La délégation du gouvernement japonais progresse à Londres Des accords conclus pour promouvoir le sport, La candidature de Tokyo aux Jeux Olympiques de 2020 mise en avant

De nombreux représentants du gouvernement japonais se sont rendus à Londres durant les Jeux Olympiques pour montrer leur enthousiasme pour le Mouvement Olympique et renforcer le soutien à la candidature de Tokyo 2020. La délégation a été ravie et honorée de faire partie cette spectaculaire célébration du sport, notamment en raison de la longue histoire du Japon au sein de la communauté sportive mondiale et de l'importance du sport dans le quotidien nippon. De nombreuses rencontres avec de hauts dignitaires étrangers ont également eu lieu, renforçant aussi la candidature de Tokyo pour organiser les Jeux de l'excellence et de l'émotion.

Hirofumi Hirano, ministre de l'éducation, de la culture, des sports, de la science et de la technologie, et conseiller spécial de Tokyo 2020, s'est entretenu le 27 juillet avec la ministre des sports australienne Kate Lundy. Ils ont décidé de poursuivre la coopération sportive entre les deux pays, d'autant plus que l'Australie accueillera la Coupe d'Asie de l'AFC en 2015 et que le Japon accueillera la Coupe du monde de rugby de l'IRB en 2019.

Les deux parties ont aussi promis de lutter conjointement contre le dopage dans le respect des réglementations de l'Agence Mondiale Antidopage (AMA).
Hirano a aussi rencontré le secrétaire au sport argentin Claudio Morresi avec lequel il a également jugé opportun de renforcer les échanges sportifs entre les deux nations.
A propos de son voyage à Londres, Hirano a déclaré : « J'ai pu partager mon sentiment sur Tokyo 2020 avec la ministre des sports australienne et le secrétaire au sport argentin, ainsi qu'avec plus de 20 autres ministres venant de partout dans le monde. La cérémonie d'ouverture était vraiment impressionnante et le public subjugué. J'ai plus envie que jamais de faire tout mon possible pour que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020 viennent à Tokyo. »

Toujours durant les Jeux de Londres, Tenzo Okumura, vice-ministre de l'éducation, de la culture, des sports, de la science et de la technologie, a rencontré le 31 juillet Wilfried Lemke, conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour le sport au service de la paix et du développement (UNOSDP). Okumura et Lemke ont reconnu le besoin de promouvoir le sport en tant qu'outil pacificateur et de développement social. Okumura a aussi expliqué les modifications de la "loi japonaise sur le sport", premier amendement depuis 50 ans qui a été voté en 2011. Il vise à accroître le rôle du sport au sein de la société nippone. Après la rencontre, Okamura a dit avoir reçu d'excellents conseils de la part de Wilfried Lemke.

Okamura, qui est aussi membre du comité exécutif de l'AMA, a visité le siège de l'agence anti-dopage britannique, organisation qui joue un rôle crucial dans le dispositif des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres. Sur place, il a rencontré son président David Kenworthy et son directeur général Andy Parkinson. Ils sont tombés d'accord sur l'importance du rôle que les gouvernements doivent jouer en finançant le développement du sport. Aussi, étant l'une des nations les plus développées en Asie, ils ont conclu que le Japon devait s'engager le plus possible dans la lutte contre le dopage au sein de l'AMA. Les Jeux Olympiques sont une expérience culturelle unique et une occasion inédite pour les hommes et femmes politiques mais aussi pour les athlètes et les spectateurs de découvrir les peuples du monde entier. Si Tokyo a l'honneur d'accueillir les Jeux Olympiques en 2020, la capitale se transformera en véritable carrefour des civilisations dédié aux rencontres et au partage, où chacun pourra entrevoir le futur.
Emblème de ville candidate