Classification des Jeux Paralympiques

La classification fournit des structures pour les compétitions paralympiques. Les athlètes qui participent à des sports paralympiques ont un handicap qui entraîne un désavantage compétitif. Par conséquent, un système a été mis en place pour minimiser l’impact des déficiences sur les performances sportives et pour garantir que le succès d’un athlète est déterminé par ses compétences, sa forme, sa puissance, son endurance, son habilité tactique et sa concentration mentale. Ce système est appelé classification.

La classification détermine qui peut participer à un sport paralympique, et regroupe de fait les athlètes admissibles dans des catégories sportives en fonction de leur limitation d’activité dans un certain sport.

Le Mouvement Paralympique offre la possibilité de pratiquer des sports aux athlètes souffrant d’un handicap physique, visuel et/ou intellectuel. Ces athlètes doivent, au minimum, avoir un des 10 handicaps admissibles suivants : diminution de la puissance musculaire / diminution de l’amplitude passive des mouvements / déficience des membres / différence de longueur des jambes / taille courte / tension musculaire / mouvements non coordonnés / mouvements involontaires / déficience visuelle / déficience intellectuelle.

Les systèmes de classification diffèrent selon les sports. Ils sont développés par les Fédérations Internationales (FI) qui régissent le sport. Les FI sont également responsables de revoir le système de temps en temps. Découvrez ci-dessous le système de classification qui sera utilisé pour les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

Pour plus de détails sur le système de classification, téléchargez le document ci-dessous.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 16: Jeff Fabry of United States of America competes against Dong-Sub Koo of Republic of Korea at the Menâs Archery Individual W1 Qualifying during day 9 of the Rio 2016 Paralympic Games at Sambodromo on September 16, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Bruna Prado/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 16: Jeff Fabry of United States of America competes against Dong-Sub Koo of Republic of Korea at the Menâs Archery Individual W1 Qualifying during day 9 of the Rio 2016 Paralympic Games at Sambodromo on September 16, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Bruna Prado/Getty Images)
2016 Getty Images

Tir à l’Arc

Le tir à l’arc est ouvert aux athlètes ayant un handicap physique.

Les athlètes de Tokyo 2020 participeront à deux épreuves : W1 et Open. Le W1 est réservé aux athlètes ayant un handicap des quatre membres et qui utilisent un fauteuil roulant. L’Open combine les classes W2 et ST, ce qui inclut les athlètes ayant un handicap des jambes et qui utilisent un fauteuil roulant, ou qui ont un handicap d’équilibre et tirent debout ou en se reposant sur un tabouret.

*L’utilisation d’un équipement d’assistance ou d’un assistant est autorisée en fonction de la déficience, tandis que diverses techniques peuvent être employées, notamment pour tirer sur la corde avec la bouche.

Athlétisme

L’athlétisme est ouvert aux athlètes ayant un handicap physique, intellectuel ou visuel.

En athlétisme, la catégorie sportive se compose d’un préfixe ‘T’ ou ‘F’, et d’un numéro. Le préfixe ‘T’ représente les épreuves de piste (‘track’, en anglais) et de saut, et le ‘F’ représente le terrain (‘field’ en anglais). Il indique pour quelles épreuves la catégorie sportive s’applique, soit pour les épreuves de piste/saut, soit pour les épreuves sur le terrain. Les catégories sont divisées en fonction du type (indiqué par le premier chiffre) et du niveau de handicap. En général, plus le deuxième chiffre est bas, plus le niveau de handicap est élevé.

