Un tireur à l’arc paralympique chercheur d’or à Tokyo 2020

Paralympian archer on a golden mission for Tokyo 2020

Le tireur à l’arc Matt Stutzman est né sans bras, mais ça ne l’a pas arrêté dans sa quête de réaliser ses rêves.

Mondialement connu comme "l’archer sans bras", sa route pour devenir un athlète paralympique est un modèle de résilience et d’engagement sans faille.

En 2009, alors homme au foyer, papa de deux garçons, sans emploi et déprimé, il était incapable de faire vivre sa famille. Sa femme Amber travaillait à temps plein et payait les factures. Mais un jour, Stutzman découvre à la télévision un homme ayant appris à tirer à l’arc par lui-même, pour chasser.

"Je me suis dit : ‘pourquoi je ne pourrais pas faire la même chose ?’", explique-t-il. "Du coup j’ai acheté un arc et j’ai commencé à m’entraîner. Et j’ai décidé que je voulais devenir le meilleur tireur à l’arc du monde."

A l’origine, Stutzman s’est donc tourné vers le tir à l’arc pour nourrir sa famille en chassant, pas pour la compétition. Il était alors loin de savoir où il serait trois années plus tard...

Agé de 36 ans, Stutzman a une technique spécifique pour tirer : il tient l’arc avec son pied droit avant d’étendre sa jambe et il bloque le bout de l’arc sur son épaule. Auparavant il tirait la corde de l’arc avec sa mâchoire, désormais il utilise les muscles de son dos.

Un jour, l’un de ses amis lui suggère de se présenter à un tournoi, au vu de son habileté à la chasse. Début 2010, Stutzman s’exécute et participe à sa première compétition.

Sous peu, il commence à gagner quelques places d’honneur et prix. Mais ça ne suffit pas pour celui qui veut devenir le meilleur archer du monde : il se met alors à l’entraînement intensif, jusqu’à huit heures par jour.

Et le travail paye, puisque Stutzman parvient à remporter le tournoi olympique qualificatif, s’offrant une place dans l’équipe américaine pour les Jeux Paralympiques Londres 2012 comme numéro 1.

"Toute ma vie j’ai su que je voulais faire quelque chose d’extraordinaire dans le sport, mais je ne savais pas quoi exactement. Alors quand 2011 est arrivé, j’ai réalisé que je pouvais être un athlète paralympique. Je n’ai pas les mots pour décrire ce que j’ai ressenti", se souvient-il.

À Londres, bien qu’il n’ait participé qu’à une seule compétition internationale jusque-là, le relativement peu connu Stutzman remporte la médaille d’argent au concours individuel. À Rio en 2016, il n’a pu remporter de médailles mais loin de le décourager, cela l’a au contraire surmotivé pour remporter l’or à Tokyo.

"J’ai très bon espoir parce que j’ai remporté l’argent à Londres, aucune médaille à Rio, je sais donc que ces Jeux sont ceux où je dois tout donner pour gagner une médaille d’or", explique-t-il.

Avec les Jeux de Tokyo en point de mire, Stutzman réitère l’importance de "soutenir les athlètes paralympiques parce que ce faisant vous changez vraiment notre vie".

"Ces athlètes handicapés travaillent aussi fort que n’importe qui pour y arriver et quand vous pouvez les soutenir, cela les aide vraiment à atteindre leurs buts, à les faire se sentir accomplis et à en faire de meilleures personnes".

Les Jeux Paralympiques Tokyo 2020 se tiendront du 25 août au 6 septembre 2020.