Tokyo dévoile ses plans pour le premier Stade Olympique avec un toit rétractable et explique comment la ville compte faire « Découvrir Demain »

Lors d'une conférence de presse à Londres aujourd'hui, des officiels japonais accompagnés d'athlètes olympiques ont dévoilé de nouveaux détails à propos du Stade Olympique que Tokyo compte bâtir pour les Jeux de 2020. Ils ont aussi présenté la campagne « Découvrez Demain », la vision résolument tournée vers l'avenir de la ville pour sa candidature à l'accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020.
Durant cette conférence de presse organisée au Centre principal de presse du Parc Olympique, Tsunekazu Takeda, président de Tokyo 2020 et membre fraîchement élu du CIO, a insisté sur le fait que Tokyo souhaite mettre les valeurs uniques du peuple japonais et l'enthousiasme d'une métropole à la pointe des tendances au cœur de sa candidature pour accueillir les Jeux de 2020.

Le Stade Olympique de Tokyo sera le Stade Olympique le plus moderne de tous les temps tout en étant une évolution du stade construit pour les Jeux de 1964. « Ce sera le joyau de notre plan », a expliqué le vice-président du Comité Olympique Japonais et directeur général de Tokyo 2020 Masato Mizuno. « C'est l'exemple même de la volonté de Tokyo de relier l'héritage olympique et le futur. » La rénovation du Stade National Kasumigaoka, situé au centre de Tokyo, permettra d'y installer des équipements de pointe ainsi qu'un toit rétractable, une première dans l'histoire des Jeux Olympiques. Il est prévu que le terrain ait une pelouse naturelle et puisse accueillir toutes sortes de sports, tels l'athlétisme, le rugby et le football. Une compétition internationale pour le meilleur design du nouveau stade a été lancée récemment ; le jury de la compétition sera présidé par Tadao Ando, architecte japonais mondialement connu.

Le stade sera prêt pour accueillir la Coupe du monde de Rugby 2019, qui aura lieu au Japon.
Tsunekazu Takeda a déclaré : « Le Japon serait immensément fier d'accueillir les Jeux de 2020. Nous sommes capables à organiser une célébration dynamique des Valeurs Olympiques et nous y sommes prêts. Notre vision pour les Jeux et nos efforts reflètent la nature du peuple japonais et de notre capitale, et à quel point nous pouvons contribuer au Mouvement Olympique. Avec le verbe Découvrir, nous résumons notre capacité à innover et à être pionnier. Et le mot Demain incarne notre tendance à toujours aller de l'avant et à penser à l'avenir. Nos plans pour 2020 associeront le pouvoir des Jeux et les valeurs propres au peuple japonais, ainsi que l'enthousiasme d'une ville qui définit les nouvelles tendances mondiales. »
Yoshiro Mori, ancien Premier ministre nippon, Vice-président du Conseil de Tokyo 2020 et Conseiller suprême du groupe parlementaire chargé de la promotion de Tokyo 2020, était lui aussi présent. C'est à son initiative que la Chambre des Représentants et la Chambre des Conseillers ont voté une résolution en décembre 2011 supportant et renforçant la candidature de Tokyo.

De longue date, le Japon s'est engagé en faveur du sport et de ses valeurs. Et parmi les participants à la conférence de presse, trois étaient d'anciens athlètes qui continuent de défendre et de porter haut les couleurs de l'Olympisme.

Seiko Hashimoto a participé sept fois aux Jeux Olympiques (patinage de vitesse et cyclisme) et est sous-chef de mission au sein de l'équipe nippone à Londres. Elle est aussi membre du Parlement et de la Commission exécutive de Tokyo 2020.

Ai Shibata a remporté la médaille d'or du 800m nage libre féminin aux Jeux d'Athènes 2004 et fait partie des nombreux athlètes soutenant la candidature de Tokyo 2020 Tsunekazu Takeda est un ancien athlète olympique (équitation) devenu membre du CIO et président du Comité Olympique Japonais et de Tokyo 2020 Tokyo 2020 croit dans le pouvoir du sport et en sa capacité à susciter des rêves et permettre des changements positifs et c'est ce qui est à la base de sa candidature à l'accueil des Jeux Olympiques et aralympiques de 2020.
Emblème de ville candidate