Principaux projets de développement durable de Tokyo 2020

Key sustainability projects by Tokyo 2020

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 s’annoncent comme les plus verts jamais organisés. Les sources d’énergie renouvelables et les matériaux recyclables occupent une place importante dans les plans de développement durable du comité d’organisation.

Avec le concept de durabilité “Be better, together – For the planet and the people”, Tokyo 2020 s’engage à faire en sorte que l’héritage es Jeux de Tokyo 2020 soit transmis aux futurs JO et à diverses activités et initiatives au Japon et dans le monde.

Les Jeux de Tokyo 2020 ont été développés et gérés conformément aux principes directeurs des Nations Unies sur les Entreprises et les Droits de l’Homme, dans le respect des droits de l’homme et du travail de toutes les personnes concernées.

Voici quelques projets clés de durabilité que Tokyo 2020 produit pour les prochains Jeux Olympiques et Paralympiques.

Des ressources énergétiques renouvelables dans les sites

Dans un effort pour promouvoir des Jeux sans carbone, l’électricité utilisée sur tous les sites sera dérivée d’une énergie 100 % renouvelable. Les sites temporaires et permanents, y compris le Village des Athlètes, le Centre International de Retransmission (IBC) et le Centre Principal de Presse (MPC) seront alimentés par un réseau électrique renouvelable.

Sept sites e Tokyo ont été équipés de nouveaux systèmes d’énergie renouvelable, dont le Stade Olympique, l’Ariake Arena et le Centre Aquatique de Tokyo. Ils sont équipés de divers systèmes d’énergie renouvelable tels que des systèmes de production d’électricité solaire, des systèmes d’utilisation de la chaleur solaire et des systèmes de chauffage/refroidissement géothermiques. Cependant, toutes les installations ne contiennent pas tous les systèmes.

Réduire les émissions de CO2 sur la route

L’objectif de Tokyo 2020 est de faire en sorte que 100 % des voitures particulières utilisées pendant les Jeux soient des véhicules peu polluants et économes en carburant. Ils s’efforcent d’atteindre cet objectif par l’utilisation active de véhicules hybrides à pile à combustible et rechargeables, ce qui contribuera à réduire les émissions de CO2. Cette initiative permet aux Jeux de Tokyo 2020 d’apporter une contribution significative à la société en encourageant une plus grande utilisation de l’hydrogène. Ils espèrent que l’utilisation de ces véhicules peu polluants et économes en carburant permettra de réduire l’intensité moyenne des émissions de CO2 (g- CO2/km) des véhicules utilisés dans le cadre des Jeux.

Le Projet de la Médaille de Tokyo 2020

Chaque médaille qui sera décernée aux athlètes pendant Tokyo 2020 a été entièrement fabriquée à partir de métaux recyclés. Environ 5000 médailles d’or, d’argent et de bronze ont été extradites de 78 985 tonnes de petits appareils électroniques donnés aux autorités locales et 6,21 millions de téléphones portables ont été collectés par les magasins NTT Docomo. Entre avril 2017 et mars 2019, 1621 autorités locales – 46 préfectures gouvernementales et 1575 municipalités – ont participé au processus de collecte. C’est également la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques et Paralympiques que ce type de projets a été tenté, Rio 2016 et Vancouver 2010 n’ayant utilisés que partiellement des appareils électriques pour fabriquer des médailles.

