XIE Zhenye : « Je vais tout donner et montrer le meilleur de moi-même à Tokyo »

Le Chinois Xie Zhenye remporte le 200m masculin lors de la Coupe du monde d'athlétisme de Londres 2018.
Le Chinois Xie Zhenye remporte le 200m masculin lors de la Coupe du monde d'athlétisme de Londres 2018.

Le sprinteur chinois XIE Zhenye a récemment évoqué sa préparation olympique avec des fans, lors des expériences en ligne d'Airbnb. Dans cette interview exclusive avec Tokyo 2020, il revient sur l’impact de la pandémie de COVID-19 sur son entraînement, partage son analyse des épreuves du 100 m et 200 m, et évoque ses objectifs pour les Jeux Olympiques de l’année prochaine.

L'année 2019 a été une pleine de surprises pour l’athlétisme chinois, et en particulier en sprint. La personne à l’origine de ces rebondissements n’est autre que XIE Zhenye, le numéro 1 au classement asiatique du 100 m et du 200 m.

Selon la dernière mise à jour du classement mondial de World Athletics, Xie fait désormais partie du top 10 de ces deux épreuves, en occupant le 8e rang sur 100 m et le 6e rang sur 200 m. Il est le seul sprinteur asiatique à avoir atteint le top 10 dans ces deux disciplines en même temps.

Xie, qui a fêté ses 27 ans le 17 août dernier, a commencé le sprint de façon sérieuse en 2007, et s’est fait un nom en remportant l’épreuve du 200 m de la toute première édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été de l’histoire, à Singapour en 2010.

En accumulant de l’expérience et en améliorant sa technique, sa stratégie et son mental, Xie a continué à obtenir d’excellents résultats, à la fois sur la scène nationale et internationale. En juin 2018, il a remporté le titre sur 100 m au Meeting de Montreuil avec un temps de 9,97 s, devenant ainsi le deuxième athlète chinois après SU Bingtian à passer sous la barre des dix secondes.

Lors du meeting de la Ligue de diamant de Londres en 2019, Xie a battu le record d’Asie sur 200 m en réalisant le chrono de 19,88 s. Aux Championnats du monde de la même année à Doha, il est également devenu le premier sprinteur chinois à accéder en finale.

En plus de tous ces records personnels, il a aussi fait partie de l’équipe de relais chinoise qui a décroché l’argent aux Championnats du monde de Pékin 2015 et la quatrième place à Rio 2016, le meilleur résultat jamais obtenu par la Chine aux relais 4 x 100 m aux Jeux Olympiques.

Le Chinois Xie Zhenye après la finale du 200 m des 23e Championnats asiatiques d'athlétisme à Doha, au Qatar.
Le Chinois Xie Zhenye après la finale du 200 m des 23e Championnats asiatiques d'athlétisme à Doha, au Qatar.
Photo de Francois Nel/Getty Images

L’impact du COVID-19 et la réponse de Xie à la pandémie

Alors que 2019 est à ce jour la meilleure année dans la carrière de Xie, ses attentes pour 2020 ont été rapidement freinées, alors que la pandémie de COVID-19 venait mettre le monde du sport en suspens. La crise mondiale et le report des Jeux Olympiques ont été un coup dur pour l’athlète, mais il a décidé d’affronter cette nouvelle réalité et de surmonter ces obstacles à sa manière, c’est-à-dire avec optimisme.

Lorsqu’on l’interroge sur la façon dont il a reçu la nouvelle du report de Tokyo 2020, Xie Zhenye déclare : « Sur le moment, la situation m’a fait l’effet d’un choc brutal. »

« Le report des Jeux Olympiques a eu un grand impact sur moi, et je pense que ça a été la même chose pour tous les autres athlètes. Nos plans de préparation pour les Jeux ont été ruinés et il a fallu les remanier de façon radicale. »

« Personnellement, j’ai fait ces changements rapidement. L'année 2019 a été bonne pour moi, et je vois ce report comme une occasion de consolider la forme physique que j’ai acquise en 2019, en continuant de progresser et en corrigeant de petits détails. »

Si la situation avait été différente, Xie aurait participé à plusieurs compétitions en 2020, ce qui lui aurait permis d’identifier sur quels problèmes travailler pendant ses entraînements. C’est cette approche qu’il a choisie ces dernières années pour améliorer ses performances.

« C’est le seul moyen. L’épidémie a déjà beaucoup affecté l’entraînement et les compétitions de nombreux athlètes de façon tangible », explique-t-il. « Pendant cette période, chacun a utilisé des méthodes différentes pour surmonter les obstacles liés à l’épidémie. »

« Les athlètes chinois et ceux des autres pays ont activement participé à des compétitions en ligne pour pallier le manque de mise à l’épreuve à l’entraînement. C’est aussi une façon de diversifier notre entraînement quotidien. Les obstacles sont toujours là, mais nous devons toujours essayer de les surmonter de manière positive. »

À propos des épreuves sur piste

L’emploi du temps de Xie aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 va être très chargé. Il a prévu de doubler 100 m et 200 m et de courir le relais 4 x 100 m.

Son but est de figurer au départ des huit courses qu’offrent ces trois épreuves, mais il est pleinement conscient du défi physique que cela représente.

