Rivalité entre les deux plus grandes gymnastes de leur époque

Tokyo, JAPON - 1964 : Gymnastique artistique, concours général individuel femmes - Cérémonie de remise des médailles. Larisa LATYNINA (URS) 2e, Vera CASLAVSKA (TCH) 1ère, Polina ASTAKHOVA (URS) 3e.
Tokyo, JAPON - 1964 : Gymnastique artistique, concours général individuel femmes - Cérémonie de remise des médailles. Larisa LATYNINA (URS) 2e, Vera CASLAVSKA (TCH) 1ère, Polina ASTAKHOVA (URS) 3e.

En octobre 1964, Tokyo a accueilli ses premiers Jeux Olympiques. Pour célébrer cet anniversaire, Tokyo 2020 vous fait revivre les moments les plus incroyables et spectaculaires qui se sont déroulés il y a 56 ans. Dans cet épisode,  revenons sur la bataille entre Larisa Latynina et Vera Caslavska en gymnastique artistique.

Le contexte

Beaucoup des plus grands gymnastes de l'histoire viennent d'Europe de l'Est. C'était également le cas dans les années 1950 et 1960, lorsque deux des plus grandes gymnastes se nommaient Larisa Latynina (Union Soviétique) et Vera Caslavska (Tchécoslovaquie).

Les deux gymnastes ont eu une carrière impressionnante et, bien que Latynina ait commencé plus tôt, leurs chemins se sont croisés à Tokyo en 1964, où elles étaient les protagonistes de l'un des plus incroyables duels de l'histoire du sport.

Aux Jeux de 1956 à Melbourne, Latynina avait remporté le concours général individuel et par équipe, ainsi que les épreuves au sol et de saut de cheval. Aux Jeux Olympiques de Rome de 1960, elle a de nouveau remporté l'or au concours général individuel et par équipes, et au sol.

Caslavska a commencé sa carrière comme patineuse artistique, mais à 15 ans elle est passée à la gymnastique, faisant ses débuts dans les compétitions internationales lors des Championnats du monde de 1958, où elle a remporté une médaille d'argent dans l'épreuve par équipe.

Elle a gagné à la poutre aux Championnats d'Europe de 1959 et terminé deuxième derrière Latynina aux Championnats du monde de 1962. À Rome 1960, elle a fait ses débuts olympiques en remportant une médaille d'argent dans la compétition par équipe, mais c'est quatre ans plus tard qu'elle a vraiment brillé.

Aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, Larisa Latynina finit première dans l'exercice au sol.
Aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964, Larisa Latynina finit première dans l'exercice au sol.
© 1964 / Comité International Olympique (CIO)

Tokyo 1964

À Tokyo, les spectateurs ont eu la chance de voir cette bataille entre Latynina, athlète de 30 ans qui avait tout gagné, et Caslavska, athlète de 26 ans sur le point d'entamer son règne.

Les attentes étaient grandes pour Caslavska. Elle a été décrite comme la "fille glamour des Jeux Olympiques", captant l'attention du monde entier avec son style en compétition.

Pendant le tournoi, les résultats ont été partagés. Latynina a remporté l'or par équipe et au sol, ainsi que l'argent dans le concours général et le saut de cheval, épreuves dans lesquelles Caslavska a remporté l'or. Latynina a également remporté le bronze aux barres asymétriques et à la poutre. Pendant ce temps, Caslavska a remporté l'or à la poutre et gagné l'argent au concours général par équipe.

Bien que Latynina n'ait pas remporté le concours général individuel, ses six médailles de Tokyo 1964 ont porté son palmarès olympique à 18 unités, faisant d'elle, à cette époque, l'athlète olympique la plus médaillée de l'histoire, toutes disciplines confondues, hommes et femmes.

Vera Caslavska a remporté la médaille d'or à la poutre à Tokyo en 1964.
Vera Caslavska a remporté la médaille d'or à la poutre à Tokyo en 1964.
© 1964 / Comité International Olympique (CIO)

La suite de l'histoire

Pendant 48 ans, Latynina était donc l'athlète détenant le plus grand nombre de médailles olympiques jusqu'à ce que le nageur américain Michael Phelps batte son record à Londres 2012.

Elle reste cependant la seule gymnaste, homme ou femme, à avoir remporté neuf médailles d'or olympiques.

Après s'être retirée de la compétition en 1966, Latynina ne s'est pas trop éloignée du sport. Elle a été entraîneuse nationale senior de l'Union Soviétique et participé activement à la planification des Jeux Olympiques de Moscou en 1980.

Pour sa part, Caslavska a continué à défendre ses titres pendant quelques années. Elle est devenue championne du monde en 1966 et d'Europe en 1965 et 1967, remportant les cinq titres individuels et obtenant un score parfait (10) en 1967.

Avant les Jeux de Mexico de 1968, Caslavska a perdu ses locaux d'entraînement à cause de l'invasion soviétique de la Tchécoslovaquie. Pour s'entraîner, elle soulevait des sacs de pommes de terre et pratiquait sa routine d'entraînement en utilisant des branches d'arbres comme barres.

Malgré l'interruption de sa préparation pour les Jeux, elle a dominé la compétition de gymnastique au Mexique, défendant son titre olympique et remportant en même temps l'or au sol, en saut de cheval et aux barres asymétriques, ainsi que deux médailles d'argent au concours par équipe et à la poutre.

Après avoir pris sa retraite, les autorités tchécoslovaques lui ont refusé un emploi, mais elle a finalement été autorisée à entraîner l'équipe nationale de gymnastique. Après l'effondrement du régime communiste en 1989, Caslavska est devenue présidente du Comité Olympique Tchécoslovaque. Lorsque l'union avec la Slovaquie a été dissoute en 1993, elle a été nommée présidente du Comité Olympique de République Tchèque. Elle a également été membre du Comité International Olympique (1995-2001). En 1998, elle a été intronisée au International Gymnastics Hall of Fame, le temple de la renommée internationale de gymnastique.

Malheureusement, à l'âge de 74 ans, elle est décédée d'un cancer du pancréas. Caslavska reste l'athlète olympique tchèque la plus titrée de tous les temps.