Le président de l'IPC est « incroyablement fier » des athlètes

La session de questions-réponses avec Andrew Parsons, président de l'IPC, lors de la quatrième revue du projet IPC au bureau de Tokyo 2020 à Tokyo, Japon
La session de questions-réponses avec Andrew Parsons, président de l'IPC, lors de la quatrième revue du projet IPC au bureau de Tokyo 2020 à Tokyo, Japon

Le président du Comité international paralympique, Andrew Parsons, a loué les efforts du Mouvement paralympique et des para-athlètes du monde entier au beau milieu de la pandémie de COVID-19.

« Je voudrais juste dire à quel point je suis incroyablement fier de nos athlètes dans la façon dont ils ont réagi », a-t-il déclaré aux médias lors d'un briefing vidéo depuis son domicile au Brésil, mercredi.

De nouvelles dates pour les Jeux Paralympiques ont été révélées la semaine dernière - ils sont maintenant prévus du 24 août au 5 septembre 2021 - suite au report des Jeux en 2020 en raison de la pandémie.

Depuis lors, M. Parsons a contacté personnellement chaque comité paralympique national pour mieux comprendre comment la situation actuelle affecte les athlètes et le Mouvement paralympique en général.

Le responsable des Jeux Paralympiques a également confirmé qu'aucun cas connu de COVID-19 n'avait été signalé chez les para-athlètes.

« Nous pensons qu'ils sont très bien pris en charge par le comité national paralympique », a déclaré Parsons.

Le président de l'IPC a ensuite fait l'éloge de quatre athlètes paralympiques qui travaillent actuellement en première ligne en tant que médecins ou infirmiers, dont l'athlète britannique de tennis de table Kim Daybell, qui travaille à plein temps à l'hôpital Whittington au nord de Londres.

Kim Daybell, d'Angleterre, affronte Mohamad Azwar Bakar, de Malaisie, aux Jeux du Commonwealth de 2018 (Photo de Jono Searle/Getty Images)
Kim Daybell, d'Angleterre, affronte Mohamad Azwar Bakar, de Malaisie, aux Jeux du Commonwealth de 2018 (Photo de Jono Searle/Getty Images)
2018 Getty Images

Parsons a également mentionné l'Américaine Brittani Coury et la Norvégienne Lena Schroeder, qui ont toutes deux suspendu leurs préparatifs pour les Jeux Paralympiques d'hiver de Pékin 2022, afin d'aider en tant qu'infirmière à l'hôpital de l'université de Huston et en tant que médecin en formation à Oslo.

La triathlète Susanna Rodriguez Gacio a également été remerciée pour son travail en tant que médecin à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. L'Espagne est le deuxième pays au monde pour le nombre de cas de COVID-19 (au 9 avril).

Parsons a partagé les propos de Rodriguez : « Les gens me demandaient si je préférais le sport ou la médecine, et je ne savais jamais quoi répondre, bien que le sport soit ma passion ».

« Mais maintenant, la santé est la chose la plus importante pour nous tous ».

Auckland, NOUVELLE-ZÉLANDE - 22 octobre 2012 : L’Espagnole Susana Rodriguez (à droite) célèbre son passage sur la ligne d’arrivée du Tri-6.
Auckland, NOUVELLE-ZÉLANDE - 22 octobre 2012 : L’Espagnole Susana Rodriguez (à droite) célèbre son passage sur la ligne d’arrivée du Tri-6.
Hannah Peters/Getty Images

Il a poursuivi : « Mais elle a aussi dit que lorsque nous arriverons là-bas, en parlant de Tokyo 2020, ces Jeux seront très spéciaux, et nous les célébrerons dans un environnement sain, de liberté et de paix pour tous ».

« C'est l'attitude de notre mouvement est celui de nos athlètes ».

« Donc je suis vraiment fier d'eux. Je suis vraiment fier de ce qu'ils font et de la campagne dans laquelle ils s'engagent ».

Par le Comité international paralympique