Le nouveau Premier ministre devient conseiller suprême de Tokyo 2020

Un jour après la remise du dossier de candidature à Lausanne, une délégation de Tokyo 2020 a rencontré le nouveau Premier ministre Shinzo Abe, qui a promis que le gouvernement continuera à soutenir la candidature nippone. Le Premier ministre Abe, qui fut archer lors de ses études et qui occupe aujourd'hui la présidence de la Fédération japonaise de tir à l'arc, est devenue conseiller suprême de Tokyo 2020.

Abe a déclaré : « Il est très important pour le gouvernement que nous parvenions à accueillir les Jeux de 2020 et que nous continuons à montrer que le Japon est une nation de sport. Sur un plan plus personnel, mon grand-père, Nobusuke Kishi, a mené la candidature de Tokyo 1964 à la victoire pour organiser les premiers Jeux du Japon. Avec l'accord du Parlement, je suis prêt à prendre part à la commission d'évaluation du CIO en mars et à l'élection de la ville hôte en septembre à Buenos Aires. »

Tsunekazu Takeda, membre du CIO et président du Comité Olympique Japonais (COJ) et de Tokyo 2020, Saori Yoshida, triple championne olympique de lutte libre, Wakako Tsuchida, médaille d'or du 5 000m aux Jeux Paralympiques d'Athènes 2004, Takaharu Furukawa, médaille d'argent en tir à l'arc aux Jeux de Londres 2012, et les archères de l'équipe féminine médaillée de bronze Ren Hayakawa, Miki Kanie, and Kaori Kawanaka, composaient la délégation de Tokyo 2020.

En décembre dernier, la Chambre des représentants et la Chambre des conseillers du Parlement japonais avaient toutes deux approuvé des résolutions exprimant leur soutien à Tokyo 2020 et avaient promis leur totale coopération. Le Comité de candidature a par la suite inauguré le Conseil de Tokyo 2020 composé de 64 membres venus du gouvernement - le Premier ministre est le Conseiller suprême - du monde des affaires et de la communauté sportive.
Shinzo Abe et Tsunekazu Takeda

Le Premier ministre Shinzo Abe est un fervent supporter de la candidature de Tokyo 

Lors d'un débat

Toute l’équipe du Japon est derrière la candidature de Tokyo 2020