L’IPC va créer et soutenir l’équipe paralympique des réfugiés à Tokyo 2020

L’Américaine Ileana Rodriguez lors du 100 m brasse S5 des Jeux Paralympiques de Londres 2012.
L’Américaine Ileana Rodriguez lors du 100 m brasse S5 des Jeux Paralympiques de Londres 2012.

Le comité international paralympiques (IPC) a confirmé son intention de sélectionner jusqu’à 6 athlètes au sein de l’équipe paralympique des réfugiés (RPT). L’IPC va travailler avec ses partenaires commerciaux et l’UNHCR, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, pour attirer l’attention sur la difficulté rencontrée par les athlètes réfugiés et envoyer un message d’espoir aux près de 80 millions de personnes déplacées dans le monde. Ileana Rodriguez, une ancienne réfugiée et athlète paralympique à Londres 2012, sera la Cheffe de mission de l’équipe paralympique des réfugiés. Rodriguez travaillera avec l’IPC pour sélectionner les athlètes de la RPT pour Tokyo 2020. Ils seront choisis parmi un plusieurs para-athlètes réfugiés déjà identifiés ayant le potentiel de se rendre aux Jeux. L’IPC procurera une aide, en compétition et hors compétition, aux futurs athlète de la RPT. 

L’IPC va : 

  • Aider les futurs athlètes à remplir leurs objectifs de qualification et les critères d’éligibilité pour les Jeux.
  • Fournir une aide financière pour permettre aux athlètes de participer aux événements qualificatifs.
  • Aider les athlètes dans leur préparation, avec notamment les conseils d’un entraîneur - en raison des limites imposées par le COVID-19 aux athlètes réfugiés.
  • Soutenir jusqu’à 6 athlètes sélectionnés pour Tokyo 2020 dans leur participation aux Jeux.

L’équipe paralympique des réfugiés

Afin d’accéder à cette équipe, le statut de réfugié devra être confirmé, en accord avec les lois internationales, nationales et régionales. La sélection des athlètes sera effectuée par l’IPC et/ou leur fédération internationale, et sera établie en fonction de leur performance et de leur capacité à remplir les critères d’éligibilité. Aucun athlète n’a pour le moment été sélectionné au sein de la RPT pour Tokyo 2020.

Plusieurs partenaires de l’IPC se sont déjà engagés à offre leur soutient à la RPT : 

  • Airbnb - Partenaire Paralympique Mondial, Airbnb soutient les initiatives en faveur des réfugiés depuis 2015, à travers son programme « Open Homes » et les Expériences paralympiques, et sera un partenaire phare de l’équipe paralympiques des réfugiés. 
  • ASICS - Fournisseur officiel de l’IPC, ASICS sera également le fournisseur officiel de la tenue officielle des athlètes de la RPC aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.
  • Panasonic - Partenaire Paralympique Mondial, Panasonic a récemment publié un livre photo « Ayase Haruka meets Beautiful Athletes », évoquant leur campagne « Beautiful Japan towards 2020 ». Une partie des recettes engendrées par les ventes de ce livre seront reversées à la RPT.

Effort collaboratif

De plus, l’IPC travaillera en étroite collaboration avec l’UNHCR afin de soutenir la RPT et les Jeux en envoyant un puissant message de soutien à tous les réfugiés et les personnes contraintes de quitter leur lieu de vie en raison de conflits et de persécutions. Tous font face à des défis considérables mais les personnes souffrant de handicap présentent fréquemment un risque plus important et font face à des barrières pour l’accès à l’assistance, aux services et aux opportunités. Avec l’UNHCR, l’IPC continuera de promouvoir l’inclusion active et la participation complète des réfugiés présentant un handicap à la société à travers les sports paralympiques. 

Pour Tokyo 2020, l’IPC et la Cheffe de mission Ileana Rodriguez forment une équipe pour subvenir aux besoins de la RPT. En tant qu’ancienne réfugiée et athlète paralympique, Rodriguez fournira à la RPT de précieuses informations. Née à Cuba, sa famille et elle-même ont quitté leur pays natal pour les États-Unis lorsqu’elle était adolescente, dans l’espoir de trouver un meilleur traitement pour sa malformation de la colonne vertébrale qui lui cause une paralysie.

Après être devenue une citoyenne américaine, Rodriguez a participé à l’épreuve de natation des Jeux Paralympiques de Londres 2012 au sein de l’équipe des USA. Elle a disputé la finale du 100 m brasse SB5. L’athlète de 35 ans est également architecte, et dirige un cabine de consultants spécialisé en création d’espaces accessibles aux personnes handicapés dans les immeubles.

Au sujet de sa nomination, Ileana Rodriguez a déclaré : « C’est un honneur d’être nommée pour ce rôle par l’IPC. En tant qu’ancienne réfugiée qui a eu la chance de participer aux Jeux Olympiques, je mesure la valeur d’avoir une équipe paralympique des réfugiés. Cela représente le sport qui dépasse les nationalités et nos athlètes qui participeront à Tokyo 2020 seront un symbole d’espoir pour les autres réfugiés dans le monde. »

« Nous sommes également fiers de représenter l’héritage de Sir Ludwig Guttman, un réfugié qui a trouvé une nouvelle maison pour l’accueillir dont sa manière de dire merci a été de créer l’un des plus grands mouvements sportif, le Mouvement paralympique. J’espère que la RPT incitera de nombreuses personnes à travers le monde à soutenir les athlètes réfugiés et leur donner la plateforme nécéssaire pour attirer l’attention sur les difficultés que rencontrent tous les réfugiés. »

Dominique Hyde, directeur des relations extérieures à l’UNHCR, a ajouté : « Malgré l’instabilité et les nombreux défis que rencontrent les futurs athlètes réfugiés au cours de leurs entraînement en raison de la pandémie de COVID-19, leur résilience et leur détermination sont étincelantes. »

« L’UNHCR est enchantée de soutenir cette initiative de la part du Comité International Olympique. Cela mettra en lumière les capacités insoupçonnables des paralympiens réfugiés qui ont surmonté des obstacles infranchissables pour atteindre le sommet du sport mondial. »

La RPT s’inclut dans les précédentes initiatives relatives aux réfugiées de l’IPC. Lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016, une équipe de deux réfugiés ont formé l’équipe paralympique d’athlètes indépendants : Ibrahim Al Hussein, de Syrie, qui a participé aux épreuves de 50 m et 100 m nage libre S9, et Shahrad Nasajpour, d’Iran, qui a participé au lancer du disque F37.

Par le Comité International Paralympique