Une médaille d’or pour la naissance d’une nouvelle Inde

L’équipe de hockey indienne (short blanc) contre les Espagnols lors des Jeux Olympiques de Londres 1948.
L’équipe de hockey indienne (short blanc) contre les Espagnols lors des Jeux Olympiques de Londres 1948.

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Aujourd’hui, l’histoire de l’incroyable médaille d’or indienne en hockey à Londres 1948.

Le contexte

Le périple olympique de l’Inde a commencé en 1900 alors qu’elle était déjà la nation qui dominait le hockey mondial. Quelques années plus tard, l’Inde remportait trois médailles d’or olympique consécutives en hockey lors des Jeux d’Amsterdam 1928, Los Angeles 1932 et Berlin 1936. Mais les Jeux de Londres allaient être les premiers de l’Inde en tant que nation indépendante.

La participation de l’Inde aux Jeux de 1948 était profondément affectée par la partition qui avait eu lieu un année plus tôt. Le sous-continent indien avait alors été divisé en deux nations, l’Inde et le Pakistan, et de nombreux joueurs, comme Niaz Khan, Shah Rukh Muhammad et AS Dara, étaient partis au Pakistan.

En raison de la perte de nombreux joueurs qui avaient participé la gloire de l’équipe de hockey indienne, la tâche était compliquée pour la fédération indienne de hockey. Il était donc difficile de croire que cette génération de joueurs, qui allait être propulsée sur la plus grande scène sportive du monde, était en passe de débuter une nouvelle ère, et peut-être la plus glorieuse, de l’histoire du sport indien.

Des joueurs peu connus au niveau international comme Kishan Lal, Singh Babu, Patrick Jansen, Leslie Claudius ou encore Balbir Singh ont été sélectionnés dans la liste de 20 joueurs pour les Jeux de Londres 1948. Et le choix contesté d’inclure Balbir Singh allait finalement être décisif pour les Jeux.

La finale

Un groupe de 20 hockeyeurs, dont une majorité était jeune avec très peu d’expérience olympique, a atterri sur le sol britannique pour jouer sous les couleurs de l’Inde indépendante aux Jeux de Londres 1948. L’Inde figurait dans le groupe A avec l’Argentine, l’Autriche et l’Espagne tandis que le Pakistan héritait des Pays-Bas, de la Belgique, de la France et du Danemark. 

L’équipe indienne n’a pas attendu pour s’illustrer avec un 8-0 contre l’Autriche dès le premier match avec Patrick Jansen inscrivant un triplé. C’est l’Argentine qui se présentait ensuite pour le deuxième match, et si le résultat était différent, la physionomie était identique : 9-1. Cette fois-ci, c’est Singh qui montrait son talent au monde entier en inscrivant quatre réalisations. 

Le score du dernier match était plus serré contre l’Espagne, qui s’inclinait 2-0 avec une nouvelle réalisation de Singh. La demi-finale contre les Pays-Bas allait s’avérer compliqué mais la nation indienne n’a pas tremblé avec une victoire 2-1 qui les propulsait en finale pour retrouver la Grande-Bretagne qui venait de battre le Pakistan dans l’autre demi-finale. 

Une finale haletante se dessinait pour l’Inde, qui allait devoir vaincre le pays hôte en quête d’une troisième médaille d’or. Le stade de Wembley était prêt à accueillir cette affiche qui allait définir le futur du hockey indien pour les décennies à venir. 

Singh, se souvenant de la finale en août 2018 au micro du Hindustan Times, a déclaré : « Lorsque nous avons foulé la pelouse de la finale, le stade rempli scandait le nom de son équipe mais au fur et à mesure que le match avançait, impressionnée par notre jeu, la foule a commencé à nous encourager. »

Le terrain de Wembley était plus lent que d’habitude pour l’Inde, mais leurs chaussures cloutées allaient les aider. Avec de légers ajustements de rythme de jeu, l’Inde a réalisé une belle entame de match avec l'inarrêtable Singh qui ouvrait le score, suivi de Jansen qui doublait la mise pour mener au score en première mi-temps.

La Grande-Bretagne avait besoin de marquer rapidement en seconde mi-temps pour revenir dans le match mais c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. C’est une nouvelle fois Singh qui inscrivait un deuxième but pour mettre la médaille d’or hors de portée du pays hôte. Lorsque Tarlochan Singh inscrivait le quatrième but pour son équipe, les Indiens savaient qu’ils venaient de réaliser l’impensable : remporter la première médaille d’or olympique de l’Inde en tant que nation indépendante. 

Balbir Singh se souvient :

« Même si c’est arrivé il y a 70 ans, mes souvenirs sont aussi frais que si c’était hier. Le jour où notre drapeau a été hissé devant des milliers de Britanniques dans le stade de Wembley, j’ai réalisé ce que l’indépendance signifiait. C’était le moment dont les Indiens et moi sommes le plus fiers. Lorsque l’hymne national a résonné et que le drapeau était en train de monter, j’avais l’impression de voler. Je n’ai pas les mots pour décrire ce glorieux moment. »

Un an seulement après avoir pris son indépendance et en ayant traversé la partition, l’Inde passait de la souffrance à la joie.

Les conséquences

Le triomphe de l’équipe de hockey indienne de 1948 reste l’un des plus grands moments sportif de la nation, en raison de son impact. Ce succès a été suivi de trois nouvelles médailles d’or olympiques en quatre éditions (1952, 1956 et 1964).

De nombreux membre de l’équipe de Londres 1948 sont devenus des légendes, particulièrement Balbir Singh Sr., l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du pays. D’autres joueurs comme KD Singh Babu et Leslie Claudius ont également inspiré de nombreux jeunes hockeyeurs pour les décennies à venir.

Cependant, l’Inde n’a plus remporté de médaille d’or en hockey depuis Moscou 1980, mais elle entretient de grands espoirs pour Tokyo 2020.