Visite de la Commission d'évaluation du CIO - 1ere journée : Tokyo promet de livrer en avance des Jeux de 2020 pleins « d'extras »

Tokyo, le 4 mars 2013 - Tokyo 2020 a ouvert aujourd'hui les quatre jours de présentation à la Commission d'évaluation du Comité International Olympique (CIO) en rappelant le soutien inconditionnel dont la candidature bénéficie de la part du gouvernement japonais qui veut accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020. Unie derrière le Premier ministre Shinzo Abe, la délégation comprenait le gouverneur de Tokyo Naoki Inose, des athlètes ainsi que les représentants de Tokyo 2020. Tous ont souligné la volonté unanime du Japon d'accueillir les Jeux de 2020 au cœur de la capitale, Tokyo, ont insisté sur aimasl'ambiance festive qui règnera sur toute la ville pendant les Jeux et ont rappelé l'immense expérience du pays quant à l'organisation d'énormes événements internationaux.

Le Premier ministre Abe a dit : « Accueillir les Jeux à Tokyo est le rêve de ma vie. A propos de l'infrastructure, il a déclaré que Tokyo « est une ville prête comme nulle autre. »

Son discours fut suivi par une présentation complète de la vision et du concept fort de Tokyo 2020 et de l'héritage que laisseront les Jeux. Tsunekazu Takeda, membre du CIO et président du Comité Olympique Japonais (COJ) et de Tokyo 2020, Masato Mizuno, directeur général de Tokyo 2020, le gouverneur Inose et Homare Sawa, ambassadrice de Tokyo 2020 et joueuse de l'année 2011 de la FIFA, ont participé aux présentations devant les 14 membres de la Commission d'évaluation.

Takeda a déclaré : « Nous sommes venus tous ensemble, unis et soutenus à tous les niveaux, avec les athlètes olympiques et paralympiques japonais, les solides partenariats des entreprises et, bien sûr, le soutien inconditionnel des millions de passionnés de sport de notre pays. Une telle cohésion illustre parfaitement l'immense envie du Japon d'accueillir les Jeux. Nous sommes ravis d'avoir l'opportunité d'aider les estimés membres de la Commission d'évaluation du CIO à comprendre pourquoi Tokyo est indubitablement le meilleur endroit pour organiser les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020. »

Le gouverneur de Tokyo a expliqué avoir retenu beaucoup de leçons en assistant aux Jeux de Londres 2012 et a énoncé les nombreuses similitudes entre Tokyo et Londres, deux villes novatrices. Il a insisté sur le fait que Tokyo tiendrait ses promesses grâce à sa stabilité financière et au fonds de réserve de 4,5 milliards de dollars dédié aux Jeux. Le gouverneur a aussi parlé à la Commission du fantastique réseau ferroviaire de Tokyo et de ses 26 millions de trajets quotidiens.

Homare Sawa, véritable héroïne japonaise qui a participé à quatre Jeux Olympiques, a expliqué qu'elle avait énormément apprécié les Jeux de Londres principalement pour la qualité de l'hébergement, de la logistique et des sites ; autant de standards que Tokyo 2020 compte égaler ou surpasser. Elle a rappelé qu'à Tokyo, les athlètes seront au cœur d'un projet ultra-compact et
très confortable avec 28 des 33 sites de la ville dans un rayon de 8 km du Village Olympique.

Les Jeux Paralympiques auront une valeur toute particulière au Japon, un pays qui a une longue histoire dans l'organisation d'événements sportifs pour personnes handicapés. Par exemple, juste après les Jeux de 1964, le Japon a créé un festival sportif national et annuel pour personnes handicapés. Plus récemment, en 2009, Tokyo a accueilli les Jeux Paralympiques de la Jeunesse d'Asie et les Para-Jeux du Japon sont devenus un événement annuel très attendu.

Shingo Kunieda, triple champion olympique de tennis en fauteuil roulant et membre important de la planification des Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, a déclaré : « Ce fut un plaisir de représenter la communauté paralympique du Japon devant la Commission d'évaluation. Les Japonais sont des passionnés de sports olympiques, mais aussi de sports paralympiques. Le plan ultra-compact de Tokyo 2020 aidera à créer une atmosphère dynamique dans tout le centre de la ville durant les Jeux. »
Shinzo Abe Lors d'une réunion Tsunekazu Takeda, Naoki Inose et de jeunes athlètes