  • T/F11, T/F12 et *T/F13 *: Athlètes malvoyants.
  • *T/F20 *: Athlètes présentant une déficience intellectuelle.
  • T/F30 à T/F38 *: Catégories destinées aux athlètes souffrant de troubles de la coordination (mouvements involontaires, mouvements non-cordonnés et/ou tension musculaire), souvent dus à une infirmité motrice cérébrale ou à un traumatisme crânien. Les catégories *T/F31, T/F32, T/F33 et T/F34 sont destinées aux athlètes en fauteuil roulant. Les catégories T/F35, T/F36, T/F37 et T/F38 sont destinées aux athlètes qui concourent en position debout.
  • T/F40 et *T/F41 *: Athlètes de petite taille.
  • T/F42, T/F43 et T/F44: Athlètes souffrant d’une déficience au niveau des jambes, d’une différence de longueur des jambes, d’une diminution de la puissance musculaire, ou d’une diminution de l’amplitude passive des mouvements des jambes. Ces athlètes concourent en position debout.
  • T/F45, T/F46 et *T/F47 *: Athlètes souffrant d’une déficience des bras, d’une diminution de la puissance musculaire ou d’une diminution de l’amplitude passive des mouvements des bras. Ces athlètes concourent en position debout.
  • T/F51, T/F52, T/F53, T/F54, T/F55, T/F56 et *T/F57 *: Athlètes présentant une déficience de la puissance musculaire, une limitation de l’amplitude de mouvements, une déficience des membres, ou une différence de longueur des jambes. Les athlètes concourent en position assise, par exemple en cas de lésion de la moelle cervicale, lésion de la moelle épinière, d’amputation, ou de trouble fonctionnel.
  • T/F61, T/F62, T/F63 et *T/F64 *: Athlètes amputés d’une jambe, qui concourent avec des prothèses en position debout.

Badminton

La classification pour le badminton est organisée de la façon suivante :

  • WH1 : Joueurs qui ont besoin d’un fauteuil roulant (‘wheelchair’ en anglais, WH) pour jouer au badminton et qui ont, en général, une déficience au niveau des jambes et du tronc.
  • WH2 : Joueurs qui pourraient avoir une déficience d’une ou des deux jambes, et une déficience minime ou nulle au niveau du tronc. Dans cette classe, les participants sont en fauteuil roulant.
  • SL3 : Joueurs qui doivent jouer debout. Le joueur peut avoir une déficience d’une ou des deux jambes, et un mauvais équilibre en marchant ou en courant.
  • SL4: Deuxième classe de jeu debout où les joueurs ont une déficience moindre que dans la catégorie *SL3. Le joueur peut avoir une déficience d’une ou des deux jambes, et une déficience minimale de l’équilibre en marchant ou en courant.
  • SU 5: Joueurs ayant une déficience du membre supérieur. Elle peut être située sur le member utilisé pour jouer ou l'autre.
  • SH6 : Joueurs de petite taille.

(1) Pour les besoins du présent document, l’hémiplégie sera appelée paralysie d’un côté du corps pour le reste du document.

(2) Pour les besoins du présent document, la diplégie se réfèrera à une paralysie affectant des parties symétriques du corps.

(3) La monoplégie sera appelée paralysie affectant un membre ou une partie du corps pour le reste du présent document.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 11: Wheelchair Basketball match between United States and Algeria during Rio 2016 Paralympics at Carioca Arena 1 on September 11, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Raphael Dias/Getty Images for the International Paralympic Committee)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 11: Wheelchair Basketball match between United States and Algeria during Rio 2016 Paralympics at Carioca Arena 1 on September 11, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Raphael Dias/Getty Images for the International Paralympic Committee)
2016 Getty Images

Basket en fauteuil roulant

La classification actuelle du basket est organisée comme cela :

Les athlètes ayant différents handicaps physiques admissibles concourent ensemble dans des fauteuils roulants pour le basket. Tous les athlètes y prennent part en fauteuil roulant et ont une déficience affectant leurs jambes et leurs bras. Par exemple, les joueurs sont amputés ou paraplégiques. Tous les joueurs ne sont pas des utilisateurs de fauteuil roulant dans leur vie quotidienne.

