Tout le Brésil derrière Hugo Calderano à Tokyo 2020

Rio de Janeiro, BRÉSIL - août 2016 : Le Brésilien Hugo Calderano s'est imposé face au Suédois Par Gerell au second tour des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - août 2016 : Le Brésilien Hugo Calderano s'est imposé face au Suédois Par Gerell au second tour des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Dans un sport largement dominé par les Chinois, Hugo Calderano est statistiquement à part. Il a brisé le plafond de verre du classement mondial de l'ITTF en tennis de table en devenant le premier Brésilien (et Latino) à atteindre la sixième place mondiale - une place qu'il occupe depuis 2018.

« Je suis dans le top mondial depuis 2018. Je me sens bien surtout pour ce que cela signifie pour mon sport dans mon pays », a déclaré Calderano.

C'est un exploit que Calderano ne prend pas à la légère.

« Je pense que mes résultats inspirent d'autres joueurs latino-américains et leur montrent qu'il est possible d'atteindre le sommet en venant de notre continent ».

L'ascension au sommet du tennis de table est secondaire pour l'athlète de 23 ans. Il ne perd pas de vue la médaille de Tokyo 2020, tout cela pour la gloire de son pays, le Brésil.

« Être le numéro 1 mondial est une grande réussite pour tout athlète, mais mon plus grand objectif est de remporter une médaille aux Jeux Olympiques, car je suis motivé par ces moments et ces expériences », a-t-il déclaré.

Son inclusion dans ce groupe d'élite d'athlètes de tennis de table apporte un renouveau dans ce sport. C'est également une preuve de la popularité croissante de ce sport, en particulier au Brésil, où le football reste le sport national. Mais Calderano espère que son succès va changer tout cela.

« Le football est de loin le sport le plus populaire au Brésil. Je pense qu'après Rio 2016, les gens ont commencé à considérer davantage le tennis de table comme un sport dynamique et sympa à suivre, et j'espère que mes succès continueront à contribuer à la popularité de notre sport et à inspirer la prochaine génération de notre pays ».

Un prodige du tennis de table

Calderano a fait du volleyball et de l'athlétisme quand il était jeune, mais le tennis de table avait un attrait particulier pour lui.

« Je jouais au ping-pong pour m'amuser quand j'étais petit. J'ai commencé à jouer au ping-pong dans un club, je me souviens avoir découvert des choses que j'ignorais sur ce sport et avoir été fasciné par celui-ci ».

De huit à treize ans, Calderano avait déjà montrait déjà qu'il pourrait devenir un athlète olympique, en jouant régulièrement trois fois par semaine dans son club local.

À ce moment-là, il était déjà devenu le meilleur joueur de Rio. Mais le manque d'infrastructures dans sa ville natale étouffait le jeune Calderano. Il a quitté Rio et s'est entraîné à plein temps à São Caetano do Sul avec l'équipe nationale brésilienne, jonglant avec l'entraînement le matin tout en étudiant le soir - jour après jour pour améliorer son niveau de jeu.

« La structure du tennis de table à Rio n'était pas très bonne. À 14 ans, j'ai dû déménager à São Caetano, le meilleur centre d'entraînement du Brésil, pour améliorer mon niveau de pratique et poursuivre ma carrière professionnelle de tennis de table ».

Comme il devenait bien meilleur, Calderano dut se tourner vers l'international pour améliorer son jeu et atteindre le niveau mondial.

À 16 ans, Calderano s'est installé à Paris pour s'entraîner, quitte à vivre seul et à être loin de sa famille.

Tous ses sacrifices n'ont pas été vains.

En 2013, Hugo est devenu le plus jeune joueur à avoir jamais remporté une étape de l'ITTF World Tour et le premier joueur à remporter un titre en simple sur le circuit junior de l'ITTF et sur l'ITTF World Tour la même année. En 2014, il a remporté une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing, en Chine, ce qui a constitué une première historique pour le Brésil.

Puis, à Rio 2016, Calderano est devenu une célébrité.

Chaque fois qu'il jouait, c'était toujours devant une foule nombreuse, tous scandant son nom comme s'il s'agissait d'un match de football. Le favori des supporters, alors tête de série n° 54, n'a peut-être pas remporté de médaille olympique, mais il a dépassé les attentes de tous avec sa performance électrisante à Rio, laissant ses adversaires sur le carreau et battant les vétérans du tennis de table Tang Peng de Hong Kong et le Suédois Par Gerell. Il s'est hissé au neuvième rang lors de ses premiers Jeux Olympiques.

Le règne d'un professionnel

À 18 ans, Calderano a déménagé à Ochsenhausen en Allemagne et joue actuellement en première division de la Bundesliga allemande.

« J'avais déjà été à Ochsenhausen pour des périodes d'entraînement et je savais que c'était un excellent centre de formation. Lorsque j'ai été invité à jouer pour l'équipe principale, j'ai immédiatement accepté. Cela a été un tournant majeur dans ma carrière. J'ai eu la chance de maintenir un haut niveau d'entraînement et de compétition, ce qui m'a permis de m'améliorer régulièrement ».

Son expérience à la fois à Paris et à Ochsehausen a joué un rôle important dans son évolution en tant qu'athlète. Sur le terrain, il est connu pour son jeu agressif.

« Ma puissance et ma vitesse sont deux choses qui me donnent beaucoup de points. Mon style de jeu est très agressif et offensif et j'essaie d'utiliser cela à mon avantage ».

« Le tennis de table est un sport très dur. Nous devons travailler beaucoup sur le plan technique et pratiquer les coups encore et encore. Je travaille toujours sur des points plus précis. Je n'ai pas de coup particulier, car ce que vous faites dans les moments importants dépend de nombreux facteurs. Mais j'ai l'habitude de jouer de manière très agressive dans ces moments-là ».

Si l'on considère son régime d'entraînement et ses loisirs à temps partiel, il n'est pas surprenant que Calderano ait atteint un niveau de jeu qu'aucun Brésilien n'avait jamais atteint auparavant.

« Je m'entraîne environ six heures par jour, avec beaucoup d'entraînement physique également. La clé pour moi est de prendre du plaisir et de m'amuser pendant l'entraînement. L'amélioration est bien plus importante lorsque j'apprécie ce que je fais. Pour cela, mon coach physique me propose toujours des défis amusants et des activités alternatives, afin que je puisse m'améliorer et m'amuser en même temps ».

La résistance mentale est un élément important dans le tennis de table, et si l'on en croit les indications, la star brésilienne démontre sa vivacité d'esprit en terminant un Rubki's cube en 11 secondes en moyenne.

« C'est un passe-temps cool et j'aime le pratiquer pendant mon temps libre ».

Il possède une collection de 70 cubes de différentes formes et tailles.

Défier les standards pour Tokyo 2020

Si Calderano maintient son classement actuel jusqu'à l'année prochaine, il affrontera les joueurs de la République populaire de Chine lors des demi-finales de Tokyo 2020.

« En tennis de table, il est important d'être l'une des quatre premières têtes de série, cela facilite votre tirage au sort en n'affrontant un joueur chinois qu'en demi-finale. Mais pour moi, le plus important est de venir à Tokyo bien préparé et prêt à battre n'importe quel adversaire et à se battre pour une médaille ».

D'une certaine manière, Calderano est devenu l'une des plus grandes menaces pour les titans chinois du tennis de table.

« Les Asiatiques sont très forts en tennis de table, et c'est principalement la Chine qui domine. Mon plus grand objectif et ce pour quoi je m'entraîne, c'est de battre les joueurs chinois dans les grandes compétitions, comme les Jeux Olympiques, où ils ont remporté la plupart des médailles de l'histoire ».

Le Chinois MA Long reste son plus grand rival et Calderano est impatient de se battre contre l'ancien numéro 1 l'année prochaine.

« Depuis 2015, Ma Long a remporté tous les grands tournois. C'est l'homme à battre. Il a dû faire face à des blessures et cela pourrait donner aux autres joueurs l'occasion de le battre à Tokyo ».

Avec la présence de Calderano dans le tennis de table, il semble maintenant qu'il ne soit plus impossible de faire trembler les Chinois dominants. Lors des grandes finales du Seamaster ITTF World Tour 2018, Calderano a déjà surpris l'actuel numéro 1 FAN Zhendong en quart de finale.

Il attend également avec impatience un autre match l'année prochaine contre le Japonais TOMOKAZU Harimoto, numéro 4 mondial.

« Harimoto est un grand jeune joueur. Il a déjà battu presque tout le monde sur le circuit et il continue à s'améliorer constamment. Il sera intéressant de voir comment il se comportera à domicile en 2021 ».

Les Jeux ayant été reportés à l'année prochaine, Calderano déclare : « J'ai parlé à mes entraîneurs après le report des Jeux et nous avons établi une nouvelle stratégie, avec des objectifs différents pour mon entraînement. Au début, c'était difficile mentalement de voir les Jeux Olympiques être reportés, mais avec le temps, je l'ai accepté et maintenant mon esprit est entièrement concentré sur la préparation de l'année prochaine ».

Tout en gardant un œil sur la médaille et en poursuivant sa préparation pour Tokyo 2020, Calderano espère également que le tennis de table sera une source d'inspiration pour le public.

« Plus que des résultats, j'aimerais voir les enfants commencer à jouer au tennis de table et s'amuser, car ce sport peut rassembler les gens et changer des vies ».

Pour l'instant, la star brésilienne n'a qu'une chose à dire à ses fans : « Je voudrais remercier tous ceux qui me soutiennent, moi et le tennis de table brésilien. Cela me motive toujours plus quand je vois que les gens nous encouragent et suivent nos résultats. Je ne serais pas ici sans eux ! »