Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Matt Stutsman (USA) pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016, au Sambodromo.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Matt Stutsman (USA) pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016, au Sambodromo.

La technique, la concentration et des nerfs d'acier seront à l'honneur lors de l’épreuve la plus emblématique des Jeux Paralympiques.-

Une Minute, Un Sport : le tir à l'arc des Jeux Paralympiques Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités du tir à l'arc en une minute. Que vous soyez familier avec le tir à l'arc paralympique ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Tir à l'Arc Handisport
01:18

Présentation

Aucun sport n'a une aussi grande histoire paralympique que le tir à l'arc. Développé à l'origine comme moyen de rééducation et de loisirs pour les personnes ayant un handicap physique, il a rapidement évolué pour devenir le sport de compétition internationale présenté aujourd'hui aux Jeux. 

Le tir à l'arc a été présenté aux premiers Jeux de Stoke Mandeville en 1948, les prédécesseurs des Jeux paralympiques modernes, et il a été inclus dans tous les programmes paralympiques depuis la compétition inaugurale en 1960. 

L'objet du sport est simple : tirer des flèches aussi près que possible du centre d'une cible et viser l'anneau d'or. Les athlètes tirent à une distance de 50 ou 70 mètres, selon des procédures et des règles de compétition presque identiques à celles utilisées dans les compétitions pour les personnes valides. 

Les athlètes concourent à la fois avec des arcs recourbés - qui se distinguent par la courbure des extrémités vers l'extérieur au sommet - et des arcs à poulies, qui comportent des poulies mécaniques, des viseurs télescopiques et des aides au lâchage pour aider à la précision. Les épreuves de tir à l'arc utilisant l'arc à poulies ne font pas partie du programme olympique.

Plus d’informations sur les classifications en tir à l’arc paralympique

Programme

  • Épreuve individuelle - W1 (Hommes/Femmes) 
  • Épreuve individuelle arc à poulies - Open (Hommes/Femmes) 
  • Épreuve individuelle arc recourbé classique - Open (Hommes/Femmes) 
  • Épreuve par équipes - W1 (Mixtes) 
  • Épreuve par équipes arc à poulies - Open (Mixtes) 
  • Épreuve par équipes arc recourbé classique - Open (Mixtes)
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Andre Shelby (USA) au Sambodromo pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Andre Shelby (USA) au Sambodromo pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016.

L'essence du sport

Sur la cible pour le succès

Il y a neuf épreuves dans trois catégories principales : Arc recourbé Open, Arc à poulies Open et W1, qui est réservée aux athlètes de la classe W1. Les épreuves à arc recourbé et à poulies se déroulent avec les athlètes W2 et ST mélangés, utilisant respectivement les arcs recourbés et à poulies, tandis que les athlètes qui participent aux épreuves W1 peuvent choisir lequel des deux types d'arcs utiliser.

La distance et la taille de la cible diffèrent dans chaque catégorie d'épreuve. Dans les épreuves d’arc recourbé, une cible de 122 cm est utilisée à une distance de 70 m, avec des bandes allant de 10 à 1 point en allant du centre vers l'extérieur.

Dans les épreuves W1, une cible de 80 cm est utilisée à une distance de 50 m, avec des bandes allant de 10 à 1 point en partant du centre vers l'extérieur.

Dans les épreuves d’arc à poulies, une cible de 48 cm est utilisée à une distance de 50 m, les bandes marquant de 10 à 5 points en partant du centre vers l'extérieur.

Dans la phase préliminaire, les athlètes reçoivent un classement basé sur leur score total de 72 flèches, puis ils passent à la phase éliminatoire. Le format des matchs diffère alors d'une catégorie à l'autre.

Dans les épreuves d’arc recourbé, des matchs en cinq sets sont joués dans des épreuves individuelles, chaque set offrant deux points pour une victoire, un point pour un match nul et aucun point pour une défaite. Un total de six points ou plus est requis pour gagner.

Les épreuves mixtes se déroulent sous forme de matchs en cinq manches, dans lesquelles les points sont attribués de la même manière que pour les épreuves individuelles. Un total de cinq points ou plus pour une paire est requis pour gagner.

Dans les épreuves individuelles d’arc à poulies et W1, trois flèches sont tirées dans chaque manche (pour un score maximum de 30 points) et l'athlète ayant le score total le plus élevé après cinq manches (pour un score maximum de 150 points) est le vainqueur. Dans les épreuves mixtes, quatre flèches sont tirées dans chaque manche (deux par personne pour un score maximum de 40 points), et l'équipe ayant le score total le plus élevé après quatre manches (pour un score maximum de 160 points) est celle qui gagne.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Sam Tucker (USA) au Sambodromo pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Sam Tucker (USA) au Sambodromo pendant les Jeux Paralympiques de Rio 2016.

En attendant Tokyo 2020

Rester calme sous la pression

La compétition de tir à l'arc paralympique de Tokyo 2020 comptera140 athlètes (80 hommes et 60 femmes) dans des épreuves individuelles hommes et femmes (W1, arc à poulies, arc recourbé) et des épreuves de paires mixtes (W1, arc à poulies, arc recourbé). 

La Grande-Bretagne et la République populaire de Chine (CHN) sont considérées comme faisant partie des pays dominants, avec les États-Unis, la République islamique d'Iran et la République de Corée. À Rio, en 2016, la Grande-Bretagne a monopolisé le podium dans les épreuves féminines du W1 tandis que le succès de la Chine s'est construit autour de Zhou Jiamin, qui a remporté l’épreuve individuelle féminine d’arc à poulies open en plus d’une médaille d'or par équipes. 

À l'origine ceinture noire de taekwondo, Zahra Nemati a commencé le tir à l'arc après avoir subi une blessure à la colonne vertébrale lors d'un accident de la circulation. Étant sans doute l’athlète iranienne paralympique la plus populaire et la plus couronnée de succès, elle a remporté l'or à Londres 2012 et à Rio 2016. Elle est compétitive face aux athlètes valides et elle est de fait l'une des rares athlètes à participer aux Jeux olympiques et paralympiques.

Le saviez-vous ?