Victoria Pendleton, à la poursuite de toutes les aventures possibles

La Britannique Victoria Pendleton après sa médaille d'or à Londres en 2012.
La Britannique Victoria Pendleton après sa médaille d'or à Londres en 2012.

Vous-êtes vous déjà demandé ce qu’étaient vos athlètes favoris avant qu’ils ne deviennent des grands champions ? Chaque semaine, Tokyo 2020 vous replongera avec des vidéos uniques dans le passé des plus grands athlètes olympiques de l’histoire, avant qu’ils ne soient devenus des superstars.

Les données

  • Nom : Victoria Pendleton
  • Âge : 39 ans
  • Nationalité : Britannique
  • Profession : Cycliste

Principaux faits d’armes ?

Victoria Pendleton est considérée comme l’une des plus grandes cyclistes sur piste de tous les temps. Elle a remporté deux médailles d’or olympiques et compte parmi les olympiennes britanniques les plus accomplies.

Pendleton est née dans le Bedfordshire en Angleterre. Son père était champion national britannique de cyclisme sur piste en herbe. Il a encouragé très jeune sa fille et son frère jumeau à s’intéresser à sa discipline. À l’âge de 9 ans, la jeune Pendleton participait à sa première course et faisait déjà preuve d’un talent naturel pour le cyclisme. Son frère a fini par abandonner, et Pendleton a finalement été la seule personne de la famille à devenir professionnelle.

En 2001, alors qu’elle était encore étudiante à l’Université de Northumbria à Newcastle, Pendleton avait déjà remporté trois médailles d’argent et une médaille de bronze aux Championnats de Grande-Bretagne de cyclisme sur piste.

Elle a participé pour la première fois aux Jeux du Commonwealth en 2002, où elle a terminé quatrième à l’épreuve de vitesse individuelle. Elle a décroché son premier grand titre à la Coupe du monde 2004 à Manchester, où elle est arrivée sur la plus haute marche du podium.

Son aventure olympique a débuté à Athènes 2004. Elle s'est classée neuvième à l’épreuve de vitesse individuelle sur 200 m. Cependant, ce n’était que le début pour Pendleton.

Elle a décroché l’or aux Championnats du monde de cyclisme sur piste en 2007, suivi ensuite par deux autres médailles d’or mondiales l’année suivante.

À Pékin 2008, elle s'emparée d’une médaille d’or en vitesse individuelle, Pendleton dominait sa discipline. Puis, à domicile, elle a remporté l’or à l’épreuve de keirin et l’argent en vitesse individuelle à Londres 2012. Aussi, elle a établi un nouveau record olympique de 10,724 s aux qualifications à l’épreuve de vitesse individuelle.

C’est grâce à ses victoires olympiques et à ses neuf titres mondiaux qu’elle a fait la fierté de la Grande-Bretagne.

Victoria Pendleton à 26 ans
04:37

Le saviez-vous ?

Pendleton a tiré sa révérence en tant que cycliste professionnelle juste après Londres 2012. Et depuis, elle s’est beaucoup exprimée sur la question de la pression psychologique et de la fatigue émotionnelle ressentie par les athlètes à un niveau comme le sien.

Lors d’une interview pour Pheonixmag.co.uk, Pendleton a décrit son expérience en tant qu’athlète.

« J’ai toujours été honnête sur comment je me sentais, et il y a eu de nombreux moments où j’ai douté de moi », dit-elle. « Je sais ce que ça fait de se sentir presque surhumain en termes de forme physique, et c’est une expérience incroyable, mais cela s’accompagne toujours d’un énorme niveau de pression psychologique. »

En 2019, on lui a diagnostiqué une dépression, mais malgré ces difficultés, Pendleton n’a jamais cessé de chercher de nouveaux défis.

Elle a fait une apparition dans l’émission de télévision Strictly Come Dancing au Royaume-Uni, et projetait d’escalader le mont Everest en 2018, bien que l’idée ait été abandonnée pour des raisons de santé.

L’amour que Pendleton porte aux chevaux l’a aussi poussée à devenir jockey et elle a même participé à quelques compétitions amateures au Royaume-Uni. Maintenant que la gloire olympique n’est plus en vue, Pendleton se concentre désormais sur sa santé mentale.

« Être au contact des chevaux est une thérapie », raconte-t-elle à Evening Standard en novembre 2019.

« Il y a quelque chose de vraiment spécial dans le pouvoir de la nature. On n’a jamais vraiment le contrôle, et une fois que l’on accepte ça, en plus d’être capable de faire face à toutes les surprises que les chevaux vous réservent, alors on devient plus résilient et on améliore sa confiance en soi », ajoute-t-elle.

Elle est également partie à plusieurs reprises en retraite faire du surf comme activité méditative.

« Quand on met sa vie en jeu en surfant, on est constamment concentré sur ce que l’on fait, et alors le cerveau se tait. On ne pense pas à ce que l’on ressent. On profite juste du moment présent », confie-t-elle au The Belfast Telegraph.

Que devient-elle ?

Bien qu’elle ne fasse plus de compétitions de cyclisme sur piste, Pendleton continue de pratiquer pour se maintenir en forme. Elle fait également de la moto qu'elle pratique également sur les chemins.

« Ça m’a fait comprendre à quel point il est important de suivre son cœur quand il s’agit de faire ce qui nous rend heureux. Je suis convaincue que lorsqu’on est vraiment passionné par quelque chose et que l’on décide de tout simplement y aller, avec des gens que l’on ne connaît pas et qui ressentent la même chose... alors c’est impossible de ne pas s’amuser ! », a-t-elle écrit dans l’une de ses publications sur les réseaux sociaux.

Il semble que Pendleton ne cessera jamais de rechercher de nouvelles expériences.

De l’équitation, au surf, en passant par la moto, elle est fidèle à sa parole lorsqu’elle déclare sur son profil Instagram : « Avant, je faisais du vélo. Maintenant, je suis à la poursuite de toutes les aventures possibles. »