Escalade sportive

Escalade sportive

Image de Escalade sportive

Sports Olympiques

Escalade sportive

Vue d'ensemble

En escalade sportive, les athlètes concourent dans trois disciplines : l'escalade de difficulté, de vitesse et le mur d'escalade. L'escalade de difficulté est une compétition d'hauteur en temps limité, dans lequel les concurrents grimpent avec un filin de sécurité un parcours fixe excédant 12 mètres. Au mur d'escalade, les grimpeurs grimpent en suivant un parcours fixe un mur de 12 mètres de haut ou moins, et sont classés suivant le nombre de parcours qu'ils ont terminé en temps limité. Les grimpeurs étant autorisés à tenter l'escalade d'un parcours autant de fois qu'ils le désirent pendant le temps imparti, il est important de les réussir avec le moins d'essais possibles. L'escalade de vitesse est une course de vitesse, dont la victoire se joue à la fraction de seconde. Les concurrents grimpent selon un itinéraire fixé sur un mur de 15 m muni de prises (les athlètes sont informés à l'avance de leurs positions). Les meilleurs hommes et femmes peuvent grimper un mur de 15 m en respectivement moins de six et sept secondes. En escalade sportive, sport présenté au CIO, chaque grimpeur concourt pour l'ensemble des trois disciplines (l'escalade de difficulté, de vitesse et le mur d'escalade, qui constituent en temps normal des épreuves séparées), et le classement final est déterminé par l'ensemble des résultats des trois disciplines.

Points clés

Les athlètes parcourant la grande distance en escalade de difficulté, l“endurance” fait la différence entre la victoire et la défaite. Le parcours étant trop long pour grimper à pleine vitesse du début à la fin, l'escalade de difficulté exige des “compétences” pour terminer le parcours avec un effort minimal : de la “résistance physique” le long du parcours, ainsi que de la “tactique” pour contrôler leur corps tout au long du long chemin. Les parcours de l'escalade de difficulté sont les plus compliqués, les plus intenses, et les plus instable des trois disciplines. La détermination des mouvements les plus efficaces étant la clé de la victoire, l'escalade de difficulté est parfois qualifié de “jeu d'échecs physique”. Il exige de la “perspicacité” dans la stratégie de conquête des parcours fixe. L'escalade de vitesse exige de la “puissance physique” pour grimper vite. “La volonté” pour ce concentrer sur l'escalade est également importante, car deux concurrents grimpent côte à côte en un duel à élimination.

Histoire

L'origine de l'escalade sportive remonte aux compétitions d'escalade de vitesse qui se sont tenus sur des roches naturelles en Union Soviétique de la fin des années 1940 aux années 1980. Les compétitions se sont tenues de plus en plus activement en Europe, avec la première compétition d'escalade de difficulté qui s'est tenue en Italie en 1985, ainsi qu'une compétition utilisant des murs d'escalade en salle en France.

Dans les années 1990, les compétitions se sont tenues hors d'Europe, notamment au Japon et aux Etats-Unis, et sont nés le Championnat du monde d'escalade, la Coupe du Monde, ainsi que le Championnat du monde jeunesse, qui se tiennent encore aujourd'hui. Il n'avait initialement que deux disciplines ; la difficulté et la vitesse. Les trois disciplines (la difficulté, la vitesse et le mur) sont au programme depuis que le mur a été introduit dans les compétitions à la fin des années 1990.

Les grimpeurs japonais ont été actifs dans les compétitions depuis le début ; les hommes ont obtenu trois fois la victoire aux épreuves individuelles de difficulté, et les femmes l'ont obtenu quatre fois au bloc. Le Japon a également conservé un rang élevé aux épreuves par équipes de bloc, avec deux premières places consécutives en 2014 et 2015.

Au 1 Décembre 2018

Sites de Compétitions

  • Parc de sports urbains d'Aomi

Sports Olympiques

Sports Paralympiques