Retour vers le passé : une championne sans médaille

La Britannique Charlotte Sterry, née Cooper, lors du tournoi féminin de Wimbledon. Publication originale : People Disc - HH0210
La Britannique Charlotte Sterry, née Cooper, lors du tournoi féminin de Wimbledon. Publication originale : People Disc - HH0210

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Cette semaine : où est sa médaille ?

Une pionnière féminine

La scène a lieu lors des Jeux Olympiques de Paris 1900, les premiers JO ouverts aux athlètes féminines. Une star du tennis a déjà brillé dans les tournois internationaux et fait de même aux Jeux Olympiques. Son nom : Charlotte Cooper.

Originaire de Grande-Bretagne, elle a remporté le tournoi olympique en battant sa rivale française Hélène Prevost en finale. Mais la vainqueur n’a pas reçu de médaille. En effet, les médailles n’ont pas été délivrées avant les Jeux suivants, ceux de St. Louis 1904.

Londres, ANGLETERRE - 18 juin 1961 : La tenniswoman britannique Charlotte Cooper (1870 - 1966), la première championne olympique de tennis, lors du déjeuner des anciens vainqueur du tournoi de Wimbledon. Ce déjeuner célébrait le 75ème anniversaire du tournoi londonien.
Londres, ANGLETERRE - 18 juin 1961 : La tenniswoman britannique Charlotte Cooper (1870 - 1966), la première championne olympique de tennis, lors du déjeuner des anciens vainqueur du tournoi de Wimbledon. Ce déjeuner célébrait le 75ème anniversaire du tournoi londonien.
Robert Stiggins/Daily Express/Hulton Archive/Getty Images

Reine de Wimbledon

Charlotte Cooper n’est pas uniquement une légende olympique. C’est une icône de son sport. Elle a remporté 5 titres en individuel à Wimbledon en atteignant la finale de 1895 à 1902. La dernière fois qu’elle a remporté le tournoi du Grand Chelem britannique, c’était en 1908 à l’âge de 37 ans et 282 jours. Elle est toujours la gagnante la plus âgée de l’histoire du tournoi.

Elle a également remporté le tournoi de tennis de Dublin (Irish Lawn Tennis) en 1895 et 1898.

Quel était le bruit d’une balle ?

Encore plus inspirant, Charlotte Cooper a perdu son audition à l’âge de 26 ans. « Dans un sport où le son de la balle est une partie si importante du jeu, primordiale pour appréhender la vitesse du tir de son adversaire, seul un de ses titres a été conquis avec le bénéfice du son » peut-on lire sur le site de l'International Tennis Hall of Fame.