Rio de Janeiro, BRÉSIL - 10 septembre 2016 : Épreuve masculine de triathlon paralympique au Fort Copacabana des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 10 septembre 2016 : Épreuve masculine de triathlon paralympique au Fort Copacabana des Jeux de Rio 2016.

Après des débuts paralympiques enthousiasmants à Rio en 2016, le triathlon connaît une évolution et une croissance rapides.

Une Minute, Un Sport : le triathlon des Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités du triathlon en une minute. Que vous soyez familier avec le triathlon ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Triathlon Handisport
01:33

Présentation

Le triathlon est composé de natation, de cyclisme et de course à pied, les athlètes concourant pour obtenir le meilleur temps via ces trois sports. Les épreuves paralympiques se déroulent sur la distance « sprint », soit la moitié de la distance olympique : 750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied. Les hommes et les femmes concourent séparément, et il existe des classifications différentes. 

Les athlètes concourent dans six catégories en fonction de la nature et de l'étendue de leur handicap. Dans la catégorie assise (PTWC), les athlètes utilisent un handbike (vélo à main couché) pour l'épreuve cycliste de la compétition et un fauteuil roulant pour l'épreuve de course à pied. Dans les catégories debout (PTS2-5), ils peuvent utiliser des dispositifs fonctionnels, tels que des prothèses de jambe, et des modifications sur les vélos sont également autorisées. Dans la catégorie des déficients visuels (PTVI), les athlètes sont assistés d'un guide du même sexe pendant toute la durée de la compétition. Après les Jeux de Rio en 2016, le nombre de classifications est passé de six à neuf. 


Plus d’informations sur les classifications en triathlon

Programme

  • PTWC (Hommes/Femmes)
  • PTS2 (Femmes)
  • PTS4 (Hommes)
  • PTS5 ((Hommes/Femmes)
  • PTVI ((Hommes/Femmes)
  • PTS4 (Hommes): including PTS2 & PTS3
  • PTS5 (Femmes): including PTS3 & PTS4

Pour les Jeux de Tokyo en 2020, des épreuves seront organisées pour quatre des neuf classes décrites ci-dessus, pour les hommes et les femmes.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 10 septembre 2016 : Le Japonais Keiichi Sato sort de l'eau lors de l'épreuve masculine de triathlon T4 au Fort Copacabana lors des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 10 septembre 2016 : Le Japonais Keiichi Sato sort de l'eau lors de l'épreuve masculine de triathlon T4 au Fort Copacabana lors des Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images / Buda Mendes

Parcours du triathlon paralympique individuel (Hommes/Femmes)

L'essence du sport

Des stratégies pour réussir

Une grande partie de l'attrait du triathlon provient de la nécessité d'être excellent dans trois sports différents. Certains athlètes passent à ce sport pour cette raison. Ils doivent s'efforcer d'améliorer leurs disciplines les plus faibles et apprendre à s'adapter au rythme d'une compétition. Pour les spectateurs, les changements constants dans le classement permettent de maintenir l'intérêt tout au long de la compétition. 

Pour l'épreuve de natation, les athlètes de la classe PTWC sont autorisés à utiliser une attelle de genou, mais aucun appareil fonctionnel n'est permis pour les athlètes de la classe PTS. Les athlètes PTVI ont un guide du même sexe qui nage à leurs côtés. Toutes les classes commencent la course dans l'eau, il n'y a donc pas de départ avec plongeon. 

Dans la partie cycliste, le vélo utilisé dépend de la classe de l'athlète. Les athlètes en PTWC utilisent un vélo couché, ou handbike, tandis que les athlètes en PTVI utilisent un vélo tandem (pour deux personnes) avec le guide assis devant et l'athlète derrière, les deux pédalant ensemble. Les athlètes de la classe PTS utilisent un vélo de route qui peut être modifié si nécessaire, par exemple en changeant la forme des pédales pour pouvoir pédaler plus facilement lors de l'usage d'une prothèse de jambe, en changeant les leviers de frein et de vitesses pour pouvoir les utiliser d'une seule main ou en ajustant la position du guidon. 

Dans l'épreuve de course à pied, les athlètes en PTWC utilisent un fauteuil roulant de compétition, tandis que les athlètes en PTS utilisent des appareils fonctionnels tels que des prothèses de jambe. Les athlètes en PTVI sont accompagnés d'un guide, auquel ils sont reliés par une petite corde. 

Les phases de transition sont parfois appelées la « quatrième épreuve » du triathlon et constituent un élément clé de la compétition. Certains athlètes ont de la difficulté à enlever leur combinaison de plongée ou à enfiler leurs chaussures et utilisent donc une gamme de dispositifs fonctionnels. Puisque la transition a un impact significatif sur le temps total d'un athlète, une variété de techniques créatives et de modifications d'équipement, telles que des prothèses de jambe qui peuvent être enfilées plus facilement, sont des points essentiels de la stratégie du triathlon. 

Les triathlètes paralympiques dépendent également de leur équipe de soutien. Les guides qui assistent les athlètes en PTVI remplacent les yeux des athlètes. Non seulement ils guident l'athlète en toute sécurité jusqu'à la ligne d'arrivée, mais ils ont aussi besoin d'un haut niveau de connaissance de la compétition et d'un jugement aiguisé pour réagir de façon appropriée au cours d'une épreuve. 

Il en va de même pour les assistants qui travaillent avec les athlètes en PTWC dans les zones de transition, par exemple en les aidant à mettre et à enlever leur équipement de compétition. Ils s'exercent régulièrement pour perfectionner leur capacité à travailler en équipe et à établir des relations de confiance.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 11 septembre : L'Espagnole Susana Rodriguez et sa guide Isabel Gallardo sur le vélo lors du triathlon paralympique féminin PT5 au Fort Copacabana lors des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 11 septembre : L'Espagnole Susana Rodriguez et sa guide Isabel Gallardo sur le vélo lors du triathlon paralympique féminin PT5 au Fort Copacabana lors des Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images / Raphael Dias

En attendant Tokyo 2020

En course pour le podium

Comme son homologue olympique, le triathlon paralympique est régi par l'Union internationale de triathlon (ITU). Au fur et à mesure que le sport gagne en nombre de participants, de nombreux pays s'efforcent d'accroître la force de leurs équipes, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. 

Six classes d'athlètes masculins et féminins ont concouru aux Jeux de Rio en 2016 et les vainqueurs ont été couronnés comme les premiers champions de ce sport. Avec la révision des classes depuis les Jeux de Rio, de nouvelles rivalités peuvent émerger avec un intérêt particulier pour les classes « debout », qui ont été étendues à quatre classes au lieu de trois précédemment.

Le saviez-vous ?