Les Jeux de Tokyo 2020 s'appuieront sur trois principes clés : Tenir la promesse, Célébrer et Innover Tokyo 2020 dévoile son dossier de candidature et insiste sur l'importance de l'héritage

Le Comité de candidature de Tokyo 2020 a révélé aujourd'hui sa vision pour les Jeux Olympiques et Paralympiques et a promis que les Jeux s'appuieront sur trois piliers garantis par Tokyo : Tenir la promesse, Célébrer et Innover. Grâce à une approche avant-gardiste de l'organisation et de l'héritage, les dirigeants de la candidature ont promis que Tokyo se servira du sport pour aider à assurer la pérennité de la société et créera un héritage Olympique tant social que concret et aussi divers que varié.

Les trois piliers de Tokyo 2020 sont :

Tenir la promesse : Tokyo promet une garantie de qualité et des avantages maximaux. La solidité financière, l'infrastructure de renommée mondiale et l'expérience d'accueil de l'une des villes les plus sûres et accueillantes du monde assurent une garantie d'organisation certaine. Livrer les Jeux clés en mains et en avance permettra de se focaliser sur les 'extras' cruciaux qui feront de la célébration de Tokyo une expérience à part.

Célébrer : Tokyo organisera une célébration heureuse et chaleureuse qui inspirera la jeunesse du monde. Les Jeux auront lieu au cœur d'une capitale mondiale dynamique et seront parfaitement intégrés à la vie de 35 millions de personnes.

Innover : Tokyo mobilisera toute la créativité de la ville la plus avant-gardiste du monde pour bénéficier au sport et aux Jeux. Nous amènerons les Jeux dans la capitale du futur - la ville qui fixe perpétuellement les tendances mondiales dans des domaines allant de la mode aux nouvelles technologies.

Le dossier de candidature de Tokyo 2020 a été dévoilé par le membre du CIO et président du Comité Olympique Japonais (COJ) et de Tokyo 2020, Tsunekazu Takeda, le gouverneur de Tokyo et président du Conseil de Tokyo 2020, Naoki Inose, le nouveau ministre de l'Education, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie, Hakubun Shimomura, la directrice des sports de Tokyo 2020 et membre de l'équipe japonaise de volleyball médaillée d'or aux Jeux de Montréal 1976, Yuko Arakida, la triple championne olympique de lutte libre et ambassadrice de la candidature de Tokyo 2020, Saori Yoshida, et l'athlète paralympique et ambassadrice de la candidature de Tokyo 2020, Wakako Tsuchida.

Takeda a déclaré : « La candidature met en lumière la capacité de Tokyo à organiser les Jeux au cœur de la ville avec une garantie de qualité et des avantages maximaux. La plupart de nos sites sont en place, la majeure partie de notre infrastructure aussi, nous avons un fonds de réserve de 4,5 milliards de dollars. Cela signifie que nous pouvons concentrer notre énergie sur "les extras" qui offriront l'expérience d'une vie aux athlètes, aux Familles Olympique et Paralympique ainsi qu'aux spectateurs. Tokyo va créer un héritage pour la ville, le pays et le sport. »

Le gouverneur Inose a insisté sur le soutien sans faille de la ville de Tokyo : « Le projet que Tokyo propose pour les Jeux inclut tous les atouts qui font de Tokyo la ville la plus avant-gardiste du monde. Plus que jamais, Tokyo sera au centre de toutes les activités pour assurer des Jeux réussis. »

Shimomura a rappelé que la candidature de Tokyo était aussi totalement soutenue par le gouvernement. « La candidature de Tokyo à l'accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020 bénéficie d'un soutien unanime dans le monde politique. Le Premier ministre Shinzo Abe a demandé immédiatement au Ministère de l'Education, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie de réussir à accueillir les Jeux de 2020 et de continuer à prouver que le Japon est une nation de sports. »

La rénovation du Stade National Kasumigaoka, construit pour les Jeux de Tokyo 1964, sera une superbe démonstration de la technologie nippone, avec ses 80 000 places et ses équipements de pointe qui créeront une atmosphère à couper le souffle.

