Thom Gicquel - Delphine Delrue : Paris au loin, Tokyo en point de mire

Bangkok - Thaïlande - 16 janvier 2021 : Le double mixte français Thom Gicquel et Delphine Delrue en demi-finale face aux indonésiens Oktavianti/Jordan lors de l'Open Yonex de Thaïlande.
Bangkok - Thaïlande - 16 janvier 2021 : Le double mixte français Thom Gicquel et Delphine Delrue en demi-finale face aux indonésiens Oktavianti/Jordan lors de l'Open Yonex de Thaïlande.

La défaite de Thom Gicquel et Delphine Delrue en demi-finale du double mixte de l'Open Yonex de Thaïlande le 16 janvier dernier a un goût de victoire. Car jamais une paire française ne s'était qualifiée pour le dernier carré d'un tournoi aussi prestigieux. Quinzièmes mondiaux, les badistes français se positionnent pour Tokyo.

Authentique exploit

L'exploit est plus que rare. Il est inédit. Thom Gicquel et Delphine Delrue, 15e au classement mondial, ont accédé aux demi-finales de l’Open Yonex de badminton en Thaïlande. Un tournoi labellisé Super 1000, la catégorie la plus relevée du World Tour de badminton, derrière la finale annuelle.

Aucun autre double mixte français n’y était parvenu jusqu'alors.

La paire française a passé le premier tour sans difficulté en battant les danois Mikkel Mikkelsen et Rikke Søby 21/15 - 21/10. La tâche aurait pu se compliquer dès le deuxième tour face à la paire malaise TAN/LAI, 11e au classement mondial. Mais les Bleus ont maîtrisé le match sans trembler 21/16 - 21/15 pour se hisser en quart de finale. Face aux Allemands Mark Lamsfuss et Isabel Herttrich (17e), le combat a été rude. Le duo français a contrôlé le premier set 21/19 avant de lâcher du terrain mais de finalement remporté la manche 21/18.

En demi-finale, la montagne était immense. La paire Gickel/Delrue affrontaient les Indonésiens Oktavianti/Jordan, n°4 mondiaux. Presque un an après leur dernière rencontre aux Masters DAIHATSU 2020 en Indonésie, qui s’était soldée par une victoire française (21/19-14/21-21/18), l’impensable semblait à portée de main.

Le premier set était serré jusqu'à 16/16, avant que les Indonésiens n'accélèrent (21/16). Les Bleus ont démarré le deuxième set sur les chapeaux de roue, comptant jusqu’à six points d’avance sur leurs adversaires (11/5). Mais à 14/17, le match prenait une toute autre tournure. Les Français laissaient les Indonésiens remonter et la fin de match, haletante, tournait à l'avantage des têtes de série numéro 2 (23/21).

« Il y avait la place d’aller gagner aujourd’hui. Ils ont mieux joué et ont pris l’attaque rapidement sur les premiers coups. C’est frustrant, forcément », se lamentait Gicquel au micro de Badzine après coup.

15 ans de pratique, 5 ans de collaboration

Mais qui sont ces deux jeunes gens de 22 ans ? Certainement pas des novices puisqu'ils comptent déjà 15 années de pratique du badminton.

« J’ai commencé le badminton totalement par hasard à l’âge de 7 ans . Je n’avais pas de sport en tête et j’ai voulu essayer le bad. Je me suis rapprochée du club d’Ézanville-Écouen, l'USEE et je n’ai jamais arrêté », précise Delphine au micro de la chaîne Sport en France.

Pour Thom, le badminton est une histoire de famille. Ses parents, ses frères et soeurs, tout le monde pratique et c’est tout naturellement qu’il a essayé la discipline dans le club CS Betton de ses parents lorsqu'il avait environ 7 ans.

La paire évolue déjà dans le même pôle France de Bordeaux, et dispute ses premières compétitions internationales alors qu'ils ont 16 ans, en 2015. Elle se forme ensuite officiellement en 2016 lorsqu’ils intègrent tous les deux l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance).

« J’avais décidé d’arrêter le simple vers 16/17 ans, parce que j’avais de meilleurs résultats en double et je sentais que je pouvais percer dans ces tableaux-là », avoue Delphine, qui disputera les World Tour Finals du 27 au 31 janvier avec son partenaire, où les huit meilleures paires du moment se rencontreront.

Thom lui n’avait pas ce choix en tête lorsqu’il a intégré le centre d’entraînement parisien.

« Je préférais le simple mais on m’a conseillé de faire du double et cela a fonctionné. »

Le courant passe en effet et en 2019, ils remportent la médaille de bronze aux Jeux Européens à Minsk. Depuis cinq ans qu'ils travaillent ensemble, l'objectif commun à long terme n'a pas varié : « Notre gros objectif, c’est Paris 2024, mais on va tout de même essayer de se qualifier pour Tokyo 2020 », confirmait Delphine.

Un billet pour Tokyo 2020 à portée de raquette

Paris 2024 au loin donc, mais avec cette performance remarquable en Thaïlande, la paire française peut espérer se qualifier pour ses premiers Jeux Olympiques à Tokyo.

La qualification pour les JO se fera au classement mondial, dans la limite de deux paires par CNO dont les équipes figurent dans le top 8 et une paire par CNO à partir de la neuvième place.

Au total, seize paires se rendront au Musashino Forest Sport Plaza pour débuter les phases de groupe du tournoi olympique le samedi 24 juillet.

Actuellement 15e au classement mondial, le duo français serait la 12e paire à obtenir son ticket pour Tokyo 2020. Pour le moment, ils disposent d'une avance confortable sur la dernière paire qualifiable (environ 10 000 points) mais il faudra continuer à briller jusqu’au 2 mai 2021, date de fin de la période de qualification.

Le classement de la Fédération Mondiale de Badminton (BWF) sera officialisé le 4 mai 2021 et servira à déterminer les paires qualifiées.