Des podiums fabriqués à partir d’emballage de produits de consommation usages

En juin 2019, le public a été sollicité pour contribuer à la collecte de déchets plastiques ménagers pour produire les podiums qui seront utilisés lors des cérémonies de la victoire. Les déchets plastiques des océans seront également utilisés dans la création des podiums. C’est la première fois dans l’histoire des Jeux Olympiques et Paralympiques que les podiums de cérémonies de remise des médailles seront fabriqués à partir de déchets plastiques collectés par les citoyens. Des boîtes de collecte pour les déchets plastiques ont été fournies dans plus de 2000 points de vente au Japon. Ceux qui souhaitent faire un don peuvent trouver des emplacements pour les boîtes de collecte ici:

Réduire et recycler les déchets générés par les operations des Jeux (objectif: 65 %)

Avec des dizaines de milliers de visiteurs attendus tout au long des Jeux Olympiques et Paralympiques, cela signifierait en général un immense excès de déchets produits sur les sites. Pour lutter contre ce monceau de déchets, notamment les plastiques, les aliments, les bouteilles et les conteneurs, Tokyo 2020 s’est fixé comme objectif de réutiliser ou de recycler 65 % des déchets produits.

Sites de réutilisation et de recyclage

Les Jeux feront un usage efficace des ressources en eau en utilisant l’eau de pluie et de l’eau recyclée. Le Oi Hockey Stadium est l’un des sites qui bénéficiera de l’emploi d’eau recyclée. La pelouse du stade est fabriquée à partir de matières premières qui se régénèrent, dont la canne à sucre. De par sa conception, il nécessite deux tiers d’eau en moins que les pelouses olympiques précédentes. En outre, le Musashino Forest Sports Plaza, qui accueillera l’escrime, le pentathlon moderne, tout comme le badminton et le basket en fauteuil roulant, a utilisé un certain nombre de matériaux recyclables, notamment de la pierre concassée, des produits en béton fabriqués à partir de granulats recyclés, de l’acier recyclé, des carreaux de céramique, du plancher en vinyle et des produits en béton secondaire. Au total, cinq autres sites utiliseront des matériaux recyclables, notamment l’Ariake Arena, le Sea Forest Waterway, le Centre Aquatique de Tokyo, le Kasai Canoe Slalom Centre et le Yumenoshima Park Archery Field.

Le Relais de la Flamme Olympique

Les uniformes des porteurs de la flamme olympique sont en partie fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclées qui ont été collectées par le partenaire olympique Coca-Cola, ce qui garantit que l’uniforme est respectueux de l’environnement. De plus, environ 30 % de la flamme olympique est fabriquée à partir d’aluminium recyclée. À l’origine, l’aluminium était utilisé dans la création d’unités d’habitation préfabriquées à la suite du tremblement de terre qui a frappé le grand est du Japon.

Le défi du ramassage des déchets

Trois défis de collecte des déchets, ou “supo gomi” en japonais, ont été organisés, le dernier ayant lieu le 5 juin, pour coïncider avec la journée mondiale de l’Environnement. Sur deux sites différents, Enoshima et Tsurigasaki, qui accueilleront respectivement les compétitions de voile et de surf, 150 personnes, dont le surfeur japonais Minori Kawai, ont participé à la collecte de déchets. Séparés en deux équipes, ils n’avaient qu’une heure pour ramasser le plus de déchets possibles, des points étant attribués en fonction du type et de la quantité de déchets ramassés. 160kg d’ordures ont été ramassées sur les deux sites, ce qui a constitué jusqu’à aujourd’hui 440kg pour les trois événements ayant eu lieu.

Les principaux thèmes de Tokyo 2020 en matière de durabilité

Les Jeux de Tokyo 2020 comportent un ensemble de cinq grands thèmes de durabilité pour avant, pendant et après les Jeux Olympiques et Paralympiques. Ces thèmes sont les suivants: le changement climatique, la gestion des ressources, l’environnement naturel et la biodiversité, les droits de l’homme, le travail et les pratiques commerciales équitables, ainsi que la coopération et la communication.

Tokyo 2020 garantira que tout le monde puisse profiter de Jeux inclusifs grâce à des initiatives en faveur de la Diversité et de l’Inclusion (D&I), en garantissant l’accessibilité, ainsi qu’en mettant en place un système permettant de répondre de manière appropriée aux violations des droits de l’homme survenant pendant les Jeux.