Révision du système de qualification pour Tokyo 2020

Londres, ANGLETERRE - 3 novembre 2019 : La Grande-Bretagne célèbre sa qualification pour l’épreuve de hockey féminin des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 après avoir battu le Chili en finale du Tournoi de Qualification Olympique (TQO).
Londres, ANGLETERRE - 3 novembre 2019 : La Grande-Bretagne célèbre sa qualification pour l’épreuve de hockey féminin des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 après avoir battu le Chili en finale du Tournoi de Qualification Olympique (TQO).

Le groupe de travail « Here We Go » a débuté ses travaux en traitant des questions soulevées par le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, et le groupe de travail en charge de la qualification du Comité International Olympique (CIO) a approuvé une série d’amendements aux principes relatifs aux systèmes de qualification pour Tokyo 2020. 

La révision a été effectuée afin de tenir compte de l'impact de la pandémie de Covid-19 et des nouvelles dates des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Les principes de qualification comprennent des règles, procédures et critères relatifs à la participation aux compétitions des Jeux Olympiques et doivent être conformes à la Charte olympique et approuvés par la commission exécutive du CIO.

Quels sont les points clés de la révision du système de qualification de Tokyo 2020 ?

Tout d’abord, la période de qualification a été prolongée. La nouvelle date limite est désormais fixée au 29 juin 2021. Cependant, les fédérations internationales (FI) peuvent définir leurs propres dates limites pour la période de qualification pour autant que celles-ci soient antérieures au 29 juin 2021.

La nouvelle date limite d'inscription par sport est fixée au 5 juillet 2021.

Les athlètes et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) qui ont déjà obtenu une place de qualification olympique la conserveront malgré le report des Jeux. En tout, 57 % des places de qualification ont d'ores et déjà été attribuées, près de 5 000 places restant à pourvoir.

Le groupe de travail a déclaré que « refléter, dans la mesure du possible, le processus d'attribution des places des systèmes de qualification initiaux pour chaque sport reste la priorité ». 

Dans certains sports, l’attribution des places était initialement basée sur le classement. Dans ces cas précis, les fédérations internationales conservent toute latitude pour définir la nouvelle date limite de classement et le processus de qualification.

Linz, AUTRICHE - 1er septembre 2019 : Le Néo-zélandais Robbie Manson réagit après avoir qualifié son bateau pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 lors des Championnats du monde d’aviron 2019.
Linz, AUTRICHE - 1er septembre 2019 : Le Néo-zélandais Robbie Manson réagit après avoir qualifié son bateau pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 lors des Championnats du monde d’aviron 2019.
2019 Getty Images / Naomi Baker

« Le CIO reconnaît le caractère sensible de telles décisions. Un équilibre par sport doit être trouvé entre la protection des athlètes qui étaient proches de la qualification sur la base des précédentes échéances de 2020 et la participation des meilleurs athlètes aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en permettant aux meilleurs concurrents de la saison 2021 de se qualifier », a déclaré le groupe de travail.

Enfin, le groupe de travail a également traité la question des critères d’éligibilité en concluant qu’il est « possible pour les FI d'étendre les critères d'admission relatifs à l'âge, le cas échéant, et de permettre aux athlètes qui étaient admissibles en 2020 de le rester pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui se dérouleront désormais du 23 juillet au 8 août 2021. » Par exemple, les critères d’admission du tournoi de football masculin sont basés sur l’âge des athlètes (U-23), qui pourrait être modifié pour Tokyo 2020.

Aussi, les fédérations internationales pourront évaluer l'admissibilité des athlètes qui ne sont pas admissibles en juillet 2020 mais qui atteindront la limite d'âge inférieure en 2021.