Chaque joueur se voit attribuer une valeur de point selon sa capacité fonctionnelle, de 1.0 pour un joueur ayant la fonction physique la plus faible (‘point bas’) jusqu’à 4.5 pour la fonction la plus physique (‘point haut’). Si la plupart des athlètes ont une fonction normale des bras et des mains, les principales différences entre les athlètes des différentes catégories sportives sont le contrôle du tronc et l’équilibre en position assise, qui leur permet de se pencher vers l’avant et sur le côté pour attraper et passer le ballon.

Il y a 12 joueurs dans chaque équipe, avec pas plus de 5 sur le parquet. Les 5 joueurs sur le parquet n’ont le droit qu’à accumuler un maximum de 14 points.

Boccia

La boccia est ouverte aux athlètes ayant un handicap physique.

Les femmes et les hommes concourent ensemble dans quatre catégories différentes (BC1-4). Ces catégories sont basées en fonction du type ou du degré de handicap. Les règles sont adaptées en fonction de la catégorie, par exemple en permettant aux athlètes qui ne peuvent pas lancer la balle avec leurs mains de le frapper, en fournissant le soutien d’un assistant de compétition, ou en utilisant une rampe inclinée pour faire rouler la balle.

  • BC1 : Les athlètes dans la catégorie sportive BC1 ont de graves limitations d’activité affectant leurs jambes, leurs bras et leur tronc en raison de troubles de la coordination. Ils sont généralement dépendants d’un fauteuil roulant électrique. Ils peuvent saisir et lancer la balle et n’utilisent pas d’appareil fonctionnel. Les athlètes ayant un certain contrôle des jambes sont autorisés à propulser la balle avec leurs pieds.
  • *BC2 *: Les athlètes de boccia de la catégorie sportive BC2 ont un meilleur contrôle de leur tronc et une meilleure fonction des bras que les joueurs de BC1. Les capacités de leurs bras et de leurs mains leur permettent souvent de lancer la balle par-dessus et par-dessous, et avec plusieurs prises. Ils ne peuvent pas bénéficier d’une aide.
  • *BC3 *: Les athlètes participant à la catégorie BC3 ont un fonctionnement des bras et des jambes considérablement limité, et un contrôle du tronc faible ou inexistant pour des raisons cérébrales ou non. En outre, ils sont incapables de saisir ou de relâcher la balle de manière constante. Pour les aider à propulser la balle sur le terrain, ils utilisent une rampe ou d’autres dispositifs d’assistance pour la faire rouler à l’aide d’un Assistant Sportif.
  • *BC4 *: Alors que les catégories sportives BC1 et BC2 incluent les athlètes présentant une tension musculaire, des mouvements involontaires ou des mouvements non-coordonnés, la catégorie BC4 comprend les athlètes présentant des déficiences qui n’ont pas d’origine cérébrale. Parmi les problèmes de santé possibles, on peut citer une faiblesse progressive ou une perte de masse musculaire (dystrophie musculaire), de lésions de la moelle épinière ou des amputations affectant les quatre membres. Généralement, les joueurs lancent la balle avec un mouvement de balancier, parfois en utilisant les deux mains ou les bras. Ils peuvent utiliser un gant pour maintenir leur prise de balle.

Canoë

Le canoë est ouvert aux athlètes ayant un handicap physique.

Les athlètes sont divisés en trois groupes selon leur degré de handicap et la limitation d’activité. Les catégories sont :

  • KL1, pour les athlètes ayant un tronc très limité et aucune fonction des bras. Ils pagayent uniquement avec les épaules et les bras
  • KL2, pour les athlètes qui sont partiellement capables d’utiliser leurs jambes et leur tronc
  • KL3, pour les athlètes ayant un fonctionnement partiel du tronc et des jambes. Ils sont capables de s’asseoir avec le tronc plié vers l’avant dans le kayak et peuvent pagayer en renforçant leurs jambes et en utilisant leurs hanches.
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - MARCH 23: Joseph Berenyi of USA (ahead) competes in the Men's C3 Scratch Race Qualification on day 02 of the Paracycling World Championships at Rio Olympic Velodrome on March 23, 2018 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - MARCH 23: Joseph Berenyi of USA (ahead) competes in the Men's C3 Scratch Race Qualification on day 02 of the Paracycling World Championships at Rio Olympic Velodrome on March 23, 2018 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
2018 Getty Images

