Let's 55 : une expérience en réalité virtuelle de tir à l'arc paralympique avec OKAZAKI Aiko

L'archère OKAZAKI Aiko va participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.
L'archère OKAZAKI Aiko va participer aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

Lorsque les athlètes olympiques et paralympiques sortent le grand jeu, à quoi cela ressemble-t-il ? Beaucoup d'entre vous se demandent probablement comment s’entraînent ces athlètes à être performants dans les plus grandes compétitions. Tokyo 2020 vous présente "Let's 55 Virtual Experience" (C'est parti ! l'expérience de réalité virtuelle, en français), un projet qui permet aux fans du monde entier de voir et d’expérimenter les 55 disciplines des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.

Tir à l'arc paralympique

OKAZAKI Aiko participera à la compétition de tir à l'arc des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. Grâce à cette expérience de réalité virtuelle, vivez le tir a l'arc comme si vous y étiez !

Okazaki partage son expérience en tir a l'arc, les points clés de ce sport et ses ambitions pour les prochains Jeux de Tokyo 2020.

Réussir face à des situations compliquées

« En tir à l'arc paralympique, les athlètes sont autorisés à modifier leurs matériels en fonction de leurs déficiences. Certains athlètes tirent avec la bouche ou les pieds. Dans mon cas, comme j’ai une paralysie des muscles abdominaux et du dos, je fixe mes épaules et mes jambes avec des sangles pour maintenir ma posture. C'est cette ingéniosité pour compléter nos déficiences qui rend le tir à l'arc paralympique intéressant. Selon le déroulement de la compétition, le niveau de stress de chaque joueur change à chaque tir, il est donc également important de regarder leurs tactiques contre d’autres joueurs, l’atmosphère influant la compétition. »

« J’ai commencé le tir à l'arc paralympique à l'âge adulte, de façon quasi-autodidacte. Pour maîtriser les mouvements, j’ai regardé des vidéos d'athlètes de haut niveau et imité leur technique avec des bandes élastiques. Les compétitions de tir à l’arc ont lieu même lorsque y a du vent ou de la pluie. Vous gagnez en confiance lorsque vous touchez le centre malgré les mauvaises conditions météorologiques. Faire face à des situations aussi difficiles rend le sport encore plus agréable. Les gens me disent souvent que je suis coriace face à une situation, et je me considère comme très concentrée, donc même si je perds des points, j’ai confiance en ma capacité à [réussir ce] dernier tir et à rester dans la compétition jusqu’au bout. »

« Les Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 ont été reportés d’un an et toutes les compétitions, ainsi que les stages d’entraînement prévus ont été annulés. Il a été assez difficile de continuer à pratiquer pendant cette période, mais je savais que la pratique conduirait à des résultats, donc je fais ce que je peux pour préparer Tokyo 2020. J’espère que les Jeux serviront de guide pour revenir a une vie normale. »