Retour vers le passé : Une rue de Londres pour un héros italien

Londres, ANGLETERRE - 24 juillet 1908 : L’Italien Dorando Pietri, à la limite de l’effondrement, est assisté pour qu’il puisse franchir la ligne d’arrivée du marathon des Jeux Olympiques de Londres 1908. Il a ensuite été disqualifié et le titre est revenu à l’Américain John Hayes.
Londres, ANGLETERRE - 24 juillet 1908 : L’Italien Dorando Pietri, à la limite de l’effondrement, est assisté pour qu’il puisse franchir la ligne d’arrivée du marathon des Jeux Olympiques de Londres 1908. Il a ensuite été disqualifié et le titre est revenu à l’Américain John Hayes.

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Aujourd’hui : un héros italien ordinaire au marathon de Londres 1908.

Le contexte

En 1908 aux Jeux de Londres, le marathon est couru sur 42,195 km pour la première fois, une distance correspondant plus ou moins à la distance entre Marathon et Athènes, en Grèce. En réalité, la course débuta dans les jardins du palais de Windsor pour permettre aux enfants de la famille royale de voir le départ et se termina au White City Stadium devant 75 000 spectateurs, d’où cette distance de 42,195 km. Cinquante-cinq participants de 16 nations ont pris le départ, mais seulement 27 d’entre eux ont vu la ligne d’arrivée.

La course

C’était une première sur cette distance, les coureurs partaient donc dans l'inconnu. Et la course a démarré très vite, sans doute trop vite. De nombreux leaders ont été listés tout au long du parcours : Thomas Jack, Frederick Lord, Charles Hefferon… Ce dernier, en grande difficulté, a finalement été repris par Dorando Pietri à trois kilomètres de l’arrivée. L’Italien, qui travaillait dans une boulangerie, avait commencé sa carrière en 1904 lorsque, voyant qu’une course se déroulait dans sa ville de Carpi, il avait pris le départ et battu tout le monde, y compris la star locale de l’époque, Pericle Pagliani.

Mais une fois arrivé au White City Stadium, Pietri a soudainement ressenti les effets de la déshydratation, ne sachant plus dans quelle direction aller, avant de s’écrouler au sol. Aidé par les officiels, il se releva une première fois avant de tomber de nouveau et d’être aidé encore une fois pour repartir. Talonné par l’Américain John Hayes, l’Italien a finalement passé la ligne en vainqueur, mais la délégation américaine a porté réclamation pour aide illégale.

Les résultats

Fort logiquement, Pietri a été disqualifié et Hayes déclaré vainqueur, le Sud-africain Charles Hefferon récupérant la deuxième place. Cependant, le courage de Pietri a été récompensé par la Reine Alexandra, qui lui a remis une coupe en or, tandis que tous les participants recevaient un Diplôme du Mérite. Le marathon de Londres 1908 a d’ailleurs souvent été appelé la « course du siècle » dans la presse de l’époque. Mais les récompenses ne se sont pas arrêtées là pour le héros malheureux italien, qui a même eu l’honneur d’avoir une rue à son nom dans le quartier de White City à Londres, la Dorando Close.

L'étrange marathon de Londres devenu légendaire
05:21