Zango survole le triple saut et devance le double champion olympique

Doha, QATAR - 29 septembre 2019 : L’Américain Christian Taylor célèbre sa médaille d’or en triple saut avec le médaillé de bronze burkinabé Hugues-Fabrice Zango, lors des Championnats du monde 2019.
Doha, QATAR - 29 septembre 2019 : L’Américain Christian Taylor célèbre sa médaille d’or en triple saut avec le médaillé de bronze burkinabé Hugues-Fabrice Zango, lors des Championnats du monde 2019.

Le triple-sauteur burkinabé a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année (17,43 m) et remporté le concours de triple saut devant le double champion olympique américain Christian Taylor.

Hugues-Fabrice Zango est sur la bonne voie.

L’athlète avait confié à Tokyo 2020 qu’il avait l’ambition de ramener la première médaille olympique pour le Burkina Faso l’année prochaine et il a prouvé mercredi 19 août que tous les voyants étaient au vert.

Lors du meeting hongrois du Gyulai Memorial à Székesfehérvár, comptant pour le Continental Tour Gold, Zango a remporté le concours du triple saut avec une marque à 17,43 m lors de son 4e essai. Son dauphin du jour n’est autre que le double champion olympique et champion du monde en titre, l'Américain Christian Taylor (17,34 m).

Le médaillé de bronze aux Mondiaux 2019 avait annoncé la couleur dès son premier saut en retombant à 17,21 m alors que Taylor et le Portugais Pedro Pablo Pichardo, troisième du concours, enregistraient 17,02 m.

Zango n’a pas attendu que le prodige américain améliore son saut pour aller plus loin. Dès son deuxième essai, le juge mesurait 17,40 m.

Ni Taylor ni Pichardo n’ont pu rattraper le poulain du Français Teddy Tamgho, champion du monde en 2013. La meilleure marque de l’Américain a été mesurée à 17,34 m tandis que le Portugais n’a pas fait mieux que 17,28 m.

La première fois que Zango bat Taylor

Sur dix confrontations, c’est la première fois que le Burkinabé de 27 ans battait son rival américain. Tango sait bien qu’il faudra être présent dans les grands rendez-vous, mais cette victoire est très prometteuse.

« J’avais dit à Teddy [son entraîneur, NDLR] que je ne voulais perdre aucune compétition cette année », confiait-il au journal l’Équipe après le concours. « Après, vu le cycle de travail costaud dans lequel je suis actuellement, il m’avait dit que si Taylor me faisait un saut, ce serait difficile de le reprendre. Cela dit, je garde la tête froide. 17,43 m, ce n’est pas la performance qu’il faudra sortir le jour où ce sera sérieux. »

Zango estime également que cette première victoire sur le champion américain de 30 ans va motiver son rival à être plus fort. Une bonne chose pour Tango.

« Je pense que ça a fait un déclic à Taylor et la prochaine fois, il sera plus fort. Et moi, je devrai être encore plus fort. »

Un style de saut trouvé

La marge de progression de Zango est encore haute. D’autant plus qu’il a désormais toute confiance en ses sauts après avoir trouvé son style, qu’il va progressivement perfectionner.

« J’ai trouvé mon style de saut », explique-t-il.

« Tant qu’on n’a pas de style, on peut faire un coup 18 m, un coup 16 m. J’ai eu ce déclic, je saute pareil à chaque fois et je ne fais que m’améliorer dans ce style. Il y a un minimum en dessous duquel je ne peux plus aller, ça rend plus fort dans la tête. »

La course à la médaille olympique et à l’intouchable record du monde du Britannique Jonathan Edwards (18,29 en 1995) est bel et bien enclenchée.

Doha, QATAR : 29 septembre 2019 : Hugues Fabrice Zango célèbre sa médaille de bronze en triple saut lors des Championnats du d’athlétisme 2019.
Doha, QATAR : 29 septembre 2019 : Hugues Fabrice Zango célèbre sa médaille de bronze en triple saut lors des Championnats du d’athlétisme 2019.
2019 Getty Images / Michael Steele

Tavernier et Lyles dans le coup

Lors de ce meeting, Alexandra Tavernier a remporté le concours du lancer de marteau féminin avec 73,09 m. L’athlète de 26 ans, qui avait établi un nouveau record de France en juin dernier, a battu la Polonaise Malwina Kopron (72,68 m). Tavernier vise désormais la barre des 75 m.

Après ses 19,76 s du week-end dernier à Monaco sur 200 m, l’Américain Noah Lyles continuait sa tournée européenne en Hongrie, en doublant 100 m et 200 m. Il a remporté les deux courses en 10,05 s et 20,13 s respectivement.

Le coureur de 110 m haies français Wilhem Belocian a terminé 4e de l’épreuve en 13,34 s, remportée par l’Espagnol Orlando Ortega en 13,21 s.