Valerie Adams: 1,90 m de timidité

Valerie Vili (Adams) fête le record national lors des championnats nationaux de Nouvelle-Zélande le 27 janvier 2006 à Christchurch.
Valerie Vili (Adams) fête le record national lors des championnats nationaux de Nouvelle-Zélande le 27 janvier 2006 à Christchurch.

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’étaient vos athlètes favoris avant qu’ils ne deviennent des grands champions ? Chaque semaine, Tokyo 2020 vous replongera avec des vidéos uniques dans le passé des plus grands athlètes olympiques de l’histoire, avant qu’ils ne soient devenus des superstars.

Fiche d’identité

  • Nom : Valérie Adams
  • Âge : 36 ans
  • Nationalité : Néo-Zélandaise
  • Profession : Lanceuse de poids
Valerie Adams à 21 ans
05:17

Principaux faits d’armes ?

Oh, si peu… Huit fois championne du monde (quatre fois en indoor, quatre fois en extérieur), deux fois médaille d’or olympique, ses meilleures performances personnelles culminent à 21,24 m en extérieur et 20,54 m indoor. Elle détient le record des Championnats du monde, extérieur et indoor, sans même évoquer la kyrielle de trophées et records continentaux et nationaux qu’elle détient.

Née en Nouvelle-Zélande d’une maman Tongienne et d’un papa Anglais, Valérie Adams n’a commencé l’athlétisme qu’à 14 ans. Mais, véritable force de la nature -elle mesurait déjà 1,90 m à 13 ans, le succès vient très vite. Elle remporte tout de suite le championnat régional scolaire, finit deuxième des Championnats du monde de la jeunesse à 15 ans avant de remporter les Championnats du monde juniors.

Pour ses premiers Jeux Olympiques à Athènes en 2004 à 19 ans, elle termine neuvième juste derrière les finalistes, bien qu’elle ait été opérée de l’appendicite quelques semaines avant le début de la compétition.

La gloire arrive finalement à Beijing en 2008, où elle gagne l’or, devenant la première athlète néo-zélandaise en or en athlétisme aux Jeux Olympiques. Les quatre années qui suivent, elle gagne tout ce qui est possible, avant de conserver son titre à Londres en 2012. Elle continue de dominer la discipline jusqu’en 2015, année où elle doit être opérée. De retour au plus haut niveau, elle se rend à Rio en favorite mais est battue par Michelle Carter en finale, se contentant d’une médaille d’argent.

Le saviez-vous ?

 Valérie ne peut pas compter ses frères et sœurs sur les doigts de ses deux mains : elle en a 17 ! Parmi eux, certains sont eux aussi des athlètes d’elite : Steven Adams joue en NBA, deux autres de ses frères étaient basketteurs professionnels en Nouvelle-Zélande et une de ses sœurs, Lisa, qui a une paralysie cérébrale, s’entraîne pour devenir une lanceuse de poids et de disque paralympique.

C’est difficile à croire, mais lorsqu’elle était jeune, Valérie était une jeune fille timide et dont on se moquait à l’école à cause de sa grande taille. Depuis les choses ont bien changé, la lanceuse kiwi n’est plus vraiment timide et bon courage à qui tenterait de se moquer d’elle !

Que devient-elle ?

Toujours en activité, Valérie Adams s’est remariée en 2016, a eu un premier bébé en octobre 2017, Kimoana Josephine et un deuxième en mars 2019, Kepaleli, un garçon. De retour à la compétition début 2020, elle avait déjà réussi les minima pour Tokyo 2020 avec un jet à 18,65 m, pour ce qui auraient été ses derniers Jeux.

En octobre prochain elle aura 37 ans et d’aucun pensait que le report des Jeux sonnerait la fin de la récréation pour Valérie. Que nenni visiblement… « Nous en avons parlé ensemble. En réalité c’est une bonne opportunité pour elle. Il y a beaucoup de stabilité dans sa vie familiale, les enfants et elle est complètement sortie des blessures. C’est le plus important et le fait qu’elle a plaisir à lancer », expliquait son entraîneur Scott Goodman au printemps dernier.