Sports équestres

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre : Le cavalier aurtichien participe à l'épreuve individuelle - Grade I lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre : Le cavalier aurtichien participe à l'épreuve individuelle - Grade I lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016.

Le para-dressage est la plus haute expression de l’entente entre un cheval et un athlète présentant une déficience.

Une Minute, Un Sport : les sports équestres des Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités des sports équestres paralympiques en une minute. Que vous soyez familier avec l'équitation paralympique ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Équitation Handisport
01:33

Présentation

Considéré comme la forme la plus artistique des sports équestres et utilisé comme base pour toutes les autres disciplines, le dressage met les qualités de l’athlète et du cheval à l’épreuve pour réaliser des enchaînements (à l’exception du programme libre sur musique), mettant la lumière sur ce mélange unique entre prouesse athlétique et élégance subtile. Parvenir à ce degré d’unité et concourir dans l’épreuve paralympique requiert de longues années d’entraînement, de fines qualités et de la confiance. Mais les bénéfices pour l’athlète et le cheval, au même titre que pour les spectateurs, sont à la hauteur de l’investissement. Le couple cheval/athlète ne fait qu’un et agit en parfaite harmonie. 

Les athlètes présentant une déficience pratiquent l'équitation depuis longtemps, à l’origine en tant que thérapie mais également comme un loisir. Le para-dressage s’est développé dans les années 1970 avec les premiers événements organisés en Grande-Bretagne et en Scandinavie. C’est à partir de ce moment que ce sport a pris une plus grande ampleur en termes de professionnalisation et de diversité de nations présentes au plus haut niveau.  

Le para-dressage a fait son apparition dans le programme paralympique pour les Jeux de Stoke Mandeville et New-York en 1984 et depuis Atlanta 1996, il a été présent lors de toutes les éditions. Les hommes et les femmes concourent dans la même épreuve incluant tous les types de handicaps, physiques ou visuels, dans des catégories établies selon un système de classification. 

Le programme de la compétition de para-dressage comprend : le Grand Prix Individuel, le Grand Prix sur musique et le programme libre Individuel ouvert aux huit meilleures équipes de chaque grade du Grand Prix Individuel. Alors que les Grands Prix Individuels et par équipes imposent aux athlètes de réaliser des enchaînements, le programme libre est unique pour chaque athlète, avec sa propre musique et chorégraphie.  

Le para-dressage offre 78 places qualificatives en Individuel dont 15 d’entre elles sont réservées pour l’épreuve par équipes. Les équipes qualifiées comptent jusqu’à quatre athlètes (minimum de trois) mais un changement intéressant a été opéré dans l’épreuve par équipes pour les Jeux de Tokyo 2020. Seulement trois athlètes par équipe sont sélectionnés pour concourir, et tous les scores comptent. Ajouté à cela, les trois athlètes sont nommés et annoncés à la suite du Grand Prix Individuel de Tokyo 2020, ce qui offre de la flexibilité aux Chefs d’Équipes pour choisir les meilleurs partenaires possibles, en fonction des formes du moment.

Plus d’informations sur les classifications en sports équestres

Programme

Grand Prix Individuel de para-dressage  

  • Individuel– Grade I (Mixte) 
  • Individuel – Grade II (Mixte) 
  • Individuel – Grade III (Mixte) 
  • Individuel – Grade IV (Mixte) 
  • Individuel – Grade V (Mixte) 

Grand Prix par équipes sur musique de para-dressage – Ouvert (Mixte) 

Grand Prix libre de para-dressage 

  • Individuel – Grade I (Mixte) 
  • Individuel – Grade II (Mixte) 
  • Individuel – Grade III (Mixte) 
  • Individuel – Grade IV (Mixte) 
  • Individuel – Grade V (Mixte)
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Le cavalier japonais Miyaji Maitsuhide lors de l'épreuve individuelle - Grade I lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Le cavalier japonais Miyaji Maitsuhide lors de l'épreuve individuelle - Grade I lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016.
2016 Getty Images / Atsushi Tomura

L’essence du sport

Mouvements précis et finesse artistique

Le développement du cheval en tant qu’athlète heureux à travers une éducation harmonieuse est l’objectif du dressage. Le cheval deviendra souple, libre et flexible mais également confiant, attentif et enthousiaste afin d'aboutir à une entente parfaite avec son cavalier. 

