Tavernier bat son record de France au marteau et se rapproche de Tokyo

Pékin, CHINE - 27 août 2015 : Alexandra Tavernier lors de la finale du lancer du marteau aux Championnats du monde de Pékin 2015. Elle a remporté la médaille de bronze.
Pékin, CHINE - 27 août 2015 : Alexandra Tavernier lors de la finale du lancer du marteau aux Championnats du monde de Pékin 2015. Elle a remporté la médaille de bronze.

La vice-championne d’Europe en titre du lancer du marteau Alexandra Tavernier a battu le record de France pour sa première compétition de la saison. Un signe encourageant pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 où elle visera une médaille. 

Pour une reprise, le symbole est fort. Avec un lancer à 74,94 m dès son deuxième essai, Alexandra Tavernier a battu le record de France de lancer du marteau lors du meeting de lancers de Lyon, samedi 11 juillet. Le précédent record était déjà en sa possession depuis 2018.

C’était sa première compétition depuis la suspension des épreuves en raison de la pandémie de COVID-19.

2 m de plus que les minima

Après une médaille de bronze obtenue aux Championnats du monde de Pékin 2015, la lanceuse de Haute-Savoie avait terminé 11e aux Jeux Olympiques de Rio 2016 avant de remporter la médaille d’argent aux Championnats d’Europe en 2018. Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont le principal objectif d’Alexandra Tavernier, où elle « vise une médaille » comme elle le confiait dans l’Essor Savoyard. L’athlète de 26 ans succèderait ainsi à Manuela Montebrun, ancienne détentrice du record national et médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin 2008.

Concernant la qualification, cela ne devrait qu’être une question de temps puisque les minima sont fixés à 72,50 m. Mais la période de qualification est suspendue jusqu’au 30 novembre 2020. L’athlète française devra donc réaliser un lancer de 72,50 m minimum entre le 1er décembre 2020 et le 31 mai 2021.

Passer la barrière des 75 mètres

Mais cette marque ne l’inquiète pas. Alexandra Tavernier vise plus loin. 

« Je suis contente mais également un peu frustrée car j’ai l’impression d’être passée à côté de quelque chose de grand », confiait la lanceuse de 26 ans dans les colonnes du Dauphiné Libéré. « Dans mon jet à 74,94 m, il manquait quelque chose. Après, je ne crache pas sur un record de France. Il va faire du bien à ma carrière et à l’athlétisme français. [En 2020], je veux gagner des meetings internationaux et passer enfin cette barre des 75 mètres ! Ça fait cinq ans que je bute dessus. J’en ai ras-le-bol. »

Elle tentera de nouveau sa chance le 19 août lors du Meeting Gyulai István Memorial en Hongrie, comptant pour le circuit Continental Tour Gold de la World Athletics.

Victoire pour Rober-Michon au disque

Lors de cette même compétition lyonnaise, la vice-championne olympique Mélina Robert-Michon effectuait également sa rentrée en lancer du disque. Elle a remporté le concours avec une marque mesurée à 61,44 m au troisième essai. La pensionnaire du club Lyon athlétisme devra quant à elle lancer son disque à 63,50 m à partir du 1er décembre 2020 pour réaliser les minimas olympiques. Elle visera une médaille d’or pour ses sixièmes Jeux Olympiques.

Hugo Tavernier, le frère d’Alexandra, participait également à la compétition de marteau chez les hommes. Le jeune athlète de 18 ans a lui aussi remporté l’épreuve avec 69,36 m au premier essai. Pour espérer une qualification à Tokyo 2020, il devra lancer son marteau à 77,50 m.