Cyclisme

La classification actuelle pour le cyclisme est organisée de la façon suivante :

Les athlètes concourent dans les catégories C* (cyclisme), H (cyclisme handisport), T (tricycle) et B* (tandem) selon leur handicap. La catégorie C correspond aux athlètes avec une déficience des membres, une diminution de la puissance musculaire ou de l’amplitude des mouvements, et de troubles affectant la coordination, tels que des mouvements non-coordonnés et des mouvements involontaires.

Elle est sous-divisée dans les catégories C1, C2, C3, C4 et C5, en fonction de la gravité de la déficience.

La catégorie H est destinée aux athlètes qui concourent avec un vélo handisport. Ils présentent des déficiences telles qu’une amputation, une paralysie des jambes ou des troubles de la fonction motrice.

Cette catégorie est sous-divisée dans les classes H1, H2, H3, H4 et H5. La catégorie T est destinée aux athlètes qui participent à la compétition sur un tricycle et qui présentent un manque d’équilibre et/ou une restriction dans le pédalage en raison d’une tension musculaire, de mouvements non-coordonnés ou de mouvements involontaires. Elle est sous-divisée avec les classes T1 et T2. La catégorie B est destinée aux athlètes ayant une déficience visuelle. Ils participent à la compétition sur un tandem avec un pilote voyant. Les athlètes des catégories B1, B2 et B3 participent à une seule épreuve.

Équitation

L’équitation est ouverte aux athlètes ayant un handicap physique ou visuel.

Dans le dressage équestre handisport, il existe cinq grades pour les athlètes ayant différents handicaps physiques et visuels qui sont regroupés sur la base de différents profils médicaux. Les grades inférieurs indiquent des limitations d’activité plus sévères, quand les grades supérieurs incluent les athlètes ayant des limitations d’activité moins sévères.

Les athlètes du Grade I ont des déficiences graves qui affectent tous les membres et le tronc.

Les athlètes de Grade II ont soit une déficience grave et une déficience minime du bras, soit une déficience modérée du tronc, des bras et des jambes.

Les athlètes du Grade III présentent des déficiences graves des deux jambes avec une déficience minime ou nulle du tronc, ou une déficience modérée des bras, des jambes et du tronc.

Les athlètes de Grade IV présentent une légère déficience de l’amplitude de mouvement, ou une déficience des quatre membres, ou une petite taille. Le Grade IV inclut également souffrant d’une déficience visuelle grave ou de cécité (catégorie sportive B1). Les athlètes de Grave V présentent une légère déficience de l’amplitude de mouvement, de la force musculaire, d’une déficience d’un membre d’un membre, ou d’une déficience de deux membres. Le Grade V comprend également les athlètes souffrant d’une déficience visuelle (catégorie sportive B2).

Escrime

La classification actuelle de l’escrime est organisée ainsi :

L’escrime en fauteuil roulant est réservée aux athlètes ayant un handicap physique admissible. Aux Jeux Paralympiques, les escrimeurs en fauteuil roulant participent à l’une des trois catégories suivantes, qui sont à leur tour regroupées en deux catégories d’épreuves :

  • Catégorie 2 : Les athlètes ayant un bon équilibre en position assise et un bras d’escrime normal, par exemple les athlètes paraplégiques, ou les tétraplégiques partiels ayant un bras d’escrime peu affecté et un bon équilibre en position assise.
  • Catégorie 3 : Les athlètes ayant un bon équilibre en position assise, sans soutien des jambes et avec un bras d’escrime normal.
  • Catégorie 4 : Les athlètes ayant un bon équilibre en position assise, avec le soutien des jambes et un bras d’escrime normal.