« Ça va être un énorme test physiquement, mais je travaille dur à l’entraînement pour améliorer ma forme. J’essaie aussi de progresser techniquement et de corriger les petits détails. Vous pouvez voir que j’ai beaucoup avancé en 2019, mais mes résultats ne sont pas stables. Depuis que je suis revenu des États-Unis, je me suis beaucoup concentré là-dessus. »

C’est avec humilité que Xie décrit le fait d’avoir battu le record d’Asie en 2019 comme une « coïncidence », mais son prochain objectif est d’essayer d’introduire, grâce à ses efforts, plus de constance dans ses performances.

Un an après ce record, Xie espère mettre un terme aux questionnements autour de la stabilité de ses résultats directement sur la piste. Il affirme : « après cette période d’entraînement, je sens que j’ai beaucoup progressé sur tous les aspects. Je ne pense pas que mes performances vont chuter, mais si les choses évoluent rapidement sur la piste, vais-je pouvoir m’améliorer et me surpasser encore ? J’espère en faire la démonstration sur le terrain, plutôt que d’en parler et de ne pas le faire. »

Le Chinois Xie Zhenye et le Britannique Zharnel Hughes participent aux éliminatoires du 200 m lors des 17e Championnats du monde d'athlétisme de l'IAAF à Doha en 2019.
Le Chinois Xie Zhenye et le Britannique Zharnel Hughes participent aux éliminatoires du 200 m lors des 17e Championnats du monde d'athlétisme de l'IAAF à Doha en 2019.
Photo de Patrick Smith/Getty Images

Préférence sur le 100 m, mais de meilleures chances sur 200 m

Xie a montré qu’il connaît très bien ses points forts, mais il est réaliste quant à ses chances aux épreuves auxquelles il va participer l’année prochaine.

« Il se peut que j’aie de meilleures chances sur 200 m, au vu de mes résultats passés. Ces derniers ont été relativement bons sur 200 m. Mais je préfère le 100 m, parce qu’après tout, c’est l’épreuve reine de l’athlétisme. Tout le monde adore le 100 m. »

Mais lorsqu’il s’agit de choisir sur quelle distance se concentrer, le choix reste difficile pour Xie.

« Nombreux sont ceux parmi les plus grands athlètes du monde à ne pas avoir su faire ce choix, comme Usain Bolt et Justin Gatlin, ou Noah Lyles pour la nouvelle génération. À travers l’histoire, des coureurs ont réussi à avoir de bons résultats aux deux épreuves en même temps. J’espère réussir à en faire partie. Le 100 m et le 200 m sont tous les deux très importants pour moi. »

Ses objectifs pour Tokyo 2020

À 27 ans, Xie a déjà participé à Londres 2012 et à Rio 2016 et plaisante en se décrivant comme un « vétéran ».

Lorsqu’il est revenu sur son expérience olympique dans l'expérience en ligne d'Airbnb, il a expliqué que son état d’esprit avait été totalement différent d’une édition à l’autre.

« En 2012, j’étais encore un néophyte. Il s’agissait surtout de gagner en expérience en allant à Londres. Mais quatre ans plus tard, après avoir amélioré mes performances, je suis passé de simple participant à véritable adversaire. J’avais en tête d’affronter les meilleurs athlètes du monde. »

Mais quel état d’esprit sera le bon pour lui l’année prochaine à Tokyo ? La réponse, selon Xie, est la suivante : « je dirais que je vais y aller avec la volonté de gagner, parce qu’au moment où Tokyo 2020 se déroulera, je serai au meilleur de moi-même en termes d’âge, de technique, de stratégie et de condition physique. Je vais tout donner et montrer le meilleur de moi-même à Tokyo. »

Xie a d’ores et déjà décidé de finir sur le podium à Tokyo et annonce clairement ses objectifs : « je vais viser le podium. J’espère que l’on va dresser le drapeau national de la Chine dans le stade. C’est un rêve que j’ai depuis le début de ma carrière. »

« J’espère que je vais réussir à réaliser ce rêve. »

Continuez de vous entraîner, ce n’est pas une victoire ou une défaite qui fait de vous un gagnant ou un perdant.

Continuez de faire ce que vous avez à faire, et quand les conditions seront mûres, la réussite viendra.

Personne ne naît fort, mais naît dans le but de le devenir.

Un message pour les fans

Xie Zhenye, qui a toujours été très concentré sur son entraînement, utilise depuis des années un mantra pour rester motivé : « ne prends pas la grosse tête si tu gagnes, ne te décourage pas si tu perds. Sois présent ! »

Il pense que « personne ne naît fort, mais naît dans le but de le devenir. Continuez de vous entraîner, ce n’est pas une victoire ou une défaite qui fait de vous un gagnant ou un perdant. Continuez de faire ce que vous avez à faire, et quand les conditions seront mûres, la réussite viendra. »

Xie a un message à partager avec tous les fans de sport qui attendent avec impatience les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 :

« Le report d’un an des Jeux Olympiques va rendre les athlètes encore meilleurs. Je pense que nous allons offrir aux fans de sport des Jeux plus que jamais placés sous le signe de la passion et de la combativité, et qu’ils plairont à tout le monde. »

« Alors j’espère que la nouvelle du report n’aura pas trop attristé les spectateurs, mais qu’au contraire, cela n’aura fait qu’augmenter leurs attentes, car je pense que les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 seront les plus relevés des éditions récentes. »

« Cette année supplémentaire va nous pousser à aller chercher la gloire. »