Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Monika Seryu pendant la demi-finale de l'épreuve de canoë sprint KL1 des Jeux Paralympiques de Rio au stade Lagoa.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 14 septembre 2016 : Monika Seryu pendant la demi-finale de l'épreuve de canoë sprint KL1 des Jeux Paralympiques de Rio au stade Lagoa.

Ajoutée au programme paralympique pour les Jeux de Rio 2016, cette formidable épreuve mettra au défi les plus grands canoéistes du monde sur le Canal de la Forêt de la Mer.

Une Minute, Un Sport : le paracanoë aux Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités du paraconoë en une minute. Que vous soyez familier avec le paracanoë ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Paracanoë
01:23

Présentation

Le paracanoë est exactement pareil que le canoë pour les athlètes valides, ce qui permet aux personnes atteintes d’une déficience physique de profiter de ce sport et de concourir au plus haut niveau. Les athlètes ayant une déficience du bas du corps ou du tronc participent à une épreuve de sprint individuel de 200 mètres en ligne droite.

Les courses sont disputées avec deux types de bateaux, le kayak et le va'a (“petit bateau” en langue polynésienne). Le kayak est propulsé par une pagaie double, tandis que le va'a est un canoë à balancier, stabilisé par un flotteur de soutien, propulsé par une pagaie simple.

Plus d’informations sur les classifications en paracanoë

Programme

  • KL1 200 m (Hommes/Femmes)
  • KL2 200 m (Hommes/Femmes)
  • KL3 200 m (Hommes/Femmes)
  • VL2 200 m (Hommes/Femmes)
  • VL3 200 m (Hommes)

L'essence du sport

Donner le maximum jusqu’à la ligne d’arrivée

Les canoéistes paralympiques utilisent la force du haut du corps pour diriger leur bateau, en la combinant avec une technique de pagaie efficace, dynamique et stable :

Kayak
Ces bateaux sont idéalement conçus pour un mouvement vers l’avant et mesurent 5,2 m de long, un minimum de 50 cm de large et un poids minimum de 12 kg. Les pagaies mesurent environ deux mètres de long et sont munies de pales incurvées des deux côtés. Les athlètes utilisent une pagaie double et avancent en plaçant alternativement la pale dans l'eau de chaque côté du bateau.

Va'a
Inédit aux Jeux Paralympiques, ce bateau est plus long qu'un kayak atteignant jusqu'à 7,3 m et pèse un minimum de 13 kg, sa longueur lui donnant plus de force vers l'avant. Un balancier (flotteur) est utilisé sur le côté gauche ou droit du bateau pour maintenir l'équilibre. Les canoës équipés d'un balancier sont utilisés depuis longtemps par les insulaires du Pacifique, mais leur utilisation dans le sport est nouvelle. Le va'as est pratiqué avec une pagaie simple et la propulsion se fait en pagayant d'un seul côté du bateau. Une technique particulière est nécessaire pour maintenir un mouvement rectiligne.

Les athlètes peuvent adapter le siège du canoë et l'intérieur de la coque en fonction de leur handicap. Une gamme d'accessoires, tels que des ceintures pour fixer le corps dans le siège, est utilisée pour maintenir la position et s'assurer que l'athlète est stable et sécurisé à l'intérieur du bateau.

En attendant Tokyo 2020

Un sport jeune avec un grand avenir

La première épreuve de paracanoë a eu lieu lors des Championnats du monde de canoë sprint en 2009, tandis que les premiers Championnats du monde de paracanoë ont eu lieu un an plus tard. Le canoë fait partie du programme des Jeux Paralympiques depuis 2016.

La Grande-Bretagne, le Brésil et l'Australie ont prouvé qu’elles étaient les nations fortes de ce sport, mais le niveau de compétition augmente dans le monde entier et certains athlètes abandonnent leur sport pour le canoë, ce qui relève encore le niveau.

À Rio 2016, les athlètes britanniques ont remporté l'or dans les trois épreuves féminines. Jeanette Chippington, médaillée d'or en classe KL1, était à l'origine nageuse avec cinq participations successives aux Jeux Paralympiques, de Séoul 1988 à Athènes 2004, remportant un total de 12 médailles. Après s'être retirée des bassins, elle a découvert le canoë et elle a fait son retour à la compétition en 2011, devenant championne paralympique cinq ans plus tard.

Après seulement deux ans de pratique, l’Australien Curtis McGrath, qui a perdu ses jambes lors de l’explosion d'un EEI (engin explosif improvisé) alors qu'il servait dans l'armée australienne, a remporté la médaille d'or en KL2 aux Championnats du monde 2015 avant de se rendre à Rio et de réitérer son exploit.

L'ajout de la catégorie va'a développera encore plus l'intérêt pour ce sport aux Jeux de Tokyo 2020.

Le saviez-vous ?