprint féminin le 11e jour des Jeux olympiques de Rio 2016 au Rio Olympic Velodrome le 16 août 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. (Photo par Ryan Pierse/Getty Images)
2016 Getty Images

En attendant Tokyo 2020

De nouvelles stars pourraient naître à Tokyo 2020, et le keirin se révèle très prometteur

Les nations européennes ont traditionnellement été très fortes sur piste. La Grande-Bretagne a été particulièrement prolifique aux Jeux de Rio 2016, remportant six médailles d’or, quatre en argent et une en bronze. Néanmoins, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont considérablement progressé ces dernières années et il est possible de voir de nouvelles têtes sur le podium de Tokyo.

Lors des Championnats du monde de cyclisme sur piste 2019, les Pays-Bas ont remporté 11 médailles dont 6 en or tandis que l’Australie en a remporté 10 dont 6 en or.

Les pays asiatiques ont également progressé, avec la Chine remportant sa première médaille d’or lors de l’épreuve de poursuite par équipes aux JO de Rio 2016. Hong-Kong, Chine, pourrait être un candidat pour l’or sur l’épreuve de keirin féminin.

Les cyclistes sur piste ont tendance à avoir de longues carrières, à l’image du Britannique Bradley Wiggins qui a remporté huit médailles d’or olympique en cyclisme sur route et sur piste, des Jeux d’Athènes 2004 à Rio 2016.

Mais de nouvelles stars pourraient naître lors des Jeux de Tokyo 2020.

Le saviez-vous ?

Données non disponibles