Dans les compétitions paralympiques d’escrime en fauteuil roulant, les catégories de sport sont combinées dans les deux catégories suivantes pour chaque épreuve :

  • Catégorie A : Catégories sportives 3 et 4.
  • Catégorie B : Catégorie sportive 2.
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 17: Jefinho of Brazil in action during the Football 5-a-side - Brazil and Iran Gold Medal Match at Olympic Tennis Centre on day 10 of the Rio 2016 Paralympic Games at on September 17, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil.  (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 17: Jefinho of Brazil in action during the Football 5-a-side - Brazil and Iran Gold Medal Match at Olympic Tennis Centre on day 10 of the Rio 2016 Paralympic Games at on September 17, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Alexandre Loureiro/Getty Images)
2016 Getty Images

Football à 5

La classification actuelle du football à 5 est organisée de la façon suivante :

Le football à 5 est un sport pour les athlètes aveugles de la catégorie B1. Tous les joueurs de champ sont totalement aveugles, même si certains peuvent avoir une perception minimale de la lumière. Ils doivent tous porter des masques d’occultation pour garantir l’équité.

Goalball

La classification actuelle du goalball est organisée comme suit :

Le goalball est un sport pour les athlètes malvoyants. Les joueurs sont partiellement ou totalement aveugles (catégories B1-B3), mais tous portent des lunettes de protection afin que les personnes souffrant de divers degrés de déficience visuelle puissent concourir ensemble, ainsi que pour garantir le fair-play.

Judo

La classification actuelle du judo est organisée comme suit :

Le judo est un sport pour les athlètes malvoyants. Les concurrents sont classés en fonction de la gravité de leur déficience visuelle, allant de B1 (cécité totale) à B3 (vision basse). Les athlètes B1, B2 et B3 concourent ensemble dans une même épreuve.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - JANUARY 21:  Joao Maria Franca of Brazil celebrates third place during the Men's 49+54 kg on the 2016 IPC Powerlifting World Cups - Aquece Rio Test Event for the Rio 2016 Paralympics at Arena Carioca 1 at Olympic Park on January 21, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil.  (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - JANUARY 21: Joao Maria Franca of Brazil celebrates third place during the Men's 49+54 kg on the 2016 IPC Powerlifting World Cups - Aquece Rio Test Event for the Rio 2016 Paralympics at Arena Carioca 1 at Olympic Park on January 21, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
2016 Getty Images

Powerlifting

La classification actuelle de la force athlétique est organisée comme suit :

La force athlétique est ouvert aux athlètes présentant un handicap physique admissible au niveau des jambes ou des hanches, ce qui ne leur permet pas de participer à des compétitions d’haltérophilie (debout) en bonne santé. Il n’y a qu’une seule catégorie sportive en force athlétique, mais les athlètes concourent dans différentes catégories de poids.

Aviron

L’aviron est ouvert aux athlètes ayant un handicap physique ou visuel.

La classification actuelle de l’aviron est organisée comme suit :

