La conquête d'or de Lauro Chaman

Lauro Cesar Chaman of Brazil in action during the Men's Time Trial C5 at the Rio 2016 Paralympic Games (Photo by Buda Mendes/Getty Images)
Lauro Cesar Chaman of Brazil in action during the Men's Time Trial C5 at the Rio 2016 Paralympic Games (Photo by Buda Mendes/Getty Images)

Lauro César Chaman tire une grande partie de sa force à domicile et c'est au Brésil, il y a presque deux ans, que le cycliste a tout gagné.

« Je ferme les yeux et je peux voir ce moment », a déclaré Chaman en évoquant sa victoire aux Championnats du monde sur piste de 2018 à Rio de Janeiro.

« Je pensais avoir gagné, même si je n'en étais pas sûr. Quand j'ai eu la confirmation, j'ai pu fêter ça avec mon fils, ma femme et surtout ma grand-mère, qui a pris l'avion pour la première fois pour me voir concourir. C'était très spéciale. »

Deux ans plus tôt, ses efforts lui ont permis de réaliser ce dont beaucoup d'athlètes rêvent : être double médaillé paralympique. Chaman a remporté le bronze dans la course contre la montre C5 avant de prendre l'argent après une autre magnifique performance dans la course sur route C4-5 trois jours plus tard.

Sa médaille de bronze dans la course contre la montre a permis à Chaman de devenir le premier cycliste brésilien à remporter une médaille aux Jeux Paralympiques.

« Je me sentais déjà comblé avec les deux médailles de Rio 2016, mais la victoire au Championnat du monde sur piste l'a surpassé », a-t-il déclaré.

View this post on Instagram

Medalha de Prata na Ominium, Campeonato Mundial de Pista em Milton Canadá, para finalizar nossa participação no Mundial ficamos com a prata, prova que é composta pelas provas “1km, volta lançada, perseguição individual e Scrat” estou muito feliz, sou muito grato a Deus por tantas alegrias em minha vida, agradeço muito a todos que me ajudam e estão comigo no dia a dia, muito obrigado a todos pela torcida Deus abençoe a todos e uma ótima semana🙌🏼🙏🏼. #gradidão #tudopossonaquelequemefortalece #tokyo2020 #memorial #fupes #timesp #caixa #bolsaatleta #ciclismocbc #cpb #probioticasquad #vittoriabrasil #penksvestuario #livcentrodetreinamento #nutrilaurasimoes #cannondale

A post shared by Lauro Chaman (@laurochaman) on

La gloire hors du Brésil

Chaman a prouvé qu'il pouvait aussi performer en dehors de son pays d'origine. Aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019, il a écrit une nouvelle page du para-cyclisme brésilien après avoir remporté l'or et l'argent respectivement en poursuite individuelle (piste) et en contre-la-montre (route).

Il a également remporté l'or dans la course sur route dans la capitale péruvienne.

« C'est très agréable de voir comment le cyclisme paralympique brésilien se développe et devient plus connu », a déclaré M. Chaman.

Ses exploits ont aidé le Brésil à battre le record du plus grand nombre de médailles remportées par un pays lors d'une seule édition des Jeux parapanaméricains, avec 308 médailles d'or.

Plus qu'un moyen de transport

La ville d'Araraquara, dans l'État de São Paulo, a été le témoin pendant de nombreuses années de l'évolution du jeune Chaman.

Au début, c'était un moyen de se déplacer dans sa ville natale, mais sa passion pour le vélo s'est développée.

« J'ai toujours aimé ça. Puis j'ai commencé à participer à des épreuves de VTT et de cyclisme pour personnes valides, jusqu'à ce qu'un ami m'initie au sport paralympique », se souvient-il.

Ayant grandi dans un pays où le football a vu défiler certains des plus grands noms, il n'est pas surprenant qu'enfant, Chaman ait voulu être footballeur et porter le fameux maillot jaune et vert.

Cependant, il n'a jamais imaginé dans ses rêves les plus fous qu'il représenterait un jour le Brésil sur la scène internationale et malgré toutes les aventures que le cyclisme lui a fait vivre, à 33 ans, Chaman est toujours dans la ville d'Araraquara.

« J'ai la chance de m'entraîner et de participer à des compétitions dans ma ville et c'est génial ! ».

Des enseignements pour toute la vie

« C'est au sein du Mouvement paralympique que j'ai réalisé les plus grands rêves de ma vie », a déclaré M. Chaman.

Cependant, il ne s'agit pas seulement de médailles ou de trophées.

Le sport paralympique a beaucoup plus appris à Chaman.

« Je me plaignais beaucoup et le fait de vivre avec des athlètes ayant différents handicaps nous fait réfléchir à tout cela », a-t-il déclaré.

« Je vois des gens qui ont des difficultés bien plus grandes que les miennes, et à bien des égards, ils sont bien plus heureux. Je veux transmettre à mon fils que nous devons valoriser les petites choses de la vie. Nous devons être reconnaissants pour tout ce que nous avons dans la vie.

« Toute ma vie, j'ai eu une jambe différente de l'autre. Chaque fois que j'ai la chance d'aller dans une école, je parle de mon histoire pour encourager les enfants à pratiquer un sport. Je sais que les enfants handicapés ont un sentiment de honte et je leur raconte mon expérience ».

En quête d'or

À cinq mois des Jeux Paralympiques, Chaman est considéré comme l'un des meilleurs candidats à une médaille d'or à Tokyo 2020. En plus de ses victoires à Rio 2016, aux Jeux parapanaméricains et aux récents Championnats du monde, il a remporté plusieurs courses aux Championnats du monde entre 2017 et 2019.

Le mois dernier, lors de la quatrième étape du Tour Colombia 2020, Chaman a été nommé «l'athlète le plus combatif », décerné au coureur le plus agressif d'une étape.

Cependant, le Brésilien garde les pieds sur terre et reste concentré alors qu'il continue à se préparer pour les Jeux.

« Je ne me considère pas comme un favori, je m'entraîne juste beaucoup et j'essaie toujours de m'améliorer. Les Pays-Bas, la France, l'Italie et l'Australie sont très forts », a déclaré Chaman.

« Je veux vraiment gagner une médaille de plus. À Rio, il y en a eu deux : une d'argent et une de bronze. Il me manque encore la médaille d'or ».

Par le Comité International Paralympique.