Basketball en fauteuil roulant

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 17 septembre : Joshua Turek (USA) et Alejandro Zarzuela (ESP) lors de la finale paralympique 2016 de basketball en fauteuil roulant.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 17 septembre : Joshua Turek (USA) et Alejandro Zarzuela (ESP) lors de la finale paralympique 2016 de basketball en fauteuil roulant.

Conçu comme une activité de rééducation pour les anciens combattants blessés de guerre, le basket-ball en fauteuil roulant est aujourd’hui l'un des sports paralympiques les plus populaires.

Une Minute, Un Sport | Basket-Fauteuil
01:22

Présentation

Au cours des années 1940, une forme de basket-ball en fauteuil roulant a été pratiquée dans deux hôpitaux pour anciens combattants aux États-Unis et à l’hôpital de Stoke Mandeville en Angleterre, sous la supervision de Sir Ludwig Guttmann, le fondateur des Jeux Paralympiques.

Aujourd'hui, le basket-ball en fauteuil roulant est pratiqué dans plus de 100 pays à travers le monde. Il a figuré aux premiers Jeux Paralympiques à Rome en 1960 et il est resté au programme depuis lors. Une compétition féminine a été ajoutée aux Jeux de Tel Aviv en 1968.

Les règles du basket-ball en fauteuil roulant sont largement similaires à celles du basket-ball. Le terrain est de la même taille, le panier est à la même hauteur et le comptage est identique : deux points pour un tir régulier, un point pour chaque lancer franc réussi et trois points pour un tir en dehors de la ligne des trois points (à 6,75 m du panier). Les joueurs déplacent le ballon autour du terrain en faisant des passes ou en dribblant et ils sont tenus de le lancer ou le faire rebondir après deux poussées des roues de leurs fauteuils pour éviter d'être pénalisés pour un « marcher ».

Les athlètes ayant des handicaps différents concourent ensemble en basket-ball en fauteuil roulant. Chaque joueur se voit attribuer une valeur de points en fonction de ses capacités fonctionnelles, de 1,0 pour un joueur ayant la fonction physique la plus faible (« pointeur bas ») à 4,5 pour la fonction physique la plus élevée (« pointeur élevé»).

Il y a 12 joueurs dans chaque équipe, mais pas plus de cinq sur le terrain. Un match dure quatre quart-temps de dix minutes, avec des prolongations en cas de score à égalité.

Plus d’informations sur les classifications en basket-ball

Programme

  • Tournoi par équipes (Hommes/Femmes)
Rio de Janeiro, BRÉSIL 6 12 septembre 2016 : La Canadienne Arinn Young lors d'un match paralympique contre le Brésil.
Rio de Janeiro, BRÉSIL 6 12 septembre 2016 : La Canadienne Arinn Young lors d'un match paralympique contre le Brésil.
2016 Getty Images / Alexandre Loureiro

L'essence du sport

Techniques de tir et tactiques intelligentes

Le basket-ball en fauteuil roulant a repris de nombreuses tactiques du basket-ball et il les a adapté pour le jeu assis. Une technique de base est de faire écran et de bloquer un défenseur adverse pour aider un coéquipier lors d’un tir. C’est particulièrement efficace en basket-ball en fauteuil roulant en raison de la grande surface nécessaire pour changer de direction. Un exemple pratique est le pick and roll, une combinaison dans laquelle un joueur se déplace rapidement dans l'espace (roll) créé par l’écran sur un adversaire (pick) pour obtenir une position de tir.

La technique du back pick est également souvent utilisée. Un équipier à « point élevé » fait face à un écran dans le dos et il est incapable de bouger, de sorte qu'un joueur défensif passe à l'attaque. Il s'agit d'une tactique importante pour passer rapidement en mode attaque et mettre en position les coéquipiers pour des tirs. Une stratégie propre au basket-ball en fauteuil roulant est celle où un joueur à « point bas » bloque un joueur à « point élevé » adverse.

Sans être capable de sauter ou de réagir avec la moitié inférieure du corps, chaque joueur doit développer de fortes habiletés de tir et de la force dans les bras. La capacité de certains joueurs de basket-ball en fauteuil roulant à marquer des paniers à trois points peut faire la différence.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 12 septembre 2016 : Le Japonais Fujimoto Reo lors du match de basketball en fauteuil roulant contre la Turquie lors des Jeux de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 12 septembre 2016 : Le Japonais Fujimoto Reo lors du match de basketball en fauteuil roulant contre la Turquie lors des Jeux de Rio 2016.
2016 Getty Images / Atsushi Tomura

En attendant Tokyo 2020

Viser haut

Le basket-ball en fauteuil roulant est devenu un sport très compétitif : les ligues allemande, espagnole et italienne comptent de nombreux joueurs internationaux sous contrat professionnel, tandis que les États-Unis ont une ligue universitaire. Ceci est renforcé par la popularité du basket-ball sous toutes ses formes dans de nombreux pays. 

Les équipes masculines des États-Unis, de l'Australie et du Canada sont depuis longtemps les principales prétendantes lors de la compétition olympique. Les États-Unis ont remporté l'or à Rio 2016, mais l'argent est revenu à l'Espagne, le bronze à la Grande-Bretagne et la quatrième place à la Turquie, soulignant ainsi le développement croissant de ce sport dans le monde entier. 

Patrick Anderson, qui a représenté le Canada pour la première fois en 1998, est l’un des plus grands joueurs de l’histoire. Il a aidé son équipe à remporter la médaille d'or à Sydney en 2000 et à Athènes en 2004, puis il est sorti de sa retraite pour faire de même à Londres en 2012. 

Chez les femmes, l'Europe et l'Amérique du Nord dominent également la discipline. À Rio en 2016, les États-Unis ont remporté l'or, l'Allemagne l'argent et les Pays-Bas sont repartis avec le bronze. Le Canada, l'Australie et la Chine auront aussi des ambitions de succès dans ce qui sera certainement un tournoi palpitant à l'Arena d’Ariake. Lors des Championnats du monde 2018, la Grande-Bretagne a remporté l'or chez les hommes, suivie des États-Unis (argent), de l'Australie (bronze) et de l'Iran (quatrième place). Chez les femmes, les Pays-Bas ont remporté l'or, suivis de la Grande-Bretagne (argent) et de l'Allemagne (bronze).

Le saviez-vous ?