ATHENES, GRECE - 20 SEPTEMBRE : Le Britannique Anthony Peddle, médaillé d'or à Sydney, soulève un poids de 157,5 kg (environ 422 livres) dans la catégorie hommes 48kg en powerlifting, le 20 septembre 2004 lors des Jeux Paralympiques 2004 à Athènes, en Grèce.
ATHENES, GRECE - 20 SEPTEMBRE : Le Britannique Anthony Peddle, médaillé d'or à Sydney, soulève un poids de 157,5 kg (environ 422 livres) dans la catégorie hommes 48kg en powerlifting, le 20 septembre 2004 lors des Jeux Paralympiques 2004 à Athènes, en Grèce.

Le powerlifting est le test ultime de la force du haut du corps. Une compétition intense et dramatique où les athlètes s'affrontent pour soulever plus de poids que leurs rivaux.

Une Minute, Un Sport : le powerlifting des Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités du powerlifting en une minute. Que vous soyez familier avec powerlifting ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Force Athlétique Handisport
01:18

Présentation 

Le powerlifting, c'est avant tout du développé couché. Les athlètes s'allongent sur le dos sur un banc pour abaisser la barre jusqu'à leur poitrine, la tenir immobile et la repousser vers le haut jusqu’à ce que les bras soient tendus avec les coudes bloqués. En utilisant le haut du corps, les athlètes peuvent souvent soulever plus de trois fois leur propre poids corporel ! 

Le sport a fait ses débuts paralympiques à Tokyo en 1964, alors qu'il était nommé « haltérophilie » et qu’il n'était accessible qu'aux hommes souffrant de lésions de la moelle épinière. Au fil du temps, d'autres types de déficiences sont apparues et ont incorporé des règles semblables à celles du powerlifting pour les athlètes valides.  

Avant les Jeux Paralympiques de 1992, il a été décidé que le powerlifting ne serait inclus dans le programme sportif qu'à partir du moment où l'haltérophilie ne serait plus présente. Le nombre de pays actifs a ainsi fortement augmenté, passant de 25 pays participant aux Jeux de Barcelone à 58 aux Jeux d'Atlanta en 1996. 

La forte participation des athlètes féminines à des compétitions internationales de ce sport a conduit à l’introduction d'épreuves féminines à médailles dans le programme sportif paralympique des Jeux de Sydney 2000. Ce sport continue de se développer, d'innover par la recherche, les tendances et l'intégration des technologies, et constitue aujourd'hui le test ultime de la force du haut du corps, disputé à un niveau élite par des athlètes, hommes et femmes, dans plus de cent pays à travers le monde. 

Aux Jeux de Tokyo, en 2020, les hommes et les femmes participeront dans 10 catégories différentes – des moins 49 kg aux plus de 107 kg pour les hommes, et des moins 41 kg aux plus de 86 kg pour les femmes. Chaque athlète a trois essais pour enregistrer avec succès sa levée la plus lourde par rapport aux autres concurrents de sa catégorie de poids, divisée par trois tours distincts. Il n'y a qu'une seule classification avec tous les athlètes qui concourent dans leur catégorie de poids appropriée. Pour les athlètes ayant subi une amputation d'un membre inférieur, un poids prédéterminé selon le degré d'amputation est ajouté à leur poids physique réel pour déterminer la catégorie dans laquelle ils concourent. En cas d'égalité, l'athlète ayant le poids le plus faible gagne.  

Depuis ses débuts paralympiques, le powerlifting a été inclus dans chaque édition des Jeux.

Plus d’informations sur les classifications en powerlifting

Programme

  • Jusqu'à 49,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 54,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 59,00 kg (Hommes)
  • Jusqu'à 65,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 72,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 80,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 88,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 97,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 107,00 kg (Hommes) 
  • Plus de 107,00 kg (Hommes) 
  • Jusqu'à 41,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 45,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 50,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 55,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 61,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 67,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 73,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 79,00 kg (Femmes) 
  • Jusqu'à 86,00 kg (Femmes) 
  • Plus de 86,00 kg (Femmes)
Londres, ANGLETERRE - 1er septembre 2012 : La médaillée d'or Esther Oyema (NGR) embrasse sa médaille remportée dans la catégorie -48 kg aux Jeux Paralympiques de Londres 2012.
Londres, ANGLETERRE - 1er septembre 2012 : La médaillée d'or Esther Oyema (NGR) embrasse sa médaille remportée dans la catégorie -48 kg aux Jeux Paralympiques de Londres 2012.
2012 Getty Images / Matthew Lloyd

L'essence du sport

Un test ultime de puissance, de technique et de concentration

Chaque athlète commence par s'allonger sur le dos sur un banc conçu spécialement pour cette épreuve.  

Après avoir pris la barre à bout de bras avec les coudes bloqués et la barre sous contrôle, l'athlète attend un bref instant le signal du chef arbitre. 

Après avoir reçu le signal « start », l'athlète doit abaisser la barre jusqu'à la poitrine, la tenir immobile, la toucher mais sans qu'elle s'enfonce dans la poitrine, puis la repousser uniformément vers le haut, avec une extension égale des deux bras et les coudes bloqués. 

Lorsque la barre est maintenue immobile et contrôlée dans cette position, le signal sonore « rack » doit être donné et la barre est remise sur son support. 

Après un moment d'attente intense, l'athlète reçoit la décision des arbitres concernant sa levée et cela se traduit soit par l'euphorie du succès, soit par la souffrance de l'échec. Lorsque les athlètes tentent une levée, ils sont jugés par trois arbitres, présents sur le plateau, en fonction d'un ensemble de critères répartis en phases distinctes : séquence de placement, contrôle des barres, séquence de la poitrine et séquence de la poussée. 

Les arbitres disposent d'un appareil à cinq boutons incluant « Good Lift » et les phases de levée indiquées ci-dessus. Les boutons de phase de levée sont actionnés si l'arbitre estime que l'athlète n'a pas exécuté correctement la levée, alors que le bouton « Good Lift » (Bonne levée) est actionné lorsque celle-ci est jugée correcte. 

Un athlète doit recevoir un minimum de deux « Good Lift » (lumière blanche) pour que son essai soit pris en compte pour le résultat.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 13 septembre 2016 : Réaction du Chinois Dong Qi pendant l'épreuve de powerlifting masculin -97 kg pendant les Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 13 septembre 2016 : Réaction du Chinois Dong Qi pendant l'épreuve de powerlifting masculin -97 kg pendant les Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images / Alexandre Loureiro

En attendant Tokyo 2020

Soulever la barre pour la gloire

La Mexicaine Amalia Perez a été une figure de proue du powerlifting féminin durant plus de deux décennies de compétition. Elle a gagné dans la catégorie des 52 kg à Beijing en 2008, dans celle des 60 kg à Londres en 2012 et dans celle des 55 kg une fois de plus à Rio en 2016, où elle a battu le record du monde avec 130 kg.

Alors que le sport continue de se développer rapidement dans le monde entier, de nouvelles stars soulèveront-elles d'énormes poids à Tokyo en 2020 ?

Le saviez-vous ?