Le stade accueillera d'abord la Coupe du monde de rugby en 2019 et servira de centre sportif et culturel non seulement pour le Japon mais aussi pour toute l'Asie. Shimomura a ajouté : « Le stade sera équipé d'un toit rétractable et ses équipements audio et vidéo ainsi que ses tribunes modulables selon les compétitions incarneront la propension du Japon pour les hautes technologies. »

A Tokyo, tant philosophiquement que géographiquement, les athlètes seront au centre des Jeux. Les athlètes vivront et auront leurs compétitions dans le centre-ville de Tokyo et seront au cœur d'une métropole de 35 millions d'habitants. 85 pourcents des sites et les hébergements des Familles Olympique et Paralympique seront localisés dans un rayon de huit kilomètres autour du Village Olympique.


Le dossier de candidature de Tokyo présente de nombreux "atouts gagnants" et l'héritage olympique tant social que concret et aussi divers que varié que la ville peut espérer si les Jeux y sont organisés en 2020, parmi lesquels :

– l'Esplanade des Nations, la partie du nouveau Village Olympique dédié au sport et à son héritage. Elle accueillera des institutions culturelles, éducatives et sportives, nationales et internationales, et assurera que l'héritage de Tokyo 2020 sera une plate-forme pour les échanges internationaux et les projets de coopération.

– La Zone de la Baie de Tokyo : Tokyo assistera à la naissance d'un nouveau centre de loisirs et de divertissement dans l'une des parties les plus attractives de la ville. Ce sera l'un des points clés du plan avec la construction de 11 sites permanents tels que le Centre Aquatique, le site pour les compétitions de natation, de plongeon et de natation synchronisée, et l'Arena d'Ariake, le site prévu pour le volleyball. Les nouveaux sites vont faire revivre ce district et offriront aux résidents des équipements sportifs pour les décennies à venir.

– La Zone Héritage : Tokyo démontre son engagement envers son héritage olympique. Quinze sites seront modernisés et rénovés, dont certains ayant servi aux Jeux de Tokyo 1964, et verront leur vie prolongée d'au moins 50 ans. Sont inclus dans cette liste le Stade National Kasumigaoka, qui accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture, l'athlétisme, le football et le rugby, le Nippon Budokan, véritable temple du judo.

– « Tokyo Vision 2020 » : La vision des Jeux de Tokyo 2020 est en parfaite harmonie avec la stratégie urbaine à long terme du Gouvernement Métropolitain de Tokyo « Tokyo Vision 2020 », qui transformera la ville en vitrine du développement durable. « Tokyo Vision 2020 » inclut des initiatives pour les technologies vertes, les transports et le sport, en particulier pour la jeune génération et pour respecter les objectifs à long terme de la ville pour les logements les transports et les espaces verts. Par exemple, durant les huit prochaines années, 537 hectares d'espaces verts seront créés dans la ville.

Hier Masato Mizuno, accompagné d'Homare Sawa et de Takayuki Suzuki, a remis le dossier de candidature au Comité International Olympique à Lausanne. Il s'agit d'une étape cruciale avant le vote final le 7 septembre à Buenos Aires en Argentine, qui verra l'élection de la ville hôte des Jeux de la XXXIIe Olympiade et des XVIe Jeux Paralympiques en 2020.

Trois nouveaux ambassadeurs de la candidature ont été annoncés aujourd'hui : Shingo Kunieda, médaille d'or de tennis aux Jeux Paralympiques de Pékin 2008 et de Londres 2012, Mikako Kotani, médaille de bronze en natation synchronisée aux Jeux de Seoul 1988, et Hiromi Miyake, médaille d'argent en haltérophilie (moins de 48 kg) aux Jeux de Londres 2012.
La délégation de Tokyo 2020

La délégation de Tokyo 2020 avance unie vers la victoire sous le slogan “Discover Tomorrow” (Découvrir Demain)

Saori Yoshida et Wakako Tsuchida

Saori Yoshida et Wakako Tsuchida parle de leur envie de voir les Jeux de 2020 à Tokyo