Tamara Press réalise le dernier doublé de lancer de l’histoire olympique

La médaillée d’or soviétique Tamara Press lève la main au centre du podium du lancer de poids féminin des Jeux de Tokyo 1964. Elle a remporté le concours avec un nouveau record olympique de 18,14 m. À gauche, la médaillée d’argent allemande Renate Culmberger et à droite, la médaillée de bronze soviétique Galina Zybina.
La médaillée d’or soviétique Tamara Press lève la main au centre du podium du lancer de poids féminin des Jeux de Tokyo 1964. Elle a remporté le concours avec un nouveau record olympique de 18,14 m. À gauche, la médaillée d’argent allemande Renate Culmberger et à droite, la médaillée de bronze soviétique Galina Zybina.

En octobre 1964, Tokyo a accueilli ses premiers Jeux Olympiques. Pour célébrer cet anniversaire, Tokyo 2020 vous fait revivre les moments les plus incroyables et spectaculaires qui se sont déroulés il y a 56 ans. Dans cet épisode, nous revenons sur l’exploit de Tamara Press qui a réalisé le dernier doublé lancer du poids/disque aux Jeux Olympiques.

Le contexte

Le nom de Tamara Press ne peut être mentionné sans celui de sa soeur. L’athlète originaire d’URSS, spécialisée dans les épreuves de lancers, a toujours participé aux compétitions d’athlétisme au côté de sa petite soeur Irina. Elles formaient ensemble les célèbres soeurs Press.

Tamara était une lanceuse du disque et de poids. Elle a remporté l’or au lancer du poids de Rome 1960 ainsi que l’argent au disque. Quant à Irina, bien qu’elle était une lanceuse de poids talentueuse, elle était davantage spécialisée dans les épreuves de haies, avec notamment une médaille de bronze en 80 m haies aux Jeux de Rome 1960. 

Ensemble, les soeurs Press sillonnaient le monde pour remporter quasiment tout sur qu’elles pouvaient. 

En 1959, Tamara a battu son premier record du lancer du poids, avant de faire de même en lancer du disque.

Elle était clairement favorite pour remporter l’or dans ses deux disciplines de prédilection pour les Jeux de Tokyo 1964. Elle était donc partie en quête du doublé lancer du poids/disque, que la Française Micheline Ostermeyer avait réalisé 16 ans plus tôt à Londres 1948.

L’athlète soviétique Tamara Press remporte l’or au lancer du poids à Rome 1960, établissant un nouveau record olympique.
L’athlète soviétique Tamara Press remporte l’or au lancer du poids à Rome 1960, établissant un nouveau record olympique.
Photo de Central Press/Hulton Archive/Getty Images

Tokyo 1964

La première épreuve à laquelle Tamara a participé était le lancer du disque, le 19 octobre 1964 au stade olympique. Son premier essai n’était pas à la hauteur de son talent : 55,38 m. Très loin de son record établi à 59,29 m.

À ce stade de la compétition, elle était quatrième. Mais il a fallu attendre le cinquième et avant-dernier essai pour connaître l’issue du concours. 57,27 m, nouveau record olympique. 

Ce lancer était suffisant pour remporter l’or dans la même épreuve où elle avait remporté l’argent quatre ans plus tôt.

Le second moment historique s’est déroulé le lendemain. En lancer du poids, Tamara était la championne en titre. Visiblement, elle n’avait pas le temps pour cette épreuve. Elle a anéanti le concours dès le premier essai avec 16,57 m, que personne n’a pu approcher.

Le doublé lancer du poids/disque était acquis. 

De l’autre côté, sa soeur Irina avait pris part à la première compétition de pentathlon féminin (qui a ensuite laissé place à l’heptathlon à partir de Los Angeles 1984) et remporté l’or. Elle a également participé au 80 m haies (4e) et au concours du lancer du poids (6e place).

Tamara Press à Tokyo 1964

La suite de l'histoire

Le doublé olympique de Tamara n’a jamais été réédité par la suite. 

Deux ans après les Jeux de Tokyo 1964, les soeurs Press se sont retirées de l’athlétisme, à l’âge de 29 ans pour Tamara et 27 ans pour Irina.

Tamara a détenu le record du monde du poids jusqu’en 1967 et du disque jusqu’en 1968. Ses records olympiques ont quant à eux été battus à Mexico 1968. 

Elle a également remporté trois titres européens (deux en disque et un au poids) entre 1958 et 1962.

Après sa retraite, Tamara a été diplômée en pédagogie. Elle a ensuite travaillé pour plusieurs organes gouvernementaux. 

Elle a été décorée par l’Ordre de l’Honneur, une récompense attribuée aux citoyens de l’URSS pour leurs accomplissements.