Le cyclisme est un sport olympique officiel depuis les premiers Jeux de l’ère moderne de 1896.

Une Minute, Un Sport : le cyclisme aux Jeux de Tokyo 2020 en images

Nous vous montrons les règles et les spécificités du cyclisme en une minute. Que vous soyez familier avec le cyclisme ou que vous souhaitiez en savoir plus, « Une minute, Un sport » vous explique ce sport et comment il fonctionne.

Une Minute, Un Sport | Cyclisme
01:23

Présentation

Depuis son invention, le vélo est pratiqué en tant que sport. Le cyclisme est un sport olympique depuis les premiers Jeux de l’ère moderne d’Athènes 1896 et fait partie des quelques sports présents lors de l’intégralité des éditions des JO.

Le cyclisme sur route a fait partie du programme olympique lors de quasiment tous les JO depuis 1896, mise à part une période de 12 ans pendant laquelle il a été exclu avant de réintégrer le programme à Stockholm 1912. L’épreuve féminine n’a cependant été intégrée que pour les Jeux de Los Angeles 1984. À l’origine, l’épreuve olympique n’était autorisée que pour les sportifs amateurs mais depuis Atlanta 1996, elle est ouverte aux coureurs cyclistes professionnels. Cette décision a permis d’augmenter la popularité de ce sport.

Programme

  • Course sur route (Hommes/Femmes)
  • Contre-la-montre individuel (Hommes/Femmes)

L’essence du sport

Une course magnifique, à l’image d’une étape du Tour de France un jour de chaleur intense

Les épreuves olympiques de course sur route ont traditionnellement été organisées sur des circuits composés de plusieurs tours mais à Tokyo, le départ et l’arrivée se situeront à des endroits différents. Une première dans l’histoire des Jeux Olympiques. Après un départ groupé, les coureurs tenteront de remporter l’or en couvrant une distance de 244 km pour les hommes et 147 km pour les femmes, sur un parcours traversant Tokyo et trois autres préfectures.  

Le départ aura lieu dans le Musahino Park de Tokyo, puis les coureurs traverseront les préfectures de Kanagawa et Yamanashi pour franchir la ligne d’arrivée sur le circuit automobile international du Fuji Speedway dans la préfecture de Shizuoka. La course est non seulement longue mais présente également de nombreuses portions montantes et descendantes, ce qui rend ce parcours plus difficile que les précédentes courses olympiques. Le dénivelé positif total sera de 2 692 m pour l’épreuve féminine et de 4 865 m pour l’épreuve masculine. Des caractéristiques similaires à l’étape reine du Tour de France.  

La course sur route masculine durera environ six heures et les coureurs devront gérer leur stratégie de course mais également la chaleur de l’été japonais. Des vues imprenables sur le Mont Fuji pourront être contemplées sur le parcours, mais les coureurs n’auront malheureusement pas le temps d’en profiter.  

Le contre-la-montre individuel verra les coureurs cyclistes démarrer leur course individuellement et chacun leur tour. Les hommes devront réaliser deux boucles de 22,1 km et les femmes n’en réaliseront qu’une seule. Chaque Comité National Olympique (CNO) ne pourra sélectionner que deux athlètes pour le contre-la-montre et les coureurs obtiendront leur qualification via le classement mondial de l’UCI.

En attendant Tokyo 2020

Les coureurs de même nationalité pourront travailler ensemble pour aider l’un d’eux à remporter une médaille

Course sur route

Dans la course sur route, les athlètes d’un même pays courent en équipe mais visent une médaille individuelle.
Il y aura 130 participants dans la course masculine et 67 participantes dans la course féminine, au sein de laquelle l’Australie, l’Allemagne, les Pays-Bas, les États-Unis et l’Italie seront les pays les plus représentés. La Belgique, l’Italie, la Colombie, l’Espagne, la France et les Pays-Bas seront quant à elles les nations majoritaires dans la course masculine.

La vitesse moyenne dans l’épreuve masculine dépasse les 40 km/h mais la résistance de l’air est l’ennemi commun des coureurs qui affecte leur vitesse, leur endurance et leur stratégie d’équipe. Les coureurs d’une même nation travailleront ensemble pour battre leurs rivaux tout en protégeant leurs partenaires pour rendre la route vers la médaille d’or plus facile.

Les favoris sont traditionnellement des coureurs polyvalents mais avec les longues ascensions, les routes pentues et les hautes altitudes du parcours de Tokyo 2020, le vainqueur pourrait bien être un grimpeur. Avec ce type de parcours bien différent des précédentes éditions, les spectateurs peuvent s’attendre à une bataille passionnante pour la médaille d’or.

Le Français Julian Alaphilippe, qui a remporté le classement de la montagne sur le Tour de France 2018, sera le coureur à suivre à Tokyo. Dans l’épreuve féminine, la Néerlandaise Anna van der Breggen tentera de remporter une seconde médaille d’or consécutive mais l’intégralité de la formation hollandaise est très compétitive et toutes ses membres auront une chance de gagner.

Contre-la-montre individuel

Un total de 40 hommes et 25 femmes prendront part au contre-la-montre individuel. Contrairement à la course sur route où tous les coureurs partent en départ collectif, cette épreuve verra chaque coureur courir contre la montre et tester ses capacités individuelles.

Les champions du monde Tom Dumoulin (NED) et Rohan Dennis (AUS) se livreront un duel intéressant, accompagnés par Remco Evenepoel (BEL) qui a fait bonne impression lors de ses débuts professionnels. Il a déjà remporté le titre national et terminé second des Championnats d’Europe et du monde.

Le saviez-vous ?