Le triple champion olympique Ryan Murphy est créatif pour cultiver sa mentalité de gagnant

Hangzhou, CHINE - 12 décembre 2018 : L’Américain Ryan Murphy lors de la finale du 100 m dos des Championnats du monde de natation 2018.
Hangzhou, CHINE - 12 décembre 2018 : L’Américain Ryan Murphy lors de la finale du 100 m dos des Championnats du monde de natation 2018.

Le roi du 100 m dos de Rio 2016 a récemment connu des performances en dessous de ses standards habituels mais sa nouvelle méthode d’entraînement lui redonne confiance pour défendre ses titres à Tokyo.

Les titres dans la piscine ne sont pas suffisants pour le triple champion olympique de natation Ryan Murphy. 

Comme tous les autres nageurs pendant le confinement, l’Américain a dû trouver des moyens originaux pour maintenir sa condition physique et mentale, ce qui l’a conduit, lui et ses amis, vers de nouveaux défis.

« La compétition est la raison pour laquelle je nage, je reste donc compétitif en utilisant des techniques que je n’utilisais pas auparavant. À la maison ce mois-ci, on a un challenge de course à pied et de circonférence de l’avant-bras », explique le recordman du monde du 100 m dos à NBC Sports.

« Cela ne va pas remplacer la natation mais au moins, on reste compétitif entre nous. »

« J’étais bloqué dans mon état-d’esprit de compétition [avant le report des Jeux de Tokyo 2020], et je me disais que j’allais être prêt peu importe ce qui arrivait. Je courais dans la rue, je faisais des tractions sur les arbres… Ce que je dois faire ne m’importe peu », a-t-il poursuivi sur NBC Sports.

Mais le natif de Chicago s’est rapidement rendu compte que le travail du haut du corps ne posait pas problème et que celui des jambes était plus délicat.

La solution ? Pousser son 4x4 jusqu’en haut des collines de Berkeley, évidemment !

« Au final, c’était un bon exercice. On a rapidement réalisé que l’on avait pas de problème pour travailler notre haut du corps mais que ce n’était pas pareil pour les jambes. On a dû être créatif pour avoir les jambes qui brûlent. »

La forme olympique est partie

Lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, Michael Phelps et Murphy étaient les deux seuls nageurs américains à remporter plusieurs médailles d’or individuelles.

Murphy a remporté l’or sur 100 m et 200 m dos, avant de s’unir à Cody Miller, Phelps et Nathan Adrian pour remporter le relais 400 m quatre nages. Son relais impressionnant de 51,85 s, effaçant ainsi le record du monde de Aaron Peirsol d’une seconde et demi, a permis aux Américains de poursuivre la course en tête.

Mais le roi incontesté du dos a subi une grande déception en 2017, lors des Championnats du monde de Budapest. Il a terminé 3e du 100 m, derrière le Chinois Xu Jiayu et son compatriote Matt Grevers, et n’a pu remporté que l’argent sur le 200 m, derrière le Russe Evgeny Rylov.

Déterminé à inverser la tendance aux Mondiaux 2019 à Gwangju, il a finalement manqué le podium du 100 m, remporté l’argent du 200 m, et nagé une seconde plus lentement sur le relais masculin du 400 m quatre nage, où les États-Unis ont terminé seconds.

Je suis bien meilleur. On verra si cela se ressent sur le tableau d’affichage.

Cependant, ces performances n’ont pas découragé le champion olympique en titre. Il a un plan à long-terme et refuse de douter des ces capacités.

« Je ne suis pas quelqu’un qui a besoin d’une feuille de route. Je n’ai pas de difficultés à m’entraîner tous les jours et à travailler dur. C’est plutôt naturel pour moi », a-t-il déclaré au magazine Swimming World. « Je ne vais pas à l’entraînement pour prendre ma revanche sur un rival qui a bien nagé. Je vais à l’entraînement pour être le meilleur Ryan Murphy possible. »

« Je ne vais pas trop penser à ces résultats car avec l’entraînement que j’ai réalisé, je sais que je suis bien meilleur. On verra si cela se ressent sur le tableau d’affichage. Mais je sais que je serai encore meilleur [à Tokyo]. »

« Je suis confiant [concernant Tokyo 2020]. J’ai réalisé des entraînements que je n’avais jamais réalisé auparavant et je sentais que j’étais en super forme. Avec mes entraîneurs, on s’enflammait. J’étais vraiment très excité et prêt à partir. Je pense que nous pouvons faire quelque chose cette année. »

« Voilà comment je vois les choses : j’étais très bon en 2012 alors que je n’avais que 16 ans. Je n’ai pas pu faire partie de l’équipe mais je nageais très bien. Je nageais bien aussi en 2016, et je me sentais bien cette année. Ça fait trois sur trois. Maintenant, on essaie de faire quatre sur quatre. »

Malgré tous ses succès, Murphy n’a que 24 ans et donne l’impression de s’améliorer avec l’expérience. Même s’il n’a pas remporté beaucoup de médailles d’or depuis les derniers Jeux Olympiques, il sera inéluctablement considéré comme l’un des favoris pour conserver ses deux titres lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2021.

Par Olympic Channel.