Tir à l’arc à Tokyo 2020 : Nouvelles procedures de qualification

L’Américain Brady Ellison lors de la compétition masculine individuelle des Jeux Olympiques de Rio 2016.
L’Américain Brady Ellison lors de la compétition masculine individuelle des Jeux Olympiques de Rio 2016.

World Archery et le Comité International Olympique (CIO) sont convenus d’une mise à jour du système de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui auront lieu en 2021.

World Archery, la fédération internationale de tir à l’arc, a publié sa nouvelle procédure de qualification, en accord avec la révision du système de qualification pour Tokyo 2020 établie pour tenir compte de l'impact de la pandémie de COVID-19 et des nouvelles dates des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Nouvelle période de qualification

La plupart des événements qualificatifs de 2020 ont été suspendus jusqu’en 2021, notamment les compétitions continentales en Amérique, en Europe et en Océanie. Les nouvelles dates de ces événements qualificatifs seront annoncées prochainement.

Un tournoi final de qualification olympique sera programmé séparément pendant l’été 2021. Il aura lieu à Paris en amont de la Coupe du monde de tir à l’arc 2021.

Places qualificatives

Selon la nouvelle procédure de qualification olympique, la nouvelle période pour accumuler des points a été étendue d'un an, et court désormais jusqu’au 28 juin 2021. La période entre le 1er avril et le 30 juin 2020 est cependant exclue, toutes les compétitions étant suspendues. 

Alors que 87 des 128 quotas olympiques ont déjà été attribués, la nouvelle procédure maintient le nombre de quotas restants, notamment ceux attribués lors des prochains événements qualificatifs. 

Toutes les places qualificatives en possession des nations seront maintenues, et chaque Comité National Olympique pourra choisir les athlètes qui se rendront aux Jeux. 

Le classement mondial a également été gelé jusqu’à la reprise des compétitions.

Les procédures relatives aux Jeux Paralympiques ont également été publiées, en accord avec le Comité International Paralympique.