Sur les réseaux : Les athlètes restent en forme et en bonne santé face au COVID-19

Sheilla Castro (n°13) du Brésil lors du match contre le Japon au Grand Prix mondial de volley-ball de la FIVB en 2016.
Sheilla Castro (n°13) du Brésil lors du match contre le Japon au Grand Prix mondial de volley-ball de la FIVB en 2016.

Chaque semaine, Tokyo 2020 sélectionne les meilleurs posts des réseaux sociaux et vous les délivre prêts à consommer dans cet article.

Alors que la situation liée au COVID-19 s'améliore pour de nombreuses personnes à travers le monde, les perspectives restent extrêmement préoccupantes pour des millions d'autres.

Le Brésil est actuellement le deuxième pays le plus touché, derrière les États-Unis, tandis que l'état d'urgence a été renouvelé pour 3 mois au Chili et 80 jours en Équateur. L'Inde a également vu le nombre de cas augmenter ces derniers jours, tandis que de nombreux autres pays sont toujours confrontés à des difficultés extrêmes.

Même si les athlètes de ces nations font face aux réalités du confinement et de l'entraînement depuis leur pays du mieux qu'ils peuvent, ils continuent néanmoins à fournir des mises à jour à leurs fans sur les réseaux sociaux.

La star du volleyball brésilien Sheilla Castro a donné des conseils sur les choses à faire à la maison, en particulier à ceux qui ont des enfants.

Elle a mis l'accent sur les choses que toute la famille peut faire ensemble, comme la lecture.

View this post on Instagram

Priorize o que é mais importante!!!

A post shared by Sheilla (@sheillacastro) on

Pour d'autres, elle appelle à réévaluer les priorités et leur a rappelé les choses les plus importantes de la vie.

Le capitaine de l'équipe nationale de football indienne, Gouramangi Singh, a découvert sa passion cachée pour l'agriculture biologique, tandis que d'autres athlètes sont revenus pour aider leurs familles pendant que leur nation traverse cette période difficile.

Poonam Rani Malik, compatriote de Singh et attaquante de l'équipe nationale féminine, aide sa famille à la ferme.

Ils ne sont pas les seuls athlètes indiens à s'être adaptés ou à avoir changé de métier en raison de la crise actuelle, comme l'explique cet article sur Olympic Channel (en anglais).

L'une des choses qui a marqué cette période est l'importance de la campagne mondiale #StayHealthy et #StayStrong, de nombreux athlètes répétant ces mantras chez eux.

La Karateka Jacqueline Factos, de l'Équateur (le pays avec le sixième plus grand nombre de cas de COVID-19 en Amérique latine), a gardé une attitude positive en poursuivant ses entraînements.

Ces athlètes ont fait preuve de beaucoup de créativité malgré l'entraînement à domicile.

Le Mexicain Carlos Navarro combine son sport, le taekwondo, avec l'une de ses plus grandes passions : le football.

Gina Mambrú, membre de l'équipe nationale de volleyball de République dominicaine, Las Reinas del Caribe, a également fait preuve de créativité dans ses entraînements.

Mais elle dit aussi, sans l'ombre d'un doute que « le terrain me manque. »

D'autres athlètes ont eu la chance de retourner sur le terrain, mais n'ont pas oublié comment ils ont été affectés. C'est le cas de la gymnaste italienne Vanessa Ferrari, dont le pays a été l'un des premiers en Europe à être touché par la pandémie COVID-19.

« Pendant le confinement, qui a brusquement interrompu nos vies, je n'ai jamais vraiment arrêté car je m'entraînais toujours, d'abord dans le salon à la maison, puis dans le garage », dit-elle.

Et de la même manière, elle n'a jamais cessé de rêver.

View this post on Instagram

Durante il cosiddetto "LOCKDOWN" 🔒, che ha interrotto bruscamente la nostra vita, non mi sono mai fermata veramente perché mi sono sempre tenuta in allenamento, prima nel salotto di casa e successivamente in garage. Nonostante io ritenga di aver subito un'ingiustizia nella gara di Baku, incasso il colpo 💥 e continuo a lavorare per tornare, quando sarà possibile, in campo gara e far vedere che, anche se il destino puntualmente mi gioca brutti scherzi, io sarò sempre più testarda di lui e cercherò di avere sempre carte a disposizione da giocarmi per inseguire il mio sogno! Quindi aspettatevi veramente ma veramente di tutto................. ✅🔓 UNLOCKED❗ #vanessaferrari #gymnastics #italiateam #roadtofuture

A post shared by Vanessa Ferrari (@ferrarivany) on

L'Espagne est un autre pays qui a été gravement touché par la pandémie, mais qui revient lentement à une « nouvelle normalité ». La quintuple olympienne Teresa Portela a repris l'entraînement, et partage ses conseils : « Nous devons rester prudents. »

Dans les pays où les athlètes ont pu reprendre l'entraînement, les Fédérations Comités Nationaux Olympiques ont donné des conseils pour protéger leurs athlètes.

Et tandis que le monde s'adapte à de nouvelles règles pour revenir à une sorte de normalité, le sport est là pour nous rendre plus sains, plus forts et plus heureux... même quand il pleut.