Tomi Poikolainen, le plus jeune médaillé d'or olympique finlandais

Tomi Poikolainen remportant sa première victoire aux Jeux, au tir a l'arc lors de Moscou 1980.
Tomi Poikolainen remportant sa première victoire aux Jeux, au tir a l'arc lors de Moscou 1980.

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Aujourd’hui : l'archer finlandais Tomi Poikolainen, qui a débuté sa carrière olympique à Moscou 1980.

Le contexte

Il y a exactement 40 ans, le Finlandais Tomi Poikolainen faisait ses débuts au tir à l'arc aux Jeux Olympiques de Moscou 1980, à l'âge de 18 ans seulement.

Les États-Unis dominaient ce sport a l’époque mais ils étaient absents des Jeux de Moscou. Il y avait donc une chance pour toutes les autres nations de monter sur le podium.

Poikolainen était entraîné par Kyosti Laasonen, un athlète olympique qui avait remporté le bronze à Munich 1972. Mais pour un jeune athlète comme Poikolainen, qui n'avait pas participé à beaucoup de compétitions internationales, les choses pouvaient aller dans un sens ou dans l'autre : une victoire historique ou une terrible défaite.

Mais Poikolainen n'était pas le seul à chercher la médaille olympique. Au total, 25 nations, 38 hommes et 29 femmes ont participé à ces Jeux, et tous rêvaient de gagner.

À Moscou 1980, c'était la troisième fois depuis Munich 1972 que le tir a l'arc revenait au programme olympique, après 52 ans d'absence.

Pour marquer son importance, les Jeux ont été le seul grand événement de tir à l'arc organisé en Fédération de Russie jusqu'à la finale de la Coupe du monde de l'année dernière.

Et les Jeux représentaient la seule grande compétition de tir à l'arc organisée en Russie, depuis la finale de la Coupe du monde de l'année précédente.

Le moment historique

L'épreuve olympique de tir à l'arc a eu lieu au complexe sportif olympique de Krylatskoye à Moscou et s'est déroulée sur quatre jours, du 30 juillet au 2 août. Chaque archer, chez les hommes, devait tirer 36 flèches sur quatre distances (90, 50, 70 et 30 mètres) en deux manches, un score de 10 étant le score le plus élevé pour chaque tir, avec 2 880 points maximum pouvant être marqués.

Lors des deux premiers jours de compétition, Pokolainen était derrière ses adversaires. Mais le troisième jour, le Finlandais a commencé à remonter.

Comme l'a rapporté Worldarchery.org , Boris Isachenko, qui a remporté l'argent pour l'Union Soviétique à l’époque, a déclaré : « Il n'était pas considéré comme le principal rival. ll a effectué sa remontée le troisième jour de compétition, et après 50 mètres, ses résultat ont attiré l'attention. »

Le dernier jour de compétition, il pleuvait abondamment, mais Poikolainen a continué à dominer l’épreuve, grâce à son total de 2 455 points. Il a remporté la médaille d'or avec une courte avance de trois points seulement sur Isachenko.

Tomi Poikolainen lors des Jeux de Los Angeles 1984.
Tomi Poikolainen lors des Jeux de Los Angeles 1984.
© 1984 / IOPP / VREEKER, Paul

La suite de l'histoire

Aujourd'hui encore, Poikolainen demeure dans les mémoires comme le plus jeune athlète finlandais à avoir remporté une médaille d'or aux Jeux.

Bien qu'il n'ait pas pu égaler ce succès, il a participé à un total de cinq Jeux Olympiques (1980, 1984, 1988, 1992, 1996). Il a terminé 5e à Los Angeles 1984 et 11e à Séoul en 1988. À Barcelone 1992, il a remporté la médaille d'argent, à deux points de l'équipe espagnole.

Sa carrière a duré 26 ans. En plus d'être un archer de haut niveau, Poikolainen a également travaillé comme sapeur-pompier pendant près de 35 ans dans sa ville natale, Hyvinkää.

En 2014, Poikolainen a repris la compétition et il est parvenu à battre le record national !