Veronika Vadovicova, une médaille pour ses sixièmes Jeux

La Slovaque Veronika Vadovicova lors de la finale des Jeux Paralympiques de Londres 2012 en catégorie féminine R8-50 m Fusil 3 Positions-SH1.
La Slovaque Veronika Vadovicova lors de la finale des Jeux Paralympiques de Londres 2012 en catégorie féminine R8-50 m Fusil 3 Positions-SH1.

Cette athlète slovaque de 37 ans figure toujours parmi les meilleures athlètes de tir paralympique.

Cinq Jeux Paralympiques, de multiples records du monde et une vaste collection de victoires en Coupe du monde - la Slovaque Veronika Vadovicova n'a toujours pas l'intention d'arrêter le tir.

Si les championnats du monde et d'Europe de 2019 ont montré une nouvelle génération en pleine ascension, dont l'Ukrainienne Iryna Shchetnik, 21 ans, ils ont également montré que Vadovicova, qui a eu 37 ans en février, était encore dans le coup.

« Je n'ai aucune idée de quand je vais prendre ma retraite », a déclaré Vadovicova, qui a remporté l'or aux Championnats du monde de 2019 à Sydney, en Australie. « Peut-être dans un an et à 50 ans, tout dépend de ma santé et si je suis capable de rivaliser avec les jeunes, qui vont de l'avant ».

Vadovicova a obtenu une place aux Jeux Paralympiques pour son pays aux Jeux de Tokyo 2020, reportés à 2021. Elle espère y ajouter au moins un quatrième titre paralympique.

Quels objectifs pour la Slovaque?

« Les objectifs sont d'être aussi élevés que possible », a déclaré la multi-médaillée paralympique. « Je me fixe toujours les objectifs les plus élevés, et j'essaie de les atteindre. Chaque athlète se rend aux Jeux Paralympiques pour gagner une médaille. Je ne fais pas exception ».

« Ma motivation est de toujours être la meilleure et de rester au top », a-t-elle déclaré.

Le dernier succès de Vadovicova a été sa performance aux Championnats du monde de Sydney 2019. Elle a profité d'une méforme de sa rivale Shchetnik en R2 (carabine à air comprimé de 10 m pour femmes, debout en SH1).

Le R2 est l'une des épreuves que Vadovicova a remportées aux Jeux Paralympiques de Rio 2016. L'autre médaille d'or a été remportée en R3 (carabine à air comprimé 10 m mixte en position debout SH1), et ce sont deux épreuves dans lesquelles la spécialiste de la carabine devrait exceller à Tokyo 2020.

Bien que la date de reprise du programme international de tir para-sportif reste incertaine, Vadovicova s'adaptera probablement à toute situation qui se présentera.

« Les temps où je me consacrais à cette activité comme loisir sont révolus depuis longtemps », a-t-elle déclaré. « Si l'on veut progresser, il faut constamment apprendre et se consacrer pleinement à ce que l'on fait - le succès ne peut être atteint que de cette manière ».

Tirer des leçons du passé

En réfléchissant à sa carrière, Vadovicova a reconnu ses succès et ses échecs.

Elle a fait ses débuts aux Jeux Paralympiques de Sydney en 2000, un an après avoir fait ses débuts internationaux à la Coupe du monde de Sydney en 1999. Lors de ces Jeux, elle n'a atteint aucune finale.

Mais la Slovaque s'est rattrapée lors des Jeux suivants à Athènes, en Grèce, où elle a terminé à quelques places près du podium. Ses trois participations suivantes aux Jeux Paralympiques se sont soldées par cinq médailles et quelques défaites.

« Chaque déception en vaut la peine et encourage les athlètes à faire encore mieux la fois suivante », a-t-elle déclaré.

« J'aimerais me remémorer de bons moments des Jeux Paralympiques, et les nombreux événements où j'ai rencontré toutes ces personnes extraordinaires que j'apprécie toujours ».

Par Paralympic.org