Saúl Craviotto : Un héros du quotidien

L’Espagnol Saúl Craviotto remporte le bronze en kayak individuel 200 m lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.
L’Espagnol Saúl Craviotto remporte le bronze en kayak individuel 200 m lors des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Il a remporté quatre médailles olympiques mais il n’a pas stoppé son métier de policier pour autant. Il officie toujours dans la région des Asturies en Espagne, où il est en première ligne dans le combat contre le COVID-19.

La canoéiste Saúl Craviotto est une légende vivante du sport en Espagne. Il a remporté quatre médailles olympiques en trois éditions. Il est ainsi devenu le second athlète le plus médaillé de l’histoire du pays. Seul l’ancien canoéiste David Cal est devant lui, avec cinq médailles. À ses côté, quatre autres athlètes espagnols ont eux aussi remporté quatre médailles : Joan Llaneras (cyclisme), Mireia Belmonte (natation), Andrea Fuentes (natation artistique) and Arantxa Sánchez Vicario (tennis).

L’aventure olympique de Craviotto a démarré à Pékin 2008, où il a remporté la médaille d’or en K2 500 m. Quatre ans plus tard, il a remporté l’argent en K1 200 m. Mais ses plus grands JO étaient ceux ce Rio 2016, où il a remporté l’or en K2 200 m et et K1 200 m. Il a également été couronné champion du monde à dix reprises. Personne ne pourra contester qu’il détient l’un des plus grand palmarès du sport espagnol… Et ce n’est pas fini !

Craviatto détient déjà son billet pour Tokyo 2020 et après cette période de confinement, il est désormais de retour dans l’eau.

« Remonter le moral de nos concitoyens »

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 auront une signification particulière pour Craviotto. Comme il l’a expliqué à RTVE, il sait déjà à qui il va dédier ses résultats à Tokyo. « Cela ne fait aucun doute que tout ce que je ferai à Tokyo sera dédié à ceux ayant perdu un proche pendant cette période. »

« Nous (athlètes) ne sommes rien de plus que du spectacle. Nous remontons le moral des gens. Je suis bien conscient que tous les athlètes espagnols vont faire de leur mieux pour ramener le plus de médailles possible à la maison. Si nous pouvons remonter le moral de nos concitoyens, ce serait super. Si je peux aider quelqu’un à se relever, lui apporter de l’espoir ou le faire pleurer d’émotion… Les Espagnols le méritent en ce moment » a-t-il expliqué dans l’interview.

En première ligne du combat

Craviatto est particulièrement touché par la situation à laquelle l’Espagne fait face en cette période de COVID-19. Il fait partie des forces de polices de la région des Asturies en Espagne. Lorsque l’état d’urgence a été déclaré en Espagne, Craviatto est retourné au travail pour assurer la sécurité du peuple espagnol, au même moment où le sport a disparu de son quotidien.

Sa décision a été louée par les médias et le public espagnol, mais Craviatto pense qu’il ne mérite pas tant de louanges : « Je n’aime pas être qualifié de héros car ce que je fais n’est rien de plus que mon travail. Je fais ce que je dois faire, tout comme le reste de mes collègues » a-t-il confié à RTVE.

Mais ce n’est pas uniquement son retour dans les rangs de la police nationale qui lui a valu la qualification de « héros du quotidien ». Via un appel vidéo, Craviatto a salué l’équipe médicale de deux maisons de repos madrilènes : « Je veux vous remercier du fond du coeur pour tout ce que vous faites. Votre travail est incroyable et nous l’oublierons jamais » a-t-il déclaré à leur égard.

Ce n’est pas tout. Craviatto a également participer à plusieurs campagnes de collecte de fonds contre le coronavirus, dont celle initiée par Rafael Nadal, Pau Gasol et la Croix-Rouge espagnole, #NuestraMejorVictoria.