PEACE ORIZURU (grues en papier pour la paix)

En route pour un festival de la paix, les Jeux Olympiques

 Le projet PEACE ORIZURU vise à promouvoir un monde sans guerre ni conflit à travers des grues en papier ou orizuru, symboles de paix.

Votre orizuru soutiendra la « Trêve olympique »

Tout le monde a un rôle important dans ce projet, où que vous soyez. Chaque orizuru effectué est accompagné d’une prière pour la paix qui donne de la force à la « Trêve olympique ».

Qu’est-ce que la « Trêve olympique » ?

La Trêve olympique ou ekecheira repose sur la tradition de l’Antiquité grecque selon laquelle tous les conflits cessent pendant la période de la trêve. Pour parvenir à un monde sans conflit grâce à la puissance du sport, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution qui exhorte les États membres à respecter la Trêve olympique pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques. La Trêve olympique est appliquée depuis les Jeux de Lillehammer en 1994 comme une prière en faveur de la paix.

Trêve olympique

Rejoignez-nous !

ÉTAPE 1. Téléchargez et imprimez le papier à origami pour la paix.

ÉTAPE 2. Pliez la grue en papier
Vous pouvez utiliser n’importe quel papier ordinaire à votre disposition. Nous acceptons également les grues en argile, en blocs, en bois, en tissu et en plastique, ainsi que les dessins, les illustrations, les animations, les vidéos, les grues formées par différentes personnes, ainsi que les idées uniques et créatives de tous types.

ÉTAPE 3. Ajoutez un message et mettez un nom sur l’orizuru
Une fois que vous avez fait votre grue en papier, écrivez un message et mettez un nom (ou un surnom) sur l’aile.

ÉTAPE 4. Postez votre photo sur Instagram ou Twitter avec les hashtags
Accompagnez vos posts des hashtags #PEACEORIZURU, #OlympicTruce, #Tokyo2020.

*Nous envisageons également d’appliquer cette initiative sur les sites de compétition des Jeux de Tokyo 2020.

L’histoire de l’orizuru

Les grues sont considérées comme un symbole de « paix » et sont considérés depuis longtemps comme porteuses de chance. Cette tradition remonte à l’époque de Heian (période d’environ 400 ans pendant laquelle la capitale était établie à Kyoto). Au fil du temps, il est devenu commun de faire des grues en papier et de les offrir pour exprimer des vœux de bonheur ou de chance.  

L’orizuru est devenu un symbole de paix lorsqu’une petite fille ayant été à la radiation d’Hiroshima a fait des grues en papier dans l’espoir de guérir complètement d’une leucémie. 

Avez-vous entendu parler de Sadako Sasaki ?

Sadako Sasaki est née à Hiroshima en 1943 pendant la Deuxième Guerre mondiale. Alors qu’elle était âgée de deux ans, la bombe atomique a été lâchée sur Hiroshima et elle s’est retrouvée exposée à la radiation. En grandissant, Sadako est devenue une petite fille active et douée pour le sport qui allait à l’école élémentaire municipale de Noboricho, dans la ville d’Hiroshima. Un jour, environ dix ans après avoir été exposée à la radiation, une leucémie lui a été diagnostiquée et elle a été hospitalisée.  

Prières manifestées au travers de mille grues

Pendant que Sadako se trouvait à l’hôpital, elle a reçu un orizuru. Sadako a commencé à faire elle-même des grues en papier, en utilisant n’importe quel type de papier qu’elle pouvait trouver. Lorsque le papier était trop petit pour le plier à la main, elle utilisait une aiguille. Une grue après l’autre, elle faisait des orizuru pour exprimer son désir de vivre, pensant que si elle arrivait à faire mille grues en papier, elle guérirait en totalité. Sa prière n’a pas été entendue et après huit mois à lutter pour la vie, elle est décédée à l’hôpital.

L’orizuru comme symbole de paix
Cette histoire véridique a conduit à la construction du « Monument des enfants pour la paix » dans le parc du mémorial pour la paix d’Hiroshima. L’histoire de Sadako s’est répandue dans le monde entier et l’orizuru est devenu un « symbole de paix ».  

En coopération avec : la ville d’Hiroshima  

École élémentaire municipale Noboricho (ville d’Hiroshima)

Hiroshima City.
Hiroshima City.
(c) Hiroshima City