Tokyo, JAPON - 7 septembre 2017 : Toyoda Mamiko et Fujihara Daisuke pendant le double mixtes  SL3-SU5 du tournoi international de Hulic-Daihatsu 2017.
Tokyo, JAPON - 7 septembre 2017 : Toyoda Mamiko et Fujihara Daisuke pendant le double mixtes SL3-SU5 du tournoi international de Hulic-Daihatsu 2017.

Le badminton intégrera le programme paralympique à Tokyo 2020, mettant ainsi en avant l'un des sports de raquette les plus excitants au monde.

Une Minute, Un Sport | Parabadminton
01:28

Présentation

En septembre 2017, le Comité International Paralympique a annoncé un programme de 14 épreuves - sept masculines, six féminines et une mixte - pour Tokyo 2020, où le badminton fera ses débuts paralympiques. Un total de 90 joueurs (46 hommes et 44 femmes) concourra dans des épreuves de simples, de doubles et de doubles mixtes.

L'inclusion de ce sport aux Jeux est une reconnaissance de son développement mondial. Des tournois internationaux sont organisés depuis les années 1990 et les premiers championnats du monde ont eu lieu aux Pays-Bas en 1998. Plus de 230 athlètes représentant 35 pays ont participé aux dixièmes championnats du monde en 2015, alors que ce sport est maintenant joué dans plus de 60 pays sur les cinq continents.

Plus d'informations sur les classifications en badminton

Programme

  • Simple WH1 (Hommes/Femmes)
  • Simple WH2 (Hommes/Femmes)
  • Simple SL3 (Hommes)
  • Simple SL4 (Hommes/Femmes)
  • Simple SU5 (Hommes/Femmes)
  • Simple SH6 (Hommes)
  • Double WH (Hommes/Femmes)
  • Double SL3-SU5 (Femmes/Mixtes)
Tokyo, Japon - 7 septembre 2017. Osamu Nagashima pendant le simple masculin WH1 du tournoi international de para-badminton japonais du Hulic-Daihatsu en 2017.
Tokyo, Japon - 7 septembre 2017. Osamu Nagashima pendant le simple masculin WH1 du tournoi international de para-badminton japonais du Hulic-Daihatsu en 2017.

L'essence du sport

Des services subtils et des smashes spectaculaires

Les athlètes sont répartis en six classes (deux classes en fauteuil roulant et quatre classes debout) et les règles du badminton sont respectées, à l'exception de modifications mineures. Toutes les épreuves se disputent au meilleur des trois manches, chacune de 21 points. La hauteur du filet est la même pour toutes les catégories. 

Les épreuves de simple dans les deux catégories de fauteuils roulants utilisent la moitié du terrain avec le volant tombant entre le filet et une ligne de service placée près du filet considéré comme hors limites. 

Les matchs dans ces classes peuvent être tactiques et stratégiques avec des joueurs contrôlant habilement leurs fauteuils alors qu'ils s'engagent dans des échanges soutenus. 

Dans les quatre classes debout, observez les smashs allant à la vitesse de l’éclair et qui sont une caractéristique du sport. Toutes ces catégories jouent sur un terrain entier, à l'exception d'une catégorie pour les athlètes debout ayant une déficience des membres inférieurs, où la moitié du terrain est utilisée. Le programme des Jeux de Tokyo 2020 comprendra une classe pour les athlètes de petite taille.

Tokyo, Japon - 7 septembre 2017. Toyoda Mamiko pendant le double mixtes SL3-SU5 du tournoi international de para-badminton japonais du Hulic-Daihatsu en 2017.
Tokyo, Japon - 7 septembre 2017. Toyoda Mamiko pendant le double mixtes SL3-SU5 du tournoi international de para-badminton japonais du Hulic-Daihatsu en 2017.
Tokyo 2020/ Shugo TAKEMI

En attendant Tokyo 2020

En lice pour le podium paralympique

Les joueurs participent à des tournois internationaux reconnus par la BWF où ils gagnent des points qui déterminent leur classement international. 

L’Europe et l’Asie dominent le sport avec des pays tels que la Malaisie, l'Indonésie et la Thaïlande qui dominent le haut des classements. Les athlètes chinois s’affirment tandis que les joueurs de la République de Corée se sont montrés particulièrement forts dans les catégories masculines en fauteuil roulant. 

Le Coréen Lee Sam Seop a remporté des médailles d'or aux championnats du monde 2015 en simple masculin, en double et en double mixte et il a été élu par la BWF comme le joueur le plus exceptionnel de cette année-là. En remportant la médaille d'or en simple ainsi que la médaille d'argent en double aux Championnats d'Asie de badminton en 2016, il a prouvé que l'âge n'était pas un obstacle ; il est toujours parmi les meilleurs joueurs de badminton en fauteuil roulant du monde bien qu’ayant dépassé la quarantaine. 

Parmi les principales joueuses, la Danoise Cathrine Rosengren qui a débuté en tant que joueuse de badminton aux Championnats d'Europe aux Pays-Bas en 2016 ne peut être mieux choisie. Elle a remporté la médaille d'or dans la catégorie SU5 en simple en battant sa coéquipière Astrid Lilhav Riis en finale, puis elle a remporté la médaille d'argent en double pour compléter une semaine mémorable.

Le saviez-vous ?