Tavernier passe enfin les 75 m et bat encore le record de France

Alexandra Tavernier lors des championnats de France d'athlétisme à Albi, le 13 septembre 2020.
Alexandra Tavernier lors des championnats de France d'athlétisme à Albi, le 13 septembre 2020.

La lanceuse de marteau Alexandra Tavernier a de nouveau battu le record de France mais surtout passé la barre des 75 m, ce mercredi 16 septembre à Kladno en République tchèque. De très bon augure à moins d'un an des Jeux Olympiques Tokyo 2020.

Un été de rêve

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Alexandra Tavernier passe un bel été sportif. Après avoir battu son propre record de France du lancer du marteau dès son retour à la compétition le 11 juillet dernier à Lyon (74,94 m), puis été couronnée championne de France pour la sixième fois le week-end dernier (cinquième fois de suite), elle a de nouveau rallongé sa marque, mercredi 16 septembre à Kladno en République tchèque, en atteignant 75,24 m.

La Haut-Savoyarde a remporté le concours assez facilement mais surtout elle a passé la barre des 75 m sur laquelle elle faisait un blocage depuis plus de cinq ans. Une frustration qu’elle exprimait sans se cacher en juillet dernier dans le Dauphiné Libéré : « Je veux passer enfin cette barre des 75 mètres ! Ça fait cinq ans que je bute dessus. J’en ai ras-le-bol. »

Fin de blocage

De fait, la réaction après sa performance en République tchèque était à la hauteur de l’attente. « Je suis heureuse, très très heureuse. Ça faisait un bon bout de temps que j’attendais et sur ce meeting, j’ai retrouvé l’esprit des grands championnats, sans autre pression que la compétition : les gens n’attendaient pas une perf », déclarait-elle sur le site de la FFA juste après le concours.

À 26 ans, la vice-championne d’Europe 2018 semble en pleine possession de ses moyens, et surtout, en constante progression. Elle fait montre d’une régularité impressionnante, en témoignent ses six jets à Kladno, le plus mauvais ayant été mesuré à 72,76 m, deux à plus de 73 m, un au-delà de 74 m et deux au-delà des 75 m.

Aller plus loin

« Mine de rien, elle avait une petite pression avec cette barrière des 75 m, car tout le monde lui en parlait depuis juillet, et c’était vraiment l’objectif », analysait son entraîneur Gilles Dupray pour le site de la FFA.

Pour autant, la pensionnaire d’Annecy n’a pas vraiment l’intention de s’endormir sur ces jolis lauriers et pense déjà à aller encore plus loin. « J’ai validé tous mes objectifs de la saison. Maintenant, j’aimerais m’en fixer encore un : prendre la tête des bilans mondiaux », expliquait-elle, euphorique. Pour ce faire, il faudra passer 75,45 m à Barcelone le 22 septembre prochain, la meilleure marque mondiale de l’année détenue par la Biélorusse Hanna Malyshchyk.