Shura Kitata remporte le marathon de Londres, Eliud Kipchoge finit huitième

L'Éthiopien Shura Kitata franchit la ligne d'arrivée en première position devant le Kényan Vincent Kipchumba au Marathon de Londres 2020.
L'Éthiopien Shura Kitata franchit la ligne d'arrivée en première position devant le Kényan Vincent Kipchumba au Marathon de Londres 2020.

Kipchoge, détenteur du record du monde a abandonné le groupe de tête dans les 4 derniers kilomètres alors que Kitata, deuxième en 2019, remporte la victoire sur un parcours en plusieurs boucles à St James's Park.

Eliud Kipchoge n'a pas gagné le marathon de Londres 2020. Cela faisait sept ans que la légende du marathon n'avait plus terminé sur la plus haute marche d'un podium sur 42,195 km. C'est sa deuxième défaite en 11 marathons.

C'est l'Éthiopien Shura Kitata qui a remporté la victoire ce dimanche 4 octobre autour du St James's Parks de la capitale anglaise. Sa première victoire sur un grand marathon.

Le champion olympique en titre Kipchoge se trouvait dans le groupe de tête de huit coureurs dans les cinq derniers kilomètres, mais il montrait déjà des signes de fatigue. Lorsque Kitata a accéléré le rythme en tête, Kipchoge n'a pas pu suivre.

L'Éthiopien a continué à durcir son allure et il a terminé plus fort que Vincent Kipchumba pour s'imposer en 2 h 05 min 41 s.

Sur un parcours inédit de plusieurs boucles dans le parc St James, fermé au public, les conditions météorologique humides et froides ont mis fin à toute tentative de record du monde pour Kipchoge, établi en 2018 à Berlin en 2 h 01 min 39 s.

Le rythme lent de la course a créer une bataille tactique et c'est Kitata qui est sorti victorieux de cette course palpitante.

Kipchoge a terminé huitième en 2 h 06 min 49 s.

L'Éthiopien Shura Kitata lors du Marathon de Londres 2020.
L'Éthiopien Shura Kitata lors du Marathon de Londres 2020.
2020 Getty Images

Hommes : Kitata remporte une bataille tactique pour faire mieux qu'en 2019

Après qu'une blessure au mollet ait forcé le triple champion olympique sur piste Kenenisa Bekele à déclarer forfait vendredi, une défait de Kipchoge était difficile à prévoir.

Le rythme était tranquille est largement à la portée de Kipchoge, le peloton ayant couru la premiere moitié de la course en un peu moins de 63 minutes.

Au 30e kilomètre, Kipchoge était septième dans un groupe de neuf coureurs et ne semblait pas totalement à l'aise.

Il s'est débarrassé de sa casquette qu'il portait au début de la course et s'est frayé un chemin vers la tête de la course, aux côtés de ses compatriotes kenyans Benson Kipruto et Vincent Kipchumba.

Shura Kitata, deuxième l'année dernière, a ensuite pris la tête du groupe, Kipchoge se contentant de rester au milieu des coureurs.

Mais alors que Kitata a accéléré le rythme et Kipchoge n'a pas pu tenir. Sa série d'invincibilité qui remonte à septembre 2013 s'est finalement arrêtée.

La Kenyane Brigid Kosgei lors du Marathon de Londres 2020.
La Kenyane Brigid Kosgei lors du Marathon de Londres 2020.
2020 Getty Images

Femmes : Kosgei conserve son titre

Brigid Kosgei a remporté sa deuxième victoire consécutive au marathon de Londres, tandis que l'Américaine Sara Hall a pris la deuxième place.

La championne du monde en titre, Ruth Chepngetich, a accompagné Kosgei pendant une grande partie du parcours avant de s'échapper au 30e kilomètre.

La jeune femme de 26 ans a gagné en 2 h 18 min 58 s, soit presque cinq minutes de plus que son record du monde établi à Chicago l'année dernière.

Hall s'est démené dans les 100 derniers mètres pour franchir la ligne en deuxième position devant Chepngetich en 2 h 22 min 01 s.

Kosgei a déclaré à propos de ce geste décisif :  « Je n'avais rien de prévu, mais je me sentais bien. Je sentais que mon corps voulait bouger, mais mes jambes ne pouvaient pas, alors j'ai fait de mon mieux ».

« La météo nous a affectées aujourd'hui - il y a eu du vent et de la pluie tout le long du parcours, ce qui a rendu nos muscles plus froids. Personne ne pouvait se réchauffer, c'était difficile de finir.

Résultats de la course en fauteuil roulant innatendus

Autre événement inattendu de la journée, Manuela Schar a perdu face à Nikita den Boer dans la catégorie handisport femmes. La coureuse suisse avait remporté les neuf derniers marathons majeurs qu'elle avait courus, mais cette série s'est elle aussi arrêtée. Schar a perdu contact avec la gagnante Nikita den Boer à deux tours de l'arrivée.

Chez les hommes, le Britannique David Weir n'a lui non plus pas pu ajouter un neuvième marathon de Londres à son palmarès. Dans un sprint final disputé, le Canadien Brent Lakatos a su être plus puissant.

Par Olympic Channel