Tokyo 2020 prépare un avenir plus vert lors de la Journée Mondiale de l'Environnement

Alors que le Japon célèbre le 40e anniversaire de la Journée Mondiale de l'Environnement, la capitale du pays continue de se préparer pour accueillir des Jeux Olympiques et Paralympiques spectaculaires, mais aussi durables, au cœur de l'une des villes les plus dynamiques du monde. Les dirigeants de Tokyo 2020 se concentrent sur la durabilité des constructions et les énergies renouvelables ; autant d'engagements qui composeront l'héritage social et sportif que les Jeux d'été de 2020 laisseront à la ville.
Les organisateurs de Tokyo 2020 prévoient des infrastructures sportives éco-responsables comme le nouveau Stade Olympique qui sera parfait pour les athlètes et les spectateurs de 2020 et qui bénéficiera aussi aux générations à venir. Tous les sites et les équipements qui seront construits ou rénovés pour les Jeux de Tokyo 2020 respecteront la norme éco-énergétique CASBEE, un système japonais qui évalue et certifie la performance environnementale des constructions (l'équivalent des normes LEED aux Etats-Unis et BREEAM au Royaume-Uni). Le plan favorisera également l'utilisation d'énergies vertes et renouvelables et de matériaux de construction recyclés.

« La Journée Mondiale de l'Environnement nous offre une bonne occasion de rappeler à quel point il est important aujourd'hui de respecter l'environnement pour le bien-être de demain, » a déclaré le directeur général de Tokyo 2020, Masato Mizuno. « Les événements publics, quelle que soit leur taille, doivent avoir un impact minimum sur notre environnement et les Jeux Olympiques ne font pas exception. Le projet de Tokyo 2020 minimise l'impact environnemental des Jeux sous tous leurs aspects, comme le choix des matériaux de construction, la réduction des déchets, l'utilisation raisonnable de l'eau et bien plus encore. » Masato Mizuno est aussi membre de la commission sport et environnement du Comité International Olympique (CIO).

Le plan des Jeux de 2020 concorde avec le plan d'urbanisation à long terme du Gouvernement Métropolitain de Tokyo (GMT), « Vision pour Tokyo à l'horizon 2020 », qui prévoit de faire de la ville une pionnière du développement durable grâce à une transformation urbaine et environnementale sans précédent pendant les huit prochaines années. Cette évolution se fera avec le développement des technologies vertes, des transports et du sport, en particulier pour les jeunes générations, qui profiteront de nouvelles habitations, de nouveaux bureaux, et de nouveaux espaces verts.

A ce jour, la nouvelle politique urbaine de la ville promeut l'installation de panneaux solaires dans Tokyo. Entre 2007 et 2010, plus de 463 ha d'espaces verts ont été créés dans le centre-ville et d'autres projets de plantation sont toujours en cours. D'ici 2016, un million d'arbres orneront les rues de Tokyo et la municipalité souhaite encore augmenter ce nombre d'ici à 2020. La capitale japonaise veut devenir une ville en totale harmonie avec la nature, avec plus d'espaces verts intégrés à son développement. Par exemple, la Forêt de la mer créée dans la Baie de Tokyo reconnectera la ville et la mer en augmentant les vents marins qui amélioreront la qualité de l'air.

Accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2020 est indispensable au projet de développement urbain durable de la ville de Tokyo, parallèlement au programme « Vision pour Tokyo à l'horizon 2020 ».

Masato Mizuno a ajouté : « L'environnement est la troisième dimension de l'Olympisme, avec le sport et la culture. Tokyo a été une ville leader du développement durable pendant des décennies. Accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2020 accélèrera la création d'une cité du XXIe siècle, exemplaire vis-à-vis du respect de l'environnement et du développement durable. »

La Journée Mondiale de l'environnement, créée sous l'impulsion du Japon en 1972 lors de la conférence des Nation Unies sur l'environnement humain, est le symbole des efforts des Nations Unies pour attirer l'attention des peuples et de leurs gouvernants sur l'importance de la préservation de l'environnement.

De nombreuses activités ont eu lieu à Tokyo au parc Yoyogi, un immense espace vert hérité des Jeux Olympiques de 1964, durant lesquels il avait accueilli le Village Olympique, et qui profite depuis à des millions d'habitants. Le festival Ecolife s'y est tenu le week-end dernier et a attiré un grand nombre de personnes sensibles à cette thématique pour leur faire prendre conscience de l'impact des hommes sur l'environnement. Goshi Hosono, le ministre japonais de l'environnement, faisait partie des personnalités présentes.
Le Stade National Yoyogi

Le Stade National Yoyogi, emblématique des Jeux de Tokyo de 1964, est entouré par un immense parc