Badminton

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Matsutomo Misaki et Takahashi Ayaka du Japon en défense face aux Coréennes Jung Kyung Eun et Chan Seung de Corée lors de la demi-finale du double féminin de Rio 2016
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Matsutomo Misaki et Takahashi Ayaka du Japon en défense face aux Coréennes Jung Kyung Eun et Chan Seung de Corée lors de la demi-finale du double féminin de Rio 2016

Le but de ce sport rapide et excitant est de frapper un volant avec une raquette légère pour qu'il passe au-dessus d’un filet et atterrisse à l'intérieur du terrain adverse.

Présentation

Contrairement à d'autres sports avec filet, le badminton utilise un volant plutôt qu'une balle. Le volant a une forme conique ouverte formée de plumes empennées dans une demi-sphère arrondie en liège. La vitesse à laquelle ce projectile est frappé est plus rapide que dans tout autre sport de raquette.

Le badminton est devenu un sport officiel aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992. La compétition à Tokyo 2020 se déclinera en simples hommes et femmes, en doubles hommes et femmes et en doubles mixtes.

Un match se joue au meilleur trois sets, et le premier joueur ou la première paire à atteindre 21 points gagne le set. Gagner deux sets permet de remporter le match. Un point est marqué à chaque service, le camp qui gagne l’échange ajoute un point à son score. À 20 points, le joueur ou l'équipe qui obtient deux points d'avance remporte le match. Si la partie continue jusqu’à 29 partout, le prochain point fait gagner le match.

Dans les épreuves de simple, les joueurs sont répartis entre 12 et 16 groupes de trois à quatre joueurs, où chaque joueur se rencontre. Le meilleur joueur de chaque groupe accède ensuite aux huitièmes de finale.

En double, les joueurs sont divisés en quatre groupes de quatre dans lesquels chaque paire s’affronte. Les deux paires les mieux classées de chaque groupe se qualifient ensuite pour les quarts de finale.

Une Minute, Un Sport | Badminton
01:18

Programme de l'épreuve

  • Simple (Hommes/Femmes) 
  • Doubles (Hommes/Femmes) 
  • Doubles mixtes
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 19 AOÛT : Carolina Marin, Espagne, affronte V. Sindhu Pusarla, d'Inde, lors du match pour la médaille d'or en simple féminin lors de Rio 2016.
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 19 AOÛT : Carolina Marin, Espagne, affronte V. Sindhu Pusarla, d'Inde, lors du match pour la médaille d'or en simple féminin lors de Rio 2016.
2016 Getty Images. (Photo par Richard Heathcote/Getty Images)

L'essence du sport

Un test de stratégie et de technique

Lorsque le volant est frappé, il conserve une grande partie de sa vitesse au passage du filet. De subtils amortis dits « drop shots » sont joués au filet pour réduire la vitesse. Les joueurs peuvent également ajouter de la variété en changeant la façon dont ils tiennent la raquette, la puissance utilisée et l'angle de chaque coup. 

Les joueurs de haut niveau anticipent deux ou trois coups à l'avance tout en jouant. Cette bataille mentale pour faire déjouer un adversaire est l'un des aspects les plus captivants de ce sport. 

Dans un match de simple, il est important de déplacer un adversaire autour du terrain pour créer un espace ouvert vers lequel le volant pourra être frappé. En double, le rythme du jeu est encore plus rapide. En plus de chaque joueur cherchant à tirer parti de ses propres forces, les deux joueurs réagiront à l'action à un rythme vertigineux en passant de l'attaque à la défense et vice-versa. 

En double, le joueur considéré le plus faible est en général visé; le poussant à démontrer sa capacité à retourner les smash puissants de ses adversaires. L'interaction entre hommes et femmes en double mixte est toujours fascinante à voir.

RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Fu Haifeng et Zhang Nan, de Chine face à Marcus Ellis et Chris Langridge, de Grande-Bretagne, lors de la demi-finale du double masculin de badminton à Rio 2016.
RIO DE JANEIRO, BRÉSIL - 16 AOÛT : Fu Haifeng et Zhang Nan, de Chine face à Marcus Ellis et Chris Langridge, de Grande-Bretagne, lors de la demi-finale du double masculin de badminton à Rio 2016.
2016 Getty Images. (Photo par Elsa/Getty Images)

En attendant Tokyo 2020...

La force asiatique en badminton

La Chine jouit depuis longtemps d'un vivier de talents en badminton. Le pays a remporté 31 médailles au total, dont 18 médailles d'or, depuis les Jeux de Barcelone en 1992 – c’est la plus importante moisson de toutes les nations. À Londres en 2012, la Chine a remporté les cinq titres.

La République de Corée, la Malaisie, l'Indonésie (où le badminton est le sport national) et le Danemark sont aussi traditionnellement des nations fortes. L'équilibre des forces en présence a considérablement changé ces dernières années, le Japon devenant une nation forte dans ce sport, tandis que les joueurs de pays ou de régions comme le Taipei chinois, Hong Kong, la Thaïlande et l'Inde figurent également en haut des classements.

Dans le tournoi masculin, Kento Momota (JPN) a dominé la discipline ces deux dernières années. Ses principaux concurrents sont Shi Yu Qi (CHN), Anthony Ginting (MAS), Viktor Axelsen (DEN) et Anders Antonsen (DEN). Chez les femmes, Chen Yu Fei (CHN) fait désormais partie des meilleures mondiales, au même titre que Tzu Ying (TPE). Leurs concurrentes principales seront Carolina Marin (ESP), Akane Yamaguchi (JPN), Nozomi Okuhara (JPN), Ratchanok Intanon (THA) et Pusarla V Sindhu (IND).

La Chine, la Corée, l'Indonésie et le Japon dominent les catégories de doubles. La période qui a suivi les Jeux de Rio 2016 a vu plusieurs paires de haut niveau prendre leur retraite sportive et de nouvelles paires jeunes feront donc leur apparition à Tokyo 2020.

Le saviez-vous ?