Tous les athlètes sont classés et se voient attribués d’un profil fonctionnel et de grades (I-V) dans le but de concourir dans des catégories de niveau. Ils utilisent des aides compensatoires relatives à l’importance de leur handicap respectif et le contenu de leur compétition est basé sur leur grade.  

Les athlètes du Grade I à III concourent dans un manège de 20 m x 40 m et les athlètes de Grade IV et V dans un manège de 20 m x 60 m. Ils sont jugés sur la finesse artistique et la précision de leur mouvement étant donné qu’ils réalisent leurs enchaînements sur une zone parsemée de marqueurs de position. Le niveau de compétences requises est différent pour chaque Grade : les couples athlète/cheval du Grade I sont jugés au pas, ceux du Grade II au pas et au trot, etc. Le classement est déterminé à l’aide d’un pourcentage du total des points obtenus auprès des cinq juges. Les athlètes atteints de déficience visuelle figurent dans les Grades IV et V et peuvent avoir jusqu’à 13 assistants qui leur indique la localisation des marqueurs de position. Quant aux athlètes présentant des troubles de la mémoire comme un disfonctionnement cérébral supérieur, ils peuvent être accompagnés d’un assistant en position fixe à l’extérieur du manège qui lui lit à haute voix chaque mouvement à réaliser. 

Certains athlètes peuvent également se servir d’une aide compensatoire comme une poignée souple attachée à l’avant de la selle s’ils ne parviennent pas à se saisir des rênes. D’autres athlètes peuvent tenir les rênes avec leur bouche ou leurs orteils. Les athlètes atteints d’une paralysie dans le bas du corps peuvent utiliser deux fouets pour diriger leur monture.  

La relation intense entre l’athlète et son cheval est la base du dressage. Grâce à l’équilibre, la position et le mouvement du cheval ainsi que de l’athlète, attentif à chaque instant, le couple pourra exécuter les enchaînements en parfaite harmonie.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 15: (L to R) Silver medalist Demi Vermeulen of Netherlands, gold medalist Natasha Baker of Great Britain and bronze medalist Rixt van der Horst of Netherlands celebrate on the podium at the medal ceremony for the Equestrian - Dressage - Individual Championship Test - Grade II Final during day 8 of the Rio 2016 Paralympic Games at the Olympic Stadium on September 15, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 15: (L to R) Silver medalist Demi Vermeulen of Netherlands, gold medalist Natasha Baker of Great Britain and bronze medalist Rixt van der Horst of Netherlands celebrate on the podium at the medal ceremony for the Equestrian - Dressage - Individual Championship Test - Grade II Final during day 8 of the Rio 2016 Paralympic Games at the Olympic Stadium on September 15, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
2016 Getty Images

En attendant Tokyo 2020

Des performances pleines de grâce et de contrôle pour une médaille d’or

Les athlètes et leur cheval se qualifient pour les Jeux Paralympiques grâce à leurs résultats sur les compétitions internationales. Avant Rio 2016, les critères de sélection étaient uniquement basés sur les athlètes mais le système a changé pour inclure également leur monture. Les pays bénéficiant d’un riche héritage en sports équestres olympiques le sont aussi dans leurs équivalents paralympiques. La Grande-Bretagne a récolté 31 médailles d’or dans les épreuves individuelles et par équipes et les États-Unis, le Danemark, la Norvège, la Belgique et les Pays-Bas disposent de sérieux prétendants. 

À l’approche des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, la domination de la Grande-Bretagne se retrouve menacée. Les Pays-Bas ont remporté la médaille d’or par équipes lors des Jeux équestres mondiaux 2018 avant de confirmer leur jolie prestation aux Championnats d’Europe de para-dressage 2019. Rien n’est joué dans les épreuves par équipes de Tokyo 2020. De nombreuses nations peuvent prétendre à un podium, voire même rêver à la médaille d’or, propriété exclusive de la Grande-Bretagne depuis 1996.  

Les épreuves individuelles comptent également des rivalités intéressantes dans différents Grades, comme les légendes paralympiques Lee Pearson (GBR) et Pepo Puch (AUT) en Grade II aux côtés de la jeune génération représentée par la talentueuse Georgia Wilson (GBR). En Grade IV, il ne fait aucun doute que le Brésilien Rodolpho Riskalla tentera de glaner la médaille d’or aux détriments des championnes paralympiques Sanne Voets (NED)et Ann Cathrin Lübbe (NOR).

Le saviez-vous ?