  • PR1 *: Destiné aux athlètes qui doivent appliquer une force en utilisant principalement leurs bras et/ou leurs épaules, mais avec une fonction du tronc minimale ou nulle. Ces athlètes auront probablement un mauvais équilibre en position assise, ils auront donc besoin de sangles autour de la partie médiane de leur corps pour les soutenir. Les athlètes *PR1 participent en solitaire à des épreuves dans une embarcation (femmes et hommes).
  • PR2 *: Destiné aux athlètes qui ont une utilisation fonctionnelle de leur tronc, de leurs bras et de leurs épaules, mais qui ne peuvent pas utiliser le siège coulissant pour propulser le bateau en raison d’une fonction ou d’une mobilité des jambes considérablement affaiblie. Les athlètes *PR2 participent à des compétitions en double mixte.
  • PR3 *: Destiné aux athlètes qui ont une fonction résiduelle au niveau des jambes, des bras et des épaules, et qui peuvent utiliser le siège coulissant. Cette catégorie sportive comprend les athlètes ayant une déficience visuelle, et il peut y avoir jusqu’à deux rameurs ayant une déficience visuelle dans l’aviron. Les athlètes *PR3 participent aux compétitions en quatre barré (mixte).
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 10:  Michael Johnson of New Zealand competes in the R4 Mixed 10m Air Rifle Standing SH2 final on day 3 of the Rio 2016 Paralympic Games at Olympic Shooting Centre on September 10, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil.  (Photo by Hagen Hopkins/Getty Images for the New Zealand Paralympic Committee)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 10: Michael Johnson of New Zealand competes in the R4 Mixed 10m Air Rifle Standing SH2 final on day 3 of the Rio 2016 Paralympic Games at Olympic Shooting Centre on September 10, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Hagen Hopkins/Getty Images for the New Zealand Paralympic Committee)
2016 Getty Images

Tir

La classification actuelle du tir est organisée de la façon suivante :

En tir, il existe trois catégories de sport différentes pour les disciplines paralympiques (pistolet et carabine) pour les athlètes ayant un handicap physique admissible. Ces catégories sportives sont spécifiques à l’épreuve à laquelle l’athlète participe, qu’il s’agisse d’épreuve au pistolet ou à la carabine.

Les catégories sont basées sur le degré de handicap et sur la capacité de l’athlète à tenir le pistolet avec ses bras (mains ou bras). Les trois catégories sportives sont SH1 Pistolet, SH1 Carabine (capable de tenir une arme à feu avec les bras) et SH2 Carabine (incapable de tenir une arme à feu avec les bras, un support est donc utilisé).

Comme le pistolet est tenu d’une seule main, les athlètes du SH1 Pistolet ont une déficience affectant un bras et/ou les jambes, résultant par exemple d’une amputation ou d’une lésion de la moelle épinière. Quelques tireurs s’affrontent en position assise, tandis que d’autres s’affrontent en position debout, comme le définissent les règles sportives.

Comme la carabine est tenue par les deux mains, les athlètes du SH1 Carabine ont une déficience au niveau des jambes, par exemple suite à une amputation ou à une paraplégie. Certains athlètes participeront aux compétitions en position assise, tandis que d’autres participeront aux compétitions en position debout.

Les athlètes du SH2 Carabine ont une déficience qui affecte leurs bras, ce qui signifie qu’ils ne sont pas capables de supporter tout le poids du fusil eux-mêmes. Les athlètes participeront donc aux compétitions en utilisant un stand de tir pour supporter le poids de la carabine. Les athlètes qui participent à cette catégorie sportive ont des déficiences telles que des amputations de bras ou des déficiences congénitales qui affectent la puissance musculaire et le mouvement des bras. Certains tireurs SH2 ont des déficiences au niveau des bras et des jambes, comme la tétraplégie. La majorité des athlètes de cette catégorie sportive concourent en position assise.

Volleyball assis

La classification actuelle du para-volley est organisée de la façon suivante :

Il y a deux catégories sportives dans le para-volley, appelées VS1 et VS2 pour les athlètes ayant un handicap physique admissible. Le handicap des athlètes de la catégorie VS2 est généralement moins grave que celui des athlètes de la catégorie VS1.

Les athlètes de VS1 ont des déficiences qui affectent de manière significative les fonctions essentielles du para-volley (ou volley assis). Par exemple, ils souffrent d’une amputation de la cheville ou d’un membre supérieur, de cas sévères de membres manquants ou raccourcis à la naissance, de raideur du genou due à une adhérence et une rigidité anormales des os de l’articulation, tension musculaire, mouvements non coordonnés et mouvements non volontaires…

Les athlètes de VS2 présentent des déficiences qui affectent dans une moindre mesure les fonctions centrales du volleyball assis. Par exemple, amputation de quatre doigts d’une main, tension musculaire moins importante, mouvements non-coordonnés et involontaires…

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - APRIL 23:  Athlete swims in the warm up pool during the Paralympic Swimming Tournament - Aquece Rio Test Event for the Rio 2016 Paralympics at the Olympic Aquatics Stadium on April 22, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil.  (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - APRIL 23: Athlete swims in the warm up pool during the Paralympic Swimming Tournament - Aquece Rio Test Event for the Rio 2016 Paralympics at the Olympic Aquatics Stadium on April 22, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
2016 Getty Images

Natation

La classification actuelle de la natation est organisée de la façon suivante :

Les athlètes sont réparties en 14 catégories sportives. Ils peuvent avoir une déficience physique, visuelle ou intellectuelle admissible. Les noms des catégories sportives de natation se composent d’un préfixe ‘S*’ ou ‘SB’ et d’un nombre. Les préfixes représentent les courses alors que le nombre indique la catégorie sportive. S* correspond aux épreuves de nage libre, papillon et dos. SB est l’abréviation pour la brasse, quand SM renvoie pour le 4 nages individuel. Le préfixe ‘SM’ est donné aux athlètes qui participent aux épreuves individuelles de 4 nages en individuel. Ce n’est pas une catégorie sportive, mais un indice d’entrée qui est calculé de la façon suivante : (3xS + SB)/4. Pour les catégories S1-4 qui ont trois disciplines 4 nages, la formule est (2S + SB)/3.

S1/SB1 – S10/SB10 est pour les athlètes ayant un handicap physique, alors que S11/SB11 – S13/SB13 est pour les athlètes ayant un handicap visuel. Plus le nombre est élevé, plus l’athlète a une capacité fonctionnelle importante. S14/SB14 est pour les athlètes ayant une déficience intellectuelle.

Tennis de Table

La classification actuelle du tennis de table est organisée de la façon suivante :

Le tennis de table s’adresse aux athlètes présentant un handicap physique ou intellectuel éligible.

Les catégories 1 à 5 sont réservées pour les athlètes en fauteuil roulant. Les catégories 6 à 10 sont réservées aux athlètes debout. Enfin, la catégorie 11 est réservée aux athlètes souffrant d’un handicap intellectuel. Dans les catégories en fauteuil roulant et debout, plus le nombre est faible, plus la déficience a un impact important sur la capacité de l’athlète à concourir.

Taekwondo

La classification actuelle du taekwondo est organisée de la façon suivante :

Kyorugi (combat libre entre deux adversaires) est la seule épreuve qui sera présentée aux Jeux de Tokyo 2020. Il s’adresse aux athlètes ayant une déficience admissible au niveau des bras. Les épreuves des Jeux Paralympiques sont divisées en deux catégories sportives : K44 pour les athlètes ayant des restrictions d’un côté du bras ou de la jambe, et K43 pour les athlètes ayant des restrictions des deux côtés du bras, sous l’articulation du coude.

Triathlon

Le triathlon s’adresse aux athlètes ayant un handicap physique ou visuel admissible.

La classification actuelle du triathlon est organisée de la façon suivante :

  • PTWC1 à PTWC2 (assis) s’adressent aux athlètes présentant des déficiences de la puissance musculaire, de l’amplitude de mouvement, des déficiences des membres telles que l’amputation d’une ou des deux jambes, et des lésions à la moelle épinière entraînant une paraplégie ou une tétraplégie. (Classe 1 pour les athlètes présentant une déficience plus sévère basée sur la fonction de la hanche et du tronc). Dans cette catégorie, les vélocimanes sont utilisés pour la partie cyclisme, et des fauteuils roulants pour la partie de course à pied. Les catégories PTWC1 et PTWC2 concourent ensemble dans l’épreuve PTWC en utilisant un système d’intervalle de départ.
  • PTS2 à PTS5 sont destinés aux athlètes debout ayant une déficience d’un membre, par exemple une amputation d’un bras ou d’une jambe, ou une déficience fonctionnelle telle que la paralysie cérébrale. (Les athlètes sont réparties entre les classes 2 à 5 en fonction de leur déficience). Dans cette catégorie, l’utilisation d’appareils fonctionnels tels que des prothèses de jambes est autorisée pour le cyclisme et la course à pied.
  • PTVI1 à PTVI3 s’adressent aux athlètes ayant une déficience visuelle. (Classe 1 pour les athlètes ayant la déficience la plus grave). Ils concourent ensemble dans une épreuve *PTVI* en utilisant un système d’intervalle de départ. Dans cette catégorie, les athlètes sont assistés par un guide du même sexe, tandis qu’un vélo tandem (pour deux personnes) est utilisé pour le cyclisme.

Pour les Jeux de Tokyo 2020, les épreuves seront organisées pour quatre des neuf catégories décrites ci-dessus, pour les femmes et pour les hommes : PTWC, PTS4, PTS5, PTVI pour les hommes, PTWC, PTS2, PTS5, PTVI pour les femmes.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 18:  Ryley Batt (C)  of Australia in action against Chuck Aoki (L) and Eric Newby of the United States during the Men's Wheelchair Rugby Gold Medal match between Australia and United States on day 11 of the Rio 2016 Paralympic Games at Carioca Arena 1 on September 18, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - SEPTEMBER 18: Ryley Batt (C) of Australia in action against Chuck Aoki (L) and Eric Newby of the United States during the Men's Wheelchair Rugby Gold Medal match between Australia and United States on day 11 of the Rio 2016 Paralympic Games at Carioca Arena 1 on September 18, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
2016 Getty Images

Rugby en fauteuil roulant

Le rugby-fauteuil est destiné aux athlètes ayant un handicap physique admissible.

La classification actuelle du rugby-fauteuil est organisée de la façon suivante :

Chaque joueur de rugby-fauteuil se voit attribuer une valeur de points en fonction de sa capacité fonctionnelle, 0,5 pour un joueur ayant la fonction la moins physique, jusqu’à 3,5 pour la fonction la plus physique. Une équipe comprend un maximum de 12 joueurs et, durant le match, la valeur totale de points pour chaque équipe de quatre ne peut pas dépasser 8 points. Les équipes qui alignent des joueuses reçoivent également une compensation supplémentaire de 0,5 point pour chacune d’entre elles. Ce système unique signifie que les joueurs présentant des déficiences mineures (point le plus haut) peuvent concourir aux côtés de ceux qui présentent des déficiences plus graves (point le plus bas).

Tennis en fauteuil roulant

La classification actuelle du tennis-fauteuil est organisée de la façon suivante :

Il existe deux catégories sportives en tennis-fauteuil et tous les joueurs ont en commun d’avoir un handicap qui affecte au moins une jambe.

La première catégorie sportive est l’Open Division. Les joueurs peuvent participent à cette division s’ils ont une déficience physique permanente qui entraîne une perte substantielle de la fonction d’une ou des deux jambes, et qui satisfait ou dépasse les critères minimums d’admissibilité du sport.

La seconde catégorie sportive est la Quad Division. Les joueurs qui remplissent les critères d’éligibilité ci-dessus, mais qui ont également une déficience physique permanente entraînant une perte substantielle de la fonction d’un bras ou des deux bras, et dont au moins trois membres sont touchés, peuvent participer à la Quad Division. Ils ont une capacité limitée pour manier la raquette ou pour se déplacer en fauteuil roulant. Vous constaterez donc que les joueurs peuvent avoir besoin d’un bandage au niveau de la raquette et/ou d’un appareil fonctionnel pour pouvoir jouer.