Timanina, de la natation artistique au surf

Londres, ANGLETERRE - 10 août 2012 : Les médaillées d'or russes sur le podium lors de la remise des médailles de la finale de natation artistique par équipes aux Jeux Olympiques 2012.
Londres, ANGLETERRE - 10 août 2012 : Les médaillées d'or russes sur le podium lors de la remise des médailles de la finale de natation artistique par équipes aux Jeux Olympiques 2012.

Après une brillante carrière de nageuse artistique, l'athlète russe Angelika Timanina s'est mise au surf avec l'ambition de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Participer à des Jeux Olympiques est déjà un exploit. Mais participer à deux Jeux Olympiques dans deux sports différents, c'est encore plus incroyable. C'est le défi que tente de réaliser Angelika Timanina.

L'ancienne nageuse artistique qui a remporté l'or à Londres en 2012 avec la Fédération de Russie essaie désormais de se qualifier pour Tokyo 2020 en surf.

En tant que nageuse artistique, Timanina a remporté tous les titres possibles : Championnats d'Europe, Championnats du monde et une médaille d'or aux Jeux Olympiques. Les JO étant pour elle l'exploit de toute une vie.

« C'est l'émotion la plus forte... Le moment que vous avez voulu vivre toute votre vie, pendant plus de vingt ans. Tes émotions débordent. C'était incroyable mais difficile », a-t-elle expliqué à Olympic Channel.

« Je me souviens de ce moment où nous nous sommes tenus sur cette plateforme, regardant la surface de l'eau de cette piscine en attendant le coup de sifflet pour sauter dans l'eau ».

« C'est probablement le moment le plus fort, quand vous réalisez que c'est maintenant que cela va se passer. Ce moment précis où vous faites ce que vous avez attendu toute votre vie et où vous êtes récompensé. C'est un sentiment incroyable ! »

Danser sur l'eau

Cette performance n'aurait pas été possible sans la cohésion de l'équipe, le travail sans relâche et l'entraîneuse.

« Tatyana Nikolayevna Pokrovskaya. Sous sa responsabilité, nous n'avons pas perdu pendant 20 ans. Tout est dit. C'est une entraîneuse incroyable et une femme brillante. C'est une experte de très haut niveau. Mais il n'y a pas de secret : nous avons travaillé très dur - 10 à 12 heures par jour - et il n'y a pas d'autre moyen si vous voulez atteindre une telle cohésion, une telle perfection ».

« Nous avons tous compris que nous étions les rouages d'un organisme et nous nous sommes tous soutenus les unes les autres. Nous avons essayé de toujours nous serrer les coudes, de toujours nous aider mutuellement ».

« Nous avons passé beaucoup de temps ensemble en dehors de l'eau, nous avons vécu ensemble. Nous devions nous comprendre à partir d'un demi-mot, d'un demi-regard et parfois même d'un demi-regard sous l'eau ».

Mais à 26 ans, après avoir échoué aux Jeux Olympiques de Rio, Timanina a décidé de prendre sa retraite sportive. C'est un âge étonnamment jeune arrêter, mais pas si surprenant compte tenu des circonstances.

Timanina a passé de nombreuses années à s'entraîner avec de graves blessures aux deux mains, s'entraînant chaque jour avec les mains enveloppées dans des bandages.

« Le moment est venu où j'ai réalisé que je devais prendre cette décision parce que la santé était plus importante », a-t-elle expliqué.

« J'étais déjà championne olympique et le rêve de toute ma vie était devenu réalité. Il fallait juste prendre du recul, prendre soin de ma santé et aller de l'avant ».

« C'était difficile, mais j'ai traversé cette épreuve et c'était une décision réfléchie et consciente. Je pense que c'était la bonne chose à faire ».

Londres, ANGLETERRE - 9 août 2012 : La Russie en natation artistique aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Londres, ANGLETERRE - 9 août 2012 : La Russie en natation artistique aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Al Bello/Getty Images

Une nouvelle vie de surfeuse

Cependant, quand on pratique un sport de compétition depuis l'âge de 15 ans, il n'est pas facile de tout arrêter à 26 ans. La native d'Ekaterinbourg a donc rapidement embrassé un nouveau destin : devenir une championne de surf.

Après avoir eu sa première planche de surf en 2017, Timanina a entamé son parcours avec un nouvel objectif : se qualifier pour Tokyo 2020, la première édition du surf aux Jeux Olympiques. L'enjeu est d'autant plus relevé car la Fédération de Russie n'est pas vraiment une grande nation dans ce sport, et Timanina n'a que trois ans de surf derrière elle.

« En ce moment, il est encore très peu probable que la Russie se qualifie », a-t-elle déclaré. « Nous n'avons pas les mêmes opportunités que ces pays où il y a l'océan, la mer et des vagues ».

« C'est pour cela que tous les surfeurs russes ont commencé à pratiquer ce sport sur le tard. Pour l'instant, nous nous concentrons simplement vers cet objectif de qualification ».

View this post on Instagram

That’s the goal 🙌🏻🥇 I’ll be representing the Russian national team at the ISA World Surfing Games 🇸🇻 2020 this year 👏👏👏 ⠀ Вчера огласили результаты отбора и я буду представлять сборную России на предстоящем Чемпионате Мира по сёрфингу 🔥🏄🏼‍♂️ ⠀ Друзья, спасибо вам всем за колоссальную поддержку, которую вы мне оказали. Моменты отчаяния и желания всё бросить настигали меня очень часто, но вы не дали мне сдаться. Тренировочные сборы - это очень непростое испытание, но я твёрдо решила победить не смотря ни на что. И я победила, в первую очередь саму себя, свои сомнения и страхи. Всё реально, никогда нельзя останавливаться ни перед какими трудностями. ⠀ Я просто поверила в себя, много работала и пришла к своей цели. Слушайте свой внутренний голос и твёрдо верьте в свои мечты. Всех люблю ❤️

A post shared by Angelika Timanina (@angelikatimanina) on

Une opportunité de qualification pour Tokyo 2020

Mais elle a peut-être encore une chance de se battre.

Timanina a franchi la première étape : être sélectionnée pour représenter la Russie aux Jeux mondiaux de surf de l'ISA 2020, où une éventuelle qualification pour Tokyo 2020 est en jeu.

Elle a participé aux Jeux mondiaux de surf ISA 2019 au Japon en septembre dernier, où elle a affronté quelques-unes des meilleures surfeuses du monde.

Une expérience qu'elle ne risque pas d'oublier de sitôt.

« C'est toujours génial de se retrouver sur l'eau et de bavarder, en plus de participer à des compétitions avec Steph Gilmore, Carissa Moore et un grand nombre d'autres filles. Elles sont toutes si positives et sympas », a déclaré Timanina.

« Peut-être que certaines des surfeuses russes, dont moi-même, pourront se qualifier pour Tokyo 2020 ».

Peut-être qu'alors, Timanina ne se contentera pas de rester dans l'eau et de discuter avec les meilleures, mais pourrait partager un podium avec elles, qui sait ?

La Russie gagne l'or en natation artistique
01:38