Retour à Rio : TOSAKA Eri retourne la situation à 2 secondes de la fin

La Japonaise Eri Tosaka après sa victoire contre l'Azerbaïdjanaise Mariya Stadnik en lutte libre dans la catégorie 48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La Japonaise Eri Tosaka après sa victoire contre l'Azerbaïdjanaise Mariya Stadnik en lutte libre dans la catégorie 48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le Japon a remporté un total de 41 médailles (12 en or, 8 en argent et 21 en bronze) aux Jeux olympiques de Rio 2016, mais quelles pensées ont traversé l'esprit des athlètes japonais lorsqu'ils sont apparus sur la plus grande scène du sport ? Dans cette série, nous revenons sur les incroyables moments de Rio 2016, encore frais dans la mémoire du prochain pays hôte.

Tosaka rafle l'or en lutte libre femmes
01:42

Femmes - Lutte libre 48 kg Finale

Résultat

TOSAKA Eri (Japon)

3-2

Mariya STADNIK (Azerbaïdjan)

À 25 secondes de la fin de la seconde période, TOSAKA Eri est mené 1-2.

La lutteuse japonaise voit la défaite approcher. Son adversaire Mariya Stadnik, médaillée d'argent aux Jeux Olympiques de Londres 2012, est tout autant épuisée mais son avance au score la rapproche de l'or. Tosaka se voyait perdre le combat, mais elle s'est reprise, balayant toute négativité de son esprit et se montrant déterminée à faire le travail pour gagner.

À 13 secondes de la fin, Tosaka saisit la jambe droite de Stadnik sur un mouvement furtif.

« C'est ma seule et unique chance de renverser la situation », se dit la lutteuse japonaise, qui lève la jambe de son adversaire désemparée pour l'envoyer au sol et gagner deux précieux points. Avec seulement deux secondes restantes au compteur, le combat est terminé. Tosaka remporte la médaille d'or dans un revirement de situation impressionnant.

À partir de 2013, Tosaka est montée sur le podium aux Championnats du monde de lutte à trois reprises successives, mais elle a été battue aux Championnats d'Asie en février 2016, six mois avant Rio 2016, mettant fin à sa série de 59 victoires consécutives.

Cette défaite après un si long parcours l'a amené à faire preuve de détermination supplémentaire pour « remporter l'or à tout prix aux Jeux Olympiques ». En tant que l'une des favorites pour l'or à Rio 2016, Tosaka s'est battue de façon acharnée tout au long du tournoi. Pour ses premiers combats en huitièmes et en quarts de finales, elle s'en est sortie facilement en gagnant respectivement 6-0 et 11-2. En demi-finale, elle a gagné contre SUN Yanan sur un score de 8-3, prenant ainsi sa revanche sur la lutteuse chinoise qui avait mis fin à sa série de victoires aux Championnats d'Asie.

Tosaka a affronté la lutteuse Azerbaïdjanaise Stadnik lors de la finale des Championnats du monde de lutte 2015, au cours de laquelle elle avait réussi à gagner un point crucial 10 secondes avant la fin pour remporter la victoire 3-2.

Un an plus tard, la confrontation entre les deux lutteuses sur la plus grande scène sportive du monde à Rio avait des airs de déjà-vu.

La Japonaise Eri Tosaka affronte l'Azerbaïdjanaise Mariya Stadnik lors du combat pour la médaille d'or, dans la catégorie 48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La Japonaise Eri Tosaka affronte l'Azerbaïdjanaise Mariya Stadnik lors du combat pour la médaille d'or, dans la catégorie 48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Lars Baron/Getty Images

« Je suis très heureuse d'avoir pu remporter une médaille d'or à mes premiers Jeux Olympiques. Je suis également heureuse d'avoir pu participer aux Jeux avec mes coéquipières que j'admire énormément. Nous nous sommes entraînées tous les jours. Mon obsession de la victoire jusqu'à la dernière seconde m'a permis de réussir », a déclaré Tosaka.

Ce retournement de situation à la dernière seconde est le résultat d'un entraînement quotidien et sans relâche de Tosaka. Cette lutteuse de 22 ans avait suivi les traces des lutteuses olympiques YOSHIDA Saori et ICHO Kaori, et a hérité de leur esprit compétitif, à ne jamais vouloir abandonner, particulièrement quand elles sont au pied du mur.

L'esprit farouche de Tosaka a déteint sur les autres membres de l'équipe de lutte japonaise.

Le même jour, après le combat de Tosaka, Icho et DOSHO Sara, respectivement dans les catégories de poids 58 kg et 69 kg, ont également remporté leurs victoires sur le gong. Leurs combats ressemblaient beaucoup à celui de Tosaka.

Dosho a confié qu'elle avait vu les combats de Tosaka et d'Icho avant son propre match, ce qui a renforcé sa détermination à ne jamais abandonner. Sa détermination n'a jamais faibli, même lorsque les choses semblaient aller à son encontre.

L'équipe féminine de lutte du Japon a remporté quatre médailles d'or à Rio 2016 et c'est Tosaka qui a ouvert la voie à cette série de victoires. Elle savait que si elle gagnait son combat, sa victoire inciterait les autres à en faire autant. Elle a réussi à surmonter cette énorme pression et à prouver sa détermination, accomplissant son rôle de meneuse au sein de l'équipe.