Rio de Janeiro, BRÉSIL - 9 septembre 2016 : L'Égyptien Ibrahim Hamadtou lors du tournoi masculin individuel classe 6 aux Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 9 septembre 2016 : L'Égyptien Ibrahim Hamadtou lors du tournoi masculin individuel classe 6 aux Jeux de Rio 2016.

Le tennis de table est le sport le plus pratiqué au monde et l'un des plus importants du programme paralympique.

Une Minute, Un Sport | Tennis de Table Handisport
01:19

Présentation

Le tennis de table est pratiqué avec enthousiasme dans le monde entier et il fait partie du programme paralympique depuis les premiers Jeux de Rome en 1960 où des athlètes en fauteuil roulant ont concouru. Les épreuves pour les joueurs debout ont été incluses pour la première fois aux Jeux de Toronto en 1976. Le tennis de table n'est devenu un sport olympique qu'à Séoul en 1988, si bien que son homologue paralympique a une histoire plus longue.

Les échanges se déroulent à grande vitesse, avec des topspins frappés à plus de 100 kilomètres à l'heure et les joueurs renvoient la balle avec une précision incroyable.

Le sport est accessible aux athlètes présentant un large éventail de déficiences. Celles-ci sont classées en deux catégories : les déficiences physiques et intellectuelles. La catégorie des déficiences physiques est divisée en deux groupes, celui des joueurs en fauteuil roulant et celui des personnes debout. Les épreuves de simples et par équipes sont disputées dans un total de 11 classes établies en fonction des degrés de déficience.

Les règles de base concernant l'équipement, le déroulement d’un match et le pointage sont presque identiques à celles utilisées aux Jeux Olympiques. Une nuance, cependant, concerne le lancer de balle lors du service, dans certaines classes. Les matchs sont joués au meilleur des cinq manches avec 11 points dans chaque manche.

Plus d’informations sur les classifications en tennis de table

Programme

  • Simple - Classe 1 (Hommes)
  • Simple - Classes 1-2 (Femmes) 
  • Simple - Classe 2 (Hommes) 
  • Simple - Classe 3 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 4 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 5 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 6 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 7 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 8 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 9 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 10 (Hommes/Femmes) 
  • Simple - Classe 11 (Hommes/Femmes) 
  • Par équipes - Classe 1-2 (Hommes) 
  • Par équipes- Classe 1-3 (Femmes) 
  • Par équipes - Classe 3 (Hommes) 
  • Par équipes - Classe 4-5 (Hommes/Femmes) 
  • Par équipes - Classe 6-7 (Hommes) 
  • Par équipes - Classe 6-8 (Femmes) 
  • Par équipes - Classe 8 (Hommes) 
  • Par équipes - Classe 9-10 (Hommes/Femmes)
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 8 septembre 2016 - La Croate Sandra Paovic lors du tournoi individuel féminin classe 6 des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 8 septembre 2016 - La Croate Sandra Paovic lors du tournoi individuel féminin classe 6 des Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images

L'essence du sport 

Servir pour gagner

Le service est un élément important du tennis de table olympique et il en va de même pour la version paralympique. Selon les règles olympiques, la balle doit être placée dans la paume ouverte de la main et lancée à 16 cm minimum dans les airs et perpendiculairement à la table avant d’être frappée. Au tennis de table paralympique où cela n'est pas possible, la balle peut être lancée en la plaçant sur le coude ou sur la raquette. 

Les athlètes déploient un large éventail de styles de jeu en fonction de leur handicap et peuvent utiliser un équipement d'assistance tel qu’un fauteuil roulant, une jambe artificielle ou une canne, ou bien tenir la raquette dans leur bouche. La position de jeu relativement basse des athlètes dans les classes en fauteuils roulants peut voir des échanges disputés à des vitesses plus élevées que dans le jeu debout, mettant ainsi à l'épreuve tous les aspects de l'habileté technique des athlètes. 

Tout comme l'athlétisme et les sports aquatiques, le tennis de table comprend également une classe pour les athlètes ayant une déficience intellectuelle.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 9 septembre 2016 : Le Chinois Churen Sun lors du tournoi masculin de classe 3 aux Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 9 septembre 2016 : Le Chinois Churen Sun lors du tournoi masculin de classe 3 aux Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images

En attendant Tokyo 2020

Réactions éclair et technique ultime

Le tennis de table compte le troisième plus grand nombre d'athlètes du programme paralympique, derrière l'athlétisme et les sports aquatiques. Pour être sélectionnés, les athlètes doivent accumuler des points en participant à des championnats continentaux et à des épreuves internationales désignées pour gravir les échelons du classement international. Environ 270 athlètes de 47 nations et régions ont participé aux Jeux de Rio 2016. 

La Chine est la nation dominante en tennis de table paralympique. Parmi ses athlètes, Jingdian Mao a remporté la médaille d'or dans l'épreuve féminine debout de classe 8 à Londres 2012 alors qu’elle était encore adolescente et elle a poursuivi en réitérant son succès à Rio, ne perdant qu'une seule manche dans l'ensemble de la compétition. 

Ge Yang a perdu son bras dans un accident survenu à l'âge de cinq ans et il a commencé le tennis de table deux ans plus tard. Il a participé aux Jeux pour la première fois à Athènes en 2004, où il a remporté la médaille d'or par équipes, et il a remporté cinq autres médailles d'or dans la classe debout masculine 10.  

Certains athlètes participent également à des compétitions pour personnes valides, comme la Polonaise Natalia Partyka, qui a une déficience de l'avant-bras droit et qui participe à des compétitions féminines de classe 10. En plus d’avoir participé à tous les Jeux Paralympiques depuis Sydney 2000, remportant quatre titres en simple et une médaille d'or par équipes à Rio 2016, elle a également été qualifiée à tous les Jeux Olympiques de Beijing 2008 à Rio 2016, atteignant les 16e de finale à Londres en 2012.

Le